•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Philippines frappées par le super-typhon Noru; des vents d’au moins 185 km/h attendus

Des gens actionnent une sirène.

Les Philippines sont frappées par une vingtaine de typhons chaque année, un phénomène qui a tendance à s'aggraver en raison des changements climatiques, selon les scientifiques.

Photo : Getty Images / AFP / TED ALJIBE

Agence France-Presse

Le super-typhon Noru a commencé à frapper les Philippines dimanche, faisant redouter des inondations et des destructions de récoltes et poussant des milliers de personnes à évacuer leurs maisons.

En après-midi, le super-typhon Noru a commencé à infliger des vents violents et de fortes pluies sur l'île principale de Luçon, très peuplée.

Selon le service météorologique philippin, Noru a touché terre à 17 h 30, heure locale, dans la municipalité de Burdeos, sur les îles Polillo, qui font partie de la province de Quezon.

Accompagné de vents de 195 km/h, Noru, appelé Karding aux Philippines, est le typhon le plus puissant enregistré cette année dans ce pays. Il s'est renforcé avec une rapidité sans précédent, selon le service météorologique national.

Le service météorologique philippin a émis dimanche soir une alerte prévoyant de graves inondations dans des zones très exposées et vulnérables de la capitale, Manille, et des provinces proches.

Nous demandons aux résidents des zones en danger d'obtempérer aux appels à évacuer quand c'est nécessaire, a déclaré le chef de la police des Philippines, le général Rodolfo Azurin.

Les vents ont été violents ce matin, a déclaré Ernesto Portillo, 30 ans, qui travaille comme cuisinier dans la commune côtière d'Infanta, dans la province de Quezon.

Une personne tient un mégaphone sous la pluie.

Les autorités ont lancé des alertes d'évacuation à l'intention des résidents.

Photo : Getty Images / AFP / TED ALJIBE

Nous sommes un peu inquiets, a-t-il ajouté. Nous avons mis nos biens en sécurité et nous avons fait des courses pour avoir de la nourriture en cas de besoin.

Des phénomènes météorologiques récurrents

Les Philippines sont frappées par une vingtaine de typhons chaque année, un phénomène qui a tendance à s'aggraver en raison des changements climatiques, selon les scientifiques.

Il y a neuf mois, un autre super-typhon avait fait plus de 400 morts dans le centre et dans le sud du pays.

Un typhon est qualifié de super-typhon quand ses vents dépassent une certaine vitesse, le seuil variant selon les services météorologiques nationaux (aux Philippines, ce seuil est de 185 km/h).

La vitesse des vents qui accompagnent Noru a augmenté de 90 km/h en seulement 24 heures, une intensification sans précédent, a estimé le prévisionniste météo Robb Gile.

Les typhons sont comme des moteurs : ils ont besoin de carburant et d'un pot d'échappement pour fonctionner, a expliqué M. Gile.

Selon lui, Noru a un bon carburant parce qu'il a plein d'eaux chaudes le long de sa trajectoire et il a un bon échappement dans les couches supérieures de l'atmosphère. C'est une bonne recette pour une intensification explosive.

D'après le service météorologique, la vitesse du vent pourrait atteindre 205 km/h au moment où le super-typhon, né dans l'océan Pacifique, arrivera sur la terre ferme.

Menaces d'inondations et trafic aérien perturbé

Le service a mis en garde contre des inondations, des glissements de terrain et de fortes vagues dans les régions affectées. Les écoles resteront fermées lundi et le trafic maritime a été suspendu.

Dans la région de Manille, frappée par le typhon 100 km au nord-est de la capitale où résident 13 millions de personnes, des évacuations obligatoires étaient en cours dans quelques secteurs à haut risque, dont des bidonvilles situés en bordure des fleuves.

Des tentes.

Un centre d'évacuation pour accueillir les déplacés

Photo : Getty Images / AFP / TED ALJIBE

J'ai évacué la maison où je vis, car j'ai peur de la montée rapide des eaux, a expliqué Gloria Pérez, 68 ans, qui fait partie d'un groupe accueilli sous des tentes installées sous les toits d'un court de basketball. J'ai déjà vécu ça et je ne veux pas le revivre.

Des dizaines de vols depuis ou vers la capitale des Philippines ont été suspendus lundi.

Fuite des habitants

Plus de 8300 personnes ont quitté leurs maisons avant l'arrivée du typhon, dont des résidents de plusieurs communes de la province de Quezon, selon les autorités.

Dans la province voisine d'Aurora, des résidents de la municipalité de Dingalan ont eux aussi été envoyés dans des abris.

On a dit aux personnes qui vivent près de la côte d'évacuer. Nous vivons loin de la côte, alors nous sommes restés. Nous sommes plus inquiets de l'eau qui vient des montagnes, a déclaré Rhea Tan, 54 ans, restauratrice à Dingalan.

Le typhon devrait faiblir pendant son passage au-dessus de l'île de Luçon avant de s'éloigner en mer de Chine méridionale lundi en direction du Vietnam.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !