•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La levée des mesures sanitaires frontalières bien accueillie dans la région

Une affiche pointant vers les tests de dépistage à l'aéroport Trudeau de Montréal.

Ces affiches disparaîtront à partir du 1er octobre.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

La levée de l'ensemble des mesures sanitaires obligatoires restantes dans les aéroports du pays ainsi qu'aux frontières terrestres à compter du 1er octobre réjouit le milieu régional du voyage et du tourisme.

Le ministre fédéral de la Santé, Jean-Yves Duclos, a annoncé la fin des mesures lundi matin lors d’une conférence presse avec quatre autres ministres. Ainsi, l'application ArriveCan devient facultative, la preuve vaccinale ne sera plus exigée et le port du masque ne sera plus obligatoire dans les avions et dans les trains.

Même si la COVID-19 est encore présente, le gouvernement fédéral estime que la situation actuelle de la pandémie au pays permet la fin des mesures frontalières.

Ces allègements étaient attendus par plusieurs dans l'industrie touristique et pourraient donner un élan à la prochaine saison hivernale, qui accueille généralement de nombreux visiteurs des États-Unis et de la France.

On peut penser que le client va peut-être opter pour le voyage international, donc de venir ici [...]. Ça a peut être un avantage pour notre région à cette étape-ci, s’est réjouie la directrice générale de Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean, Julie Dubord.

Julie Dubord debout devant une étagère.

Julie Dubord est la directrice générale de Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

Il devrait donc y avoir un afflux plus important de touristes dans la région au cours des prochaines semaines que par les années passées.

On peut anticiper une saison meilleure pour 2022-2023, mais tout est à construire présentement, a poursuivi Mme Dubord.

Une femme pose dans une agence de voyages

La propriétaire de Voyages Carpe Diem à Chicoutimi, Karen Tremblay

Photo : Radio-Canada / Roby St-Gelais

Ces allègements font aussi le bonheur d'agences de voyages, puisque plusieurs de leurs clients avaient de la difficulté à s'y retrouver.

Ça démocratise davantage le voyage, par rapport à ce qu'on a connu depuis deux ans et demi. Ça va donner une chance aux gens qui trouvaient ça un petit peu lourd d'avoir à gérer les applications et tout ça, a indiqué la propriétaire de Voyages Carpe Diem à Chicoutimi, Karen Tremblay.

La conseillère rappelle cependant que des mesures sanitaires restent en vigueur dans certains pays.

D’après un reportage de Roby St-Gelais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !