•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Loge m’entraide invite les partis politiques à bonifier le nombre de logements sociaux

Deux personnes qui discutent à une table.

Le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, a rencontré la coordonnatrice de Loge m'entraide, Sonia Côté.

Photo : Radio-Canada / Mireille Chayer

À une semaine des élections provinciales, l’organisme Loge m’entraide invite les partis politiques à bonifier leurs engagements en matière de logement social afin de combler les besoins, qui se chiffrent à 50 000 sur cinq ans dans l’ensemble du Québec.

La coordonnatrice, Sonia Côté, rappelle que Saguenay est frappée par une crise du logement sans précédent avec un taux d’inoccupation de 1,7 %, ce qui équivaut à 263 loyers vacants sur 15 481. Le coût moyen des loyers est d’environ 677 $ par mois, une hausse de 7 % en un an. 

Au cours de la campagne, Sonia Côté a rencontré le chef du Parti conservateur (PCQ), Éric Duhaime, le chef de Québec solidaire (QS), Gabriel Nadeau-Dubois, le leader du Parti québécois (PQ), Paul Saint-Pierre Plamondon, de même que 11 candidats sur les 15 qui briguent les suffrages dans les circonscriptions de Dubuc, Jonquière et Chicoutimi. 

Loge m’entraide réclame 900 logements sociaux à Saguenay et 250 au Lac-Saint-Jean.

50 000 logements sociaux, c’est le minimum face aux 195 000 ménages locataires du Québec qui gobent plus de 50 % de leur revenu pour se loger (3995 à Saguenay) et qui survivent avec un revenu médian anémique de 12 500 $ par an. Tous auraient besoin d’un logement social demain matin, fait valoir Sonia Côté, par voie de communiqué.

Engagements

En marge du vote par anticipation, lequel se poursuit lundi, Sonia Côté rappelle que le PQ promet 45 000 logements sociaux sur cinq ans, ce qui, selon elle, représente l’engagement le plus ambitieux. Elle souligne que QS s’engage à en mettre en place 50 000 au cours d’une période de huit ans. Le chiffre est le même chez les libéraux, qui souhaitent en rendre disponible le même nombre au cours de la prochaine décennie, si la cheffe Dominique Anglade est portée au pouvoir. Enfin, la coordonnatrice de l’organisme qui se dit apolitique signale que la CAQ, promet 11 700 logements abordables et sociaux sur quatre ans sans dire précisément combien seront sociaux.

Quant au PCQ, il promet zéro logements sociaux , pointe Sonia Côté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !