•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Raynald Desjardins obtient une nouvelle libération conditionnelle

Raynald Desjardins menotté.

Raynald Desjardins avait été condamné à 14 ans de prison en décembre 2016 pour son implication dans le meurtre du mafieux Salvatore Montagna, en 2011.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le caïd Raynald Desjardins a obtenu une nouvelle libération conditionnelle, selon des documents de la Commission des libérations conditionnelles du Canada.

Il s’agit de la deuxième libération conditionnelle obtenue par Raynald Desjardins, un ancien membre du crime organisé condamné à 14 ans de prison en décembre 2016 pour sa participation au complot entourant le meurtre du mafieux Salvatore Montagna.

Desjardins, aujourd’hui âgé de 68 ans, avait obtenu une première libération conditionnelle en 2021, mais il avait dû retourner derrière les barreaux après avoir violé l’une de ses conditions de remise en liberté, soit de ne pas prendre contact avec des personnes liées au milieu criminel.

Or, c’est précisément ce qu’a fait Raynald Desjardins à peine un mois après être sorti de prison, avaient constaté des policiers lors de la filature d'un délinquant sous surveillance avec lequel Desjardins avait eu des contacts.

Les agents de probation responsables de M. Desjardins avaient estimé à l'époque que cet individu, affilié par le passé aux Hells Angels, agissait à titre de garde du corps de Raynald Desjardins, ce que l’ancien leader mafieux avait nié.

Considéré comme l'un des membres influents du crime organisé québécois, Raynald Desjardins a gravité plusieurs années autour de l'univers de la mafia sicilienne montréalaise. Il avait reconnu sa culpabilité en 2016 pour avoir pris part au complot visant à assassiner Salvatore Montagna, l'un des chefs de la famille Bonanno et de la mafia sicilienne aux États-Unis, en 2011 à Charlemagne, au Québec.

Ancien allié de Raynald Desjardins, Salvatore Montagna était pressenti pour prendre la tête de la mafia montréalaise. Les deux hommes s'étaient toutefois brouillés dans la foulée d’une tentative de meurtre perpétrée contre Raynald Desjardins.

Ciblé par un homme armé d’un AK-47 au moment où il prenait place dans sa voiture à Laval par une matinée de septembre 2011, Raynald Desjardins était sorti indemne de l’attentat, en dépit du fait que son véhicule avait été atteint de 17 projectiles d’arme à feu.

Malgré les démentis de Salvatore Montagna, Raynald Desjardins a toujours tenu ce dernier pour responsable de l’attentat dont il a été victime. Fort de cette certitude, il a comploté pour tuer Montagna.

Cette crise interne qui a conduit au meurtre de Montagna était survenue au moment où la mafia montréalaise était déstabilisée par les assassinats du fils et du père du parrain Vito Rizzuto – Nick et Nicolo Rizzuto –, de même que par l’emprisonnement aux États-Unis du parrain lui-même.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !