•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

QS reproche au candidat caquiste Daniel Bernard d’enfreindre la loi électorale

Des pancartes de deux candidats aux élections d'octobre prochain à Rouyn-Noranda.

Québec solidaire reproche au candidat de la CAQ Daniel Bernard d’enfreindre la loi électorale.

Photo : Radio-Canada / Boualem Hadjouti

Québec solidaire a contacté le directeur de scrutin dans Rouyn-Noranda, Alain Letarte, pour porter plainte contre le candidat de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Rouyn-Noranda–Témiscamingue, Daniel Bernard.

C’est ce que confirme une copie d’un courriel obtenue par Radio-Canada dimanche après-midi. Ce courriel a été transmis à M. Letarte par Nicole Desgagnés, l’agente officielle d’Émilise Lessard-Therrien, candidate solidaire et députée sortante dans Rouyn-Noranda–Témiscamingue.

Québec solidaire accuse M. Bernard d’avoir tenté d'influencer les électeurs qui ont voté par anticipation à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) et au Quality Inn de Rouyn-Noranda dans la journée de dimanche.

Léonie Bernard-Abel, attachée de presse des candidats de la CAQ en Abitibi-Témiscamingue, confirme que Daniel Bernard était présent aux bureaux de vote par anticipation, mais elle assure qu’il n’a effectué aucune forme de sollicitation. M. Bernard aurait serré des mains d’amis.

Québec solidaire contacté par des électeurs

L'attaché de presse de Mme Lessard-Therrien, Frédérique Beauchamp, avance que des électeurs présents dans les bureaux de vote situés à l’UQAT et au Quality Inn auraient contacté le parti pour signaler la présence de Daniel Bernard sur le terrain.

M. Beauchamp a d'ailleurs partagé des photos transmises par ces électeurs sur les réseaux Facebook et Twitter.

Notons que M. Beauchamp n’était pas présent sur les lieux. Il a indiqué à Radio-Canada que les électeurs en question n’étaient pas liés de près ou de loin à la campagne de Québec solidaire.

Frédéric Beauchamp prétend que M. Bernard parlait avec des électeurs de ses priorités, notamment le dossier de la Fonderie Horne.

Normalement, les candidats ont seulement le droit de se présenter aux tables où travaillent les responsables de la tenue du vote. La loi [électorale] est claire : les candidats n’ont pas le droit de solliciter [les électeurs], de serrer des mains et de nommer leur parti et leur nom, rappelle-t-il.

Québec solidaire indique avoir déposé deux plaintes contre M. Bernard, une pour chacun des bureaux de vote concernés. La première requête a été formulée au téléphone, tandis que la seconde a été transmise par courriel à Alain Letarte. C’est ce dernier courriel qu’a vérifié Radio-Canada.

Au Québec, la loi électorale régit le comportement des candidats dans les lieux de vote. Les candidats peuvent se présenter pour voter et pour assister aux activités liées au vote, mais ils ne peuvent pas accueillir les électeurs, les aborder, leur serrer la main, ni dire [leur] nom ou le parti pour lequel [ils] se présente[nt], selon les informations disponibles sur le site d’Élections Québec.

Pas de sollicitation, réitère la CAQ

Léonie Bernard-Abel défend le candidat Daniel Bernard. Aux reproches de Québec solidaire, notamment le fait qu’il aurait serré des mains d’électeurs, l’attaché de presse réplique qu’il s’agissait d’amis de M. Bernard.

Tout le monde connaît Daniel. Il s’est fait arrêter. Il s’est fait apostropher. Ils ont parlé de voyages, de l’été, de la pluie et du beau temps, mais il n’a en aucun cas effectué de sollicitation en ce qui a trait au vote, indique-t-elle.

Mme Bernard-Abel reconnaît, comme l’a expliqué Québec solidaire à Radio-Canada, que l’équipe de M. Bernard a reçu un appel du directeur de scrutin Alain Letarte après son départ de l’UQAT.

Daniel Bernard a tout de même décidé de se rendre au Quality Inn, estimant ne pas enfreindre la loi électorale.

C’est normal de visiter les lieux de vote, ajoute Mme Bernard-Abel. Ce que nous entendons sur le terrain, c’est à quel point les gens sont tannés de la politique négative d’Émilise Lessard-Therrien [...]. Je les comprends d’avoir peur et d’essayer de mettre des embûches dans le chemin de Daniel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !