•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ouverture du Cœur du village d’Earlton, un centre communautaire francophone

Au milieu d'une rangée de cinq personnes, un homme coupe un ruban avec une énorme paire de ciseaux.

Le nouveau centre a été inauguré de façon protocolaire samedi.

Photo : Avec l'autorisation de François Gauthier.

Radio-Canada

Après plusieurs années de travail acharné de la part d’organismes de la région, Le Cœur du village d'Earlton, le nouveau centre communautaire de cette petite ville du Témiscamingue ontarien, peut enfin amorcer ses activités.

Des festivités d’inauguration ont eu lieu samedi et dimanche pour ouvrir ce nouveau lieu de rassemblement, situé dans le bâtiment de l’ancienne épicerie d’Earlton, qui a fermé en 2018.

C’est un sentiment de fierté, affirme François Gauthier, président du centre, qui a vu se concrétiser plus de deux ans de travail au cours de la fin de semaine.

Comme son nom l'indique, le centre communautaire Le Cœur du village est situé au centre de cette petite municipalité.

Il servira de centre multifonctionnel avec une cuisine, des salles à louer et des salles permanentes dans lesquelles sont logés des organismes locaux.

On veut vraiment que ça devienne le cœur du village avec toutes les activités qui vont y avoir lieu, a expliqué M. Gauthier à l’émission Le matin du Nord.

Ce qu’on veut, c’est que le monde se rende au Cœur du village, ajoute M. Gauthier.

Sept femmes dans une cuisine.

La nouvelle cuisine du centre communautaire est dotée des installations nécessaires pour produire de la nourriture destinée à diverses causes.

Photo : Avec l'autorisation de François Gauthier.

Le club des Lions et le club de l’âge d’or, deux organismes très actifs dans la région, vont pouvoir profiter des installations du centre, notamment la grande cuisine, qui a servi à nourrir la communauté pendant le brunch du dimanche.

Il y a une cuisine énorme dans notre centre communautaire. C’est vraiment un centre de Canadiens français, la nourriture est très importante, se réjouit Pierre Bélanger, président de la fondation communautaire du Témiskaming, un autre acteur qui a contribué à la réalisation du centre.

M. Bélanger se réjouit de l’ambiance qui a régné lors des premières célébrations de l’existence du centre.

C’était convivial : les gens habitaient le centre, ils utilisaient l’espace, ils marchaient avec familiarité et avec confiance partout. J’ai le sentiment que le village va adopter son centre communautaire, ajoute-t-il.

Un centre sans dettes

Non seulement on a réussi à construire un centre communautaire multiservice haut de gamme et bien bâti, mais on a payé tout le centre pendant qu’on le bâtissait, alors le centre démarre sans dettes, se réjouit Pierre Bélanger.

Tout ce qu’on doit faire maintenant au niveau financier, c’est de s’assurer que le centre soit maintenu à flot, ajoute M. Bélanger.

Pour sa construction, le centre a obtenu de nombreuses subventions, notamment 285 000 $ du gouvernement fédéral.

Une salle avec des gens attablés qui boivent un verre de vin.

La communauté a pu profiter des nouvelles installations samedi.

Photo : Avec l'autorisation de François Gauthier

Le projet a en tout et pour tout coûté environ 675 000 $ à réaliser.

On avait promis qu’on allait entrer dans les limites de notre budget et on a réussi : nous ne finissons le projet avec aucune dette, renchérit François Gauthier.

On ne doit rien à personne, alors on a réussi un tour de force. En arrivant ici, on a même de l’argent en banque, explique-t-il.

Pour aider la communauté, Le Cœur du Village prête gratuitement certains de ses locaux pour y installer des métiers à tisser afin que des tisserandes de la région y aient accès en tout temps.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !