•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec solidaire propose un plan pour la souveraineté alimentaire en Estrie

Panier de légumes

(Archives) L'équipe solidaire cible trois priorités dans le plan qu'elle propose.

Photo : iStock / @iStockphoto.com

Radio-Canada

Près d'une semaine avant les élections, les quatre candidats solidaires estriens ont fait front commun dimanche ; la souveraineté alimentaire sera l’une de leurs priorités. S’ils sont élus, ces derniers veulent mettre de l'avant les aliments locaux.

Les candidats Christine Labrie, Mélissa Généreux, Kenza Sassi, Marylin Ouellet et Philippe Pagé étaient de passage à Cookshire-Eaton pour en faire l'annonce.

Dans un communiqué, l’équipe estrienne de Québec solidaire indique qu’elle souhaite notamment soutenir la relève agricole de la région en plus d'accompagner les entreprises dans la lutte aux changements climatiques.

Bannière promotionnelle de notre dossier sur les élections provinciales au Québec.

Pour atteindre ces objectifs, elle souhaite adopter une politique d’achat alimentaire incluant 70 % d’aliments locaux dans le secteur public de la région.

La formation politique s'engage aussi à créer des fiducies foncières et à mettre en place une loi anti-spéculation pour empêcher les firmes d’investissement d’acquérir des terres agricoles, peut-on lire dans le communiqué.

« On croit que de se mettre ensemble et de louer des espaces, c'est vraiment économiquement rentable pour les fermes, surtout la relève agricole où c'est très difficile. Cela permet aussi d'avoir un plus gros volume, par exemple de légumes et de fournir à l'année longue les institutions publiques.  »

— Une citation de  Marylin Ouellet, candidate pour Québec solidaire dans Mégantic

Finalement, le parti aimerait offrir un soutien financier et technique aux producteurs agricoles pour les aider à atteindre la neutralité carbone et à diminuer l’utilisation de pesticides. Le parti s'engage à rembourser la certification biologique de ces derniers.

Avec les informations de Fanny Geoffrion

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !