•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Fransaskois vivant aujourd’hui à Halifax témoigne du passage de l’ouragan Fiona

Sylvain Charlebois témoigne du passage de l'ouragan Fiona à Halifax le 25 septembre 2022.

« On sentait que la maison branlait beaucoup », témoigne Sylvain Charlebois. « Il y avait beaucoup de bruit. On ne voyait rien de ce qui se passait. »

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Sylvain Charlebois, un résident d’Halifax ayant longtemps vécu en Saskatchewan, se remet tant bien que mal du passage de l’ouragan Fiona qui a touché l’est du pays au cours du week-end.

Privés d’électricité depuis vendredi, M. Charlebois et sa famille ont choisi de se rendre à l’hôtel en attendant que la situation s’améliore.

On s’est un peu promené dans notre coin. Ça a brassé assez fort…, témoigne-t-il. Il y a beaucoup d’arbres qui sont tombés. Nous, une partie de notre galerie arrière est partie. On a perdu un arbre.

Au cours des jours précédant la tempête, M. Charlebois admet avoir été plutôt nerveux.

Quand on doit gérer des vents de 115 à 140 km/h, on se demande qu’est-ce qui va résister, explique-t-il.

Une inquiétude renforcée par le fait que l’ouragan a frappé Halifax en pleine nuit.

On sentait que la maison branlait beaucoup, dit-il. Il y avait beaucoup de bruit. On ne voyait rien de ce qui se passait.

Directeur du laboratoire de sciences analytiques en agroalimentaire à l’Université Dalhousie, Sylvain Charlebois se désole également pour les agriculteurs de la région qui sont actuellement en pleine récolte.

Selon lui, l’ouragan n’aurait pas pu arriver à un pire moment.

M. Charlebois craint que la situation ne mène à de nombreux retards pour le secteur agroalimentaire, soulignant du même souffle que les agriculteurs auront besoin de l’aide du gouvernement.

Le gouvernement va devoir faire le mieux qu’il peut pour permettre aux agriculteurs de faire la mise en marché le plus tôt possible, parce que la fenêtre vient d’être réduite de façon significative, explique-t-il.

Avec les informations de Jérémie Turbide

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !