•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des plongeurs de récupération bénévoles albertains demandent 800 000 $ pour fonctionner

Un homme de dos fait face à une rivière.

Les plongeurs sauveteurs de l'organisation Underwater Search Team sont bénévoles.

Photo : Radio-Canada / Mrinali Anchan

Radio-Canada

L’équipe de plongeurs de récupération bénévoles de l'Alberta affirme qu’elle ne pourra pas continuer ses interventions en raison d'un manque de financement.

Luke Jevne, le président de The Underwater Search Team, dit que l’équipe a besoin de 800 000 $ par an pour fonctionner.

J’ai peur pour l'avenir, j’ai peur pour la sécurité des Albertains, dit-il

Depuis 2013, l’organisme sans but lucratif travaille avec la Gendarmerie royale du Canada pour récupérer les victimes de noyades et les épaves.

Le manque de financement a été remarqué cet été lorsque l’équipe de plongeurs n’a pu arriver sur les lieux d’une noyade que quelques jours plus tard.

Hassan Mohammed, 14 ans, est tombé dans un étang à Whitecourt, au nord-ouest d’Edmonton, le dimanche 14 août. Les plongeurs sauveteurs, qui avaient déjà passé trois jours à Spray Lakes, dans le sud de la province, n’ont pu arriver à Whitecourt que le mardi 16 août.

L’équipe de plongeurs a récupéré le corps de 9 personnes noyées jusqu’à présent cette année. L’été 2021, ce nombre s'élevait à 19.

L’organisme s'en sort à peine financièrement, fonctionnant chaque année grâce à des dons totalisant 5000 $ à 10 000 $. Cependant, les dépenses s'accumulent. Il a entre autres besoin d’un nouveau moteur, qui coûterait environ 35 000 $, pour le camion de sauvetage de l'équipe.

Luke Jevne, devant une étendue d'eau.

Le président de The Underwater Serach Team est charpentier de profession.

Photo : Radio-Canada / Mrinali Anchan

Luke Jeven dit qu’il n’est plus possible faire des opérations de sauvetage et de récupération bénévolement tout en payant l’équipement. Il ajoute que les bénévoles ont demandé plus de financement à la province.

Le porte-parole du ministère albertain des Affaires municipales, Scott Johnston, dit qu’il existe des subventions pour les groupes de plongeurs bénévoles. Il indique que le gouvernement a un programme de financement, Ground Search and Rescue Training Grant (Nouvelle fenêtre), qui octroie du financement aux organisations de recherche et sauvetages de la province.

Les coûts admissibles dans le cadre de ce programme concernent certaines formations et certains cours liés entre autres au sauvetage nautique, écrit Scott Johnston dans une déclaration .

Luke Jevne affirme que son organisme discute de la possibilité d'adhérer à l’organisation provinciale Search and Rescue Alberta, qui fait surtout de la recherche et du sauvetage au sol.

L’Alberta et l’Île-du-Prince-Édouard sont les deux seules provinces où la GRC n’a pas d’Équipe de récupération sous-marine.

Selon Robin Percival, un porte parole de la GRC, la division albertaine de la police nationale a jugé qu'il serait trop coûteux de mettre sur pied une équipe interne de plongeurs de récupération.

En Alberta, la sous-traitance des services de récupération sous-marine a été considérée comme la solution la plus durable pour la division , écrit Robin Percival dans une déclaration.

Avec des informations de Mrinali Anchan

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !