•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La suite d’Un gars, une fille, 25 ans plus tard

Un homme et une femme s'enlacent les bras en souriant.

Guy A. Lepage et Sylvie Léonard renoueront avec les personnages qui ont fait exploser leur popularité il y a 25 ans.

Photo : Radio-Canada / Karine Dufour

Radio-Canada

Radio-Canada a annoncé lundi qu’elle remettait au goût du jour Un gars, une fille, l’une des séries québécoises les plus appréciées du public, à l'occasion de son 25e anniversaire. L'histoire, racontée sous la forme d'une minisérie de quatre épisodes, suivra le quotidien de Guy et de Sylvie deux décennies plus tard.

On retrouvera les deux personnages, incarnés par Guy A. Lepage et Sylvie Léonard, alors que leurs enfants sont adultes et que le couple s’ennuie dans sa trop grande maison de banlieue. Guy et Sylvie décideront de la vendre pour revenir s’installer à Montréal, ce qui les poussera à réapprendre à vivre à deux, comme à leurs débuts, et à apprivoiser les mœurs de la nouvelle génération.

La série renouera aussi avec les personnages de leur entourage de l’époque, des rôles interprétés par Martin Petit, Élise Guilbault, Pierre Lebeau, Mahée Paiement, Daniel Brière, Louise Richer et Geneviève Brouillette.

Avoir quelque chose à dire

Malgré un intérêt du public évident pour le retour de l'émission, Guy A. Lepage et Sylvie Léonard s'étaient toujours refusé à reprendre l’aventure d’Un gars, une fille à moins d’avoir quelque chose de nouveau à dire. Maintenant dans la soixantaine, le comédien et la comédienne estiment avoir trouvé leur filon : que faire du temps qu’il leur reste?

L'approche de la retraite et le départ des enfants du nid familial entraînent nombre de questionnements existentiels sur le rapport aux biens matériels, à la spiritualité ou encore à l'urgence climatique, selon le duo.

Ce sont tous des sujets qui sont hyper inspirants, et on peut les confronter aux réactions de nos enfants, qui nous font la leçon, explique Guy A. Lepage, sourire en coin.

Retrouver Guy et Sylvie

Difficile, retrouver les personnages de Guy et de Sylvie après une pause de près de 20 ans? Pas du tout, selon ce que répondent Guy A. Lepage et Sylvie Léonard d'une même voix. C’est vraiment revenu tout seul, affirment le comédien et la comédienne en conférence de presse.

Les deux protagonistes, tout comme l'acteur et l'actrice qui en ont librement inspiré la création, conservent leurs bons et moins bons traits de caractère, chamaillage inclus. Le couple est toutefois plus serein qu'auparavant – les deux se savent pognés avec l'autre, pour le meilleur et pour le pire, laisse entendre Guy A. Lepage.

Les deux acteurs lors d'un match de baseball.

Guy A. Lepage et Sylvie Léonard dans une scène de la série «Un gars, une fille», le 23 septembre 2000.

Photo : Avanti Ciné Vidéo

Le style esthétique de la série, avec ses plans séquences, ses personnages principaux à l’écran et ses personnages secondaires hors cadre, sera également de retour. Toutefois, la trame narrative sera plus fluide, s’étendant au-delà des sketches de quelques minutes auxquels le public est habitué.

Pour le moment, seuls quatre épisodes de 30 minutes sont prévus. Ils seront mis en ligne en primeur sur ICI Tou.tv Extra en 2023, avant d'être diffusés sur ICI Télé. Aucune date de sortie officielle n’a été avancée à ce stade-ci.

La série est écrite par Guy A. Lepage et coréalisée par ce dernier et Jean-François Fontaine. Elle est produite par Mélanie Campeau, conjointe de Guy A. Lepage et coproductrice de la série jeunesse Bébéatrice.

Un gars, une fille a été diffusée de 1997 à 2003, et elle est toujours présentée en reprise à ce jour. Primée maintes fois, la série a remporté un total de 24 Gémeaux et 6 Félix. Elle a également été adaptée dans 31 pays, devenant ainsi le format scénarisé le plus populaire dans le monde.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !