•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Propos sur l’Ukraine : les concerts de Roger Waters en Pologne annulés

Un homme habillé en noir sur scène tient un micro et chante devant un écran sur lequel apparaissent des lettres rouges sur fond noir.

Roger Waters était en concert au Madison Square Garden, à New York, le 30 août dernier.

Photo : Getty Images / Theo Wargo

Agence France-Presse

Roger Waters, cofondateur du mythique groupe de rock britannique Pink Floyd, a exprimé sa fureur dimanche après l'annulation de deux concerts programmés à Cracovie, en Pologne, à cause de ses déclarations jugées complaisantes vis-à-vis du régime de Vladimir Poutine.

Le conseil municipal de Cracovie doit par ailleurs se prononcer cette semaine sur une motion déclarant Roger Waters persona non grata. L'un des membres du conseil municipal, Lukasz Wantuch, a appelé la population de la ville à boycotter ses concerts.

Dans une lettre ouverte publiée le 4 septembre, le musicien britannique avait écrit que l'Occident devrait arrêter de fournir des armes à l'Ukraine, et a accusé le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, d'avoir toléré un nationalisme extrême avant de lui enjoindre de mettre un terme à cette guerre meurtrière.

Pays frontalier de l'Ukraine, la Pologne a accueilli environ 2 millions de personnes réfugiées depuis le déclenchement de la guerre par la Russie, en février dernier.

Roger Waters accuse le promoteur de censure

Le promoteur Live Nation Polska a annoncé, samedi sur Twitter, que les concerts qui devaient avoir lieu en avril 2023 dans la grande salle de sports de la ville avaient été annulés, mais sans fournir plus d'explications.

Roger Waters – actuellement en tournée aux États-Unis – a démenti sur Facebook les affirmations des médias polonais selon lesquelles son groupe avait renoncé aux spectacles, et s'en est pris à M. Wantuch, l'accusant de censurer de manière draconienne son travail.

Lukasz Wantuch semble ne rien connaître de mon histoire [qui a consisté] à œuvrer toute ma vie, au prix de certains sacrifices personnels, au service des droits de la personne, a déclaré le chanteur-compositeur.

Paraphrasant les paroles du grand succès de Pink Floyd Another Brick in the Wall, Waters a ajouté : Hey! Lukasz Wantuch! "Laissez les enfants tranquilles!"

Il a affirmé qu'il voulait uniquement appeler les pays impliqués à travailler en vue d'une paix négociée plutôt que d'aggraver la situation et de mener les choses vers une issue encore pire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !