•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nettoyage commence en Atlantique, alors que la région se relève du passage de Fiona

L’armée viendra prêter main-forte dans trois provinces atlantiques.

Des travailleurs nettoient des arbres à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse.

Des travailleurs ramassent des arbres à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse.

Photo : La Presse canadienne / Darren Calabrese

La fin de semaine a été pénible pour de nombreux résidents en Atlantique. Après le passage de la tempête post-tropicale Fiona et la constatation des dégâts, l’heure est maintenant au nettoyage.

Des Néo-Écossais ont passé leur journée de dimanche à ramasser des branches. D’autres se démenaient à rejoindre leurs compagnies d’assurance. Certains sont dans des refuges temporaires en attendant de pouvoir regagner leur maison.

Lundi à 9 h 30, il y avait encore 190 128 foyers sans électricité. L’entreprise Nova Scotia Power a annoncé dimanche à 23 h qu’elle avait rétabli le courant pour plus de 225 000 clients.

Au moins quatre poteaux sont couchés sur le sol en travers de la rue.

Des poteaux renversés par la tempête Fiona à Dartmouth, rue Woodlawn, le 24 septembre 2022.

Photo : Gracieuseté : Joshawa Tyler LaVoie

Plusieurs écoles sont fermées en Nouvelle-Écosse, en plus de la majorité des institutions d’enseignement postuniversitaires et des bureaux gouvernementaux.

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé que l’armée canadienne viendra en renfort pour les opérations de nettoyage en Nouvelle-Écosse, à Terre-Neuve et à l’Île-du-Prince Édouard.

Le premier ministre néo-écossais a survolé en hélicoptère dimanche une partie du Cap-Breton pour constater les dégâts. Environ 200 personnes ont dû quitter leurs maisons après qu’elles eurent été endommagées par la tempête.

Voir les dégâts dans les maisons des gens, c'est vraiment déchirant. Les toits sont arrachés. Il y a une maison que nous avons vue, son toit était complètement arraché, et il était dans la cour de leur voisin, raconte la mairesse de la municipalité rurale du Cap-Breton Amanda McDougall.

De plus, la GRC en Nouvelle-Écosse indique effectuer des recherches près des côtes de Hennesseys Island, dans la région de Lower Prospect pour retrouver un homme de 81 ans porté disparu depuis samedi. Les recherches ont repris lundi à 8 h pour retrouver Larry Smith et une technologie au sonar est utilisée.

Terre-Neuve : de l’aide nécessaire dans l’ouest

À Terre-Neuve, la dévastation a été qualifiée de totale à Channel-Port aux Basques.

Des secouristes fouillent les débris d'une maison.

Des dégâts causés par la tempête Fiona à Channel-Port aux Basques, à Terre-Neuve. Des secouristes cherchaient une femme portée disparue. Les autorités ont annoncé le 25 septembre que son corps avait été retrouvé.

Photo : Radio-Canada / Malone Mullin

Le corps d’une femme de 73 ans, qui avait été emporté par la mer lorsqu’une vague a touché sa maison, a été retrouvé dimanche.

Il y a des débris partout dans la communauté et les résidents utilisaient dimanche des pelles pour trouver des objets qu’ils pourraient sauver.

Il faudra plusieurs jours, voire plusieurs semaines, aux résidents avant de regagner leurs demeures. Plusieurs secteurs sont encore inaccessibles.

Le ministre de l’Industrie, de l’Énergie et des Technologies, Andrew Parsons, qui est originaire de la région de Port aux Basques confie que la communauté est sous le choc.

« C’est un désastre comme on n’en a jamais vu. Je ne pense pas que personne d’entre nous n'était préparé à voir quelque chose comme ça. »

— Une citation de  Andrew Parsons, ministre de l’Industrie, de l’Énergie et des Technologies

L’Île-du-Prince-Édouard se relève

À l’Île-du-Prince-Édouard, les dommages sont grands. Une personne est morte à cause du monoxyde de carbone provenant d’une génératrice.

Des centaines d’arbres sont tombés à Charlottetown, dont plusieurs arbres centenaires. La majorité des insulaires étaient encore privés de courant lundi matin. Plus de 80 000 clients de Maritime Electric sont toujours sans électricité.

Toutes les écoles sont fermées lundi et mardi.

Un peu plus à l’ouest, le fermier Allan Holmes à Kingston ignorait ce qu’il pourrait faire. Le toit d’un de ses bâtiments s’est envolé et il se demande si ça vaudra la peine de reconstruire.

L'homme est sur le toit d'une structure écroulée et il jette des débris sur le sol.

La tempête Fiona a détruit les bâtiments de la ferme du producteur de bœuf Allan Holmes à Kingston, à l’Île-du-Prince-Édouard.

Photo : Radio-Canada / Laura Meader

Sur la côte, le homardier Ken Drake au quai de Red Head Harbour souligne que la plupart des pêcheurs ont constaté des dommages à leurs bateaux. Des efforts avaient été faits pour sortir les bateaux de l’eau avant la tempête, mais il a été impossible d’en sortir une quinzaine.

Le premier ministre Dennis King a indiqué dimanche que la province travaille sur un plan pour dédommager les personnes et les entreprises touchées par la tempête.

Au Nouveau-Brunswick, les communautés côtières touchées

Des quais et passerelles ont été brisés au passage de Fiona. Plusieurs terrains de camping ont subi des dégâts majeurs.

La passerelle de la dune de Bouctouche a été sérieusement endommagée.

La passerelle de la dune de Bouctouche a été sérieusement endommagée.

Photo : Radio-Canada / Mario Mercier

La dune qui protège la populaire plage Parlee à Shediac a reculé de plusieurs mètres.

Dimanche, il y avait plus de 150 personnes au centre de réchauffement de Pointe-du-Chêne dans le sud-est de la province.

Le Nouveau-Brunswick a annoncé dimanche qu’un programme d’aide financière sera lancé pour aider les citoyens, les entreprises et les municipalités à faire face aux dommages.

La société Énergie NB a annoncé dimanche à 18 h qu’environ 85 % de ses clients touchés par les pannes avaient à nouveau du courant. Lundi matin, il y avait toujours 13 547 foyers sans électricité dans la province.

Aux Îles-de-la-Madeleine

Dans l’archipel des Îles-de-la-Madeleine, l’heure est aussi grave. Plusieurs structures ont été endommagées.

Une femme de dos regarde les débris au sol.

L'état d'urgence est toujours en vigueur dimanche aux Îles-de-la-Madeleine, au lendemain du passage de la tempête Fiona.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, s'est rendue aux Îles-de-la-Madeleine dimanche pour constater l'ampleur des dégâts causés par la tempête Fiona.

Elle a annoncé que la province viendra en aide aux sinistrés.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !