•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Festival des partisans des Sénateurs d’Ottawa : l’espoir et l’enthousiasme au rendez-vous

Des partisans des Sénateurs devant un aréna.

Des centaines d'amateurs ont participé au Festival des partisans des Sénateurs d'Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Kim Vallière

Des centaines d’amateurs de hockey se sont donné rendez-vous, dimanche, au Festival des partisans des Sénateurs d’Ottawa. À moins de trois semaines du début de la saison régulière, plusieurs d’entre eux se permettent de rêver à un retour en séries de la formation.

La journée, qui permet aux amateurs de côtoyer leurs joueurs favoris, faisait un retour après un hiatus de deux ans, pandémie oblige.

Maxime Côté, un habitué de l’événement, est venu avec son père Christian, a remarqué une hausse de la fréquentation cette année. Je suis venu l'année avant la COVID-19 et il n'y avait pas autant de monde. Il y a une lignée jusqu'à l’autoroute pour des autographes, donc tu peux voir que les gens sont plus avec l'équipe, a souligné le résident d’Orléans.

Les partisans rencontrés ont montré un enthousiasme renouvelé au sujet de l’équipe à l’approche de la nouvelle campagne. Plusieurs ont attendu plus d’une heure en ligne afin d’obtenir un autographe d’un des joueurs de la formation.

Avec tous les changements, notamment avec l’addition de Claude Giroux, et les jeunes qui vieillissent, ça va être le fun, je suis super emballé, a expliqué Richard Daigle, qui a fait le chemin de Sherbrooke avec sa famille pour assister à l’événement, lui qui est devenu un partisan des Sénateurs il y a trois ans.

Claude Giroux lors d'un entraînement.

Claude Giroux est rapidement devenu l'une des têtes d'affiche des Sénateurs d'Ottawa (archives).

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Certains rêvent même déjà à une première participation aux séries éliminatoires depuis 2017, après plusieurs années à terminer au bas du classement. Cette confiance est ressentie jusque dans le vestiaire de l’équipe.

On voit qu'il y a de l'engouement avec les partisans et qu'il y a peut-être plus d'implication, c'est plus le fun de venir suivre l'équipe. De pouvoir les voir, de pouvoir interagir avec eux, je pense que pas mal tous les gars aiment ça et ils sont excités à l'idée que la saison commence, a avancé Maxence Guénette, un défenseur sélectionné au repêchage de 2019 par les Sens.

Seule ombre au tableau

Les partisans qui espéraient voir les nouveaux joueurs qui se sont joints à l’équipe au cours de la saison morte sont restés sur leur faim. Les deux entraînements prévus ont dû être annulés en raison d’un problème avec la surface de jeu. Plusieurs centimètres d’eau recouvraient la glace, ce qui la rendait impraticable.

C'était impossible, il y avait deux pouces d'eau. C'est dommage pour les jeunes de ne pas pouvoir voir leurs joueurs préférés, a déploré l’entraîneur-chef D.J. Smith.

D.J. Smith pendant un entraînement.

Pour la première fois en quatre ans à Ottawa, D.J. Smith a maintenant la pression de gagner sa part de matchs (archives).

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Comme consolation, l’équipe a annoncé qu’elle remettrait des billets aux personnes présentes pour le match préparatoire du 1er octobre, contre le Canadien de Montréal. Une nouvelle accueillie par les applaudissements de ceux qui se trouvaient déjà dans l’aréna.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !