•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin de la Fondation Katherine Beaulieu

Le visage souriant de Katherine Beaulieu.

Katherine Beaulieu a perdu la vie dans un accident de la route alors qu'elle était âgée de 21 ans (archives).

Photo : katherinebeaulieu.org

Radio-Canada

Un peu plus de 10 ans après sa mise sur pied, la fondation créée par la mère de Katherine Beaulieu est dissoute. L’organisme visait à sensibiliser le public aux dangers de conduire avec les facultés affaiblies.

Il est temps maintenant de tirer notre révérence avec un sentiment profond d’avoir atteint les buts fixés durant cette belle aventure, a indiqué la Fondation Katherine Beaulieu lundi, par voie de communiqué.

Lise Lebel avait créé la Fondation Katherine Beaulieu après le décès de sa fille de 21 ans. La Shawiniganaise a été frappée de plein fouet par une voiture qui circulait en sens inverse sur l'autoroute 55 en mai 2010, à Saint-Étienne-des-Grès. La conductrice fautive, Irina Mysliakovskaia, a été reconnue coupable d’avoir conduit en état d’ébriété et d’avoir causé la mort.

En entrevue à l’émission En direct, Mme Lebel a énuméré les nombreux défis auxquels la fondation avait dû faire face au cours des dernières années pandémiques.

C’est sûr que de repartir la machine, ça aurait demandé beaucoup d’efforts et ça aurait demandé une volonté supplémentaire aux bénévoles, dit-elle. On donne un service de prise de taux d’alcool et on est quand même à proximité des gens. Quand on fait souffler dans la machine, les bénévoles n’étaient plus à l’aise.

Depuis sa création, en 2011, la Fondation a notamment mené des projets de sensibilisation, collaboré avec Nez rouge et parlé publiquement à maintes reprises de cet enjeu.

C’est sur que d’aller faire des conférences dans les écoles secondaires, on atteignait entre 100 et 400 élèves, avoue-t-elle avec fierté. Pour moi, c’étaient des petits gestes, parce que j’allais chercher quelques étudiants, ce qui faisait la différence autour d’eux.

« Au début, on s’était dit que si on franchissait le cap des 10 années, pour nous, c’était déjà un exploit. »

— Une citation de  Lise Lebel, mère de Katherine Beaulieu

Réduire la limite permise?

Lise Lebel estime qu'il y a encore du chemin à faire en matière d'alcool au volant. Elle souhaiterait que le taux toléré par la loi de 80 mg d'alcool par 100 ml de sang soit réduit à 50 mg.

Quand les gens sont rendus à 0,08, il sont déjà rendus trop loin. Parce qu’on en a testés plusieurs personnes dans ces années-là, et à ce stade, les gens nous avouaient qu’ils ne prendraient pas leur véhicule.

La Fondation Katherine Beaulieu va remettre l’argent qui reste dans ses coffres, soit 6830 dollars, à la Fondation le Grand Chemin qui aide les adolescents aux prises avec des problèmes de toxicomanie, de jeu excessif ou de cyberdépendance.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !