•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un infirmier ayant pratiqué un rituel religieux sans consentement est sanctionné

La main gantée d'un professionnel de la santé sur la poitrine d'un patient à l'hôpital.

L'infirmier s'est entendu avec le Collège des infirmières et des sages-femmes sur les conséquences à subir après son geste du mois de juin. (Archives)

Photo : CBC/Evan Mitsui

Un infirmier de la Colombie-Britannique a été suspendu durant 4 mois et devra suivre une formation d'appoint après avoir pratiqué un rituel religieux en public sans le consentement éclairé d'un patient et sans tenir compte de son héritage autochtone, en juin 2021.

Vendredi dernier, un jury du comité d'enquête du Collège des infirmières et des sages-femmes a approuvé un accord entre ce dernier et l'infirmier.

Selon cette entente, l'accréditation de l'infirmier est suspendue pendant 4 mois. Il lui sera également interdit de pratiquer sans supervision pendant un an, période pendant laquelle il sera encadré quand il est au travail.

De plus, l'infirmier devra suivre des formations d'appoint sur l'éthique, les soins de santé adaptés aux personnes traumatisées ainsi que sur la sécurité culturelle et l'humilité.

La nature exacte du rituel qui a été pratiqué n'est pas détaillée dans les informations publiées sur le site du Collège des infirmières et des sages-femmes de la Colombie-Britannique.

En mai 2021, quatre des plus importants ordres professionnels de la santé de la Colombie-Britannique ont présenté leurs excuses aux peuples autochtones victimes de racisme.

Les collèges des médecins, des pharmaciens, des dentistes, des infirmières et des sages-femmes ont alors reconnu que les stéréotypes, la discrimination et le racisme envers les Autochtones alimentent le sentiment de peur à l’égard du système de santé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !