•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Atlantique constate la dévastation au lendemain du passage de Fiona

Un homme au milieu des débris d'une maison après le passage de la tempête Fiona à Channel-Port aux Basques, à Terre-Neuve.

Un homme au milieu des débris d'une maison après le passage de la tempête Fiona à Channel-Port aux Basques, à Terre-Neuve

Photo : Contribution

Radio-Canada

Au lendemain du passage de la tempête post-tropicale Fiona en Atlantique, les résidents en sont à constater l'ampleur des dommages.


Des maisons ont été détruites par la tempête Fiona à Channel-Port aux Basques, à Terre-Neuve-et-Labrador.

Channel-Port aux Basques, à Terre-Neuve-et-Labrador, le 25 septembre 2022

Photo : Contribution

À Channel-Port aux Basques, les dégâts étaient frappants dimanche matin.

Plusieurs maisons près du littoral ont été détruites par les vents et par l'onde de tempête.

Des rochers et des débris étaient éparpillés dans la communauté.

Une habitation complètement détruite est partiellement submergée.

Channel-Port aux Basques, à Terre-Neuve-et-Labrador, le 25 septembre 2022

Photo : Gracieuseté : Steven Hiscock

Cette municipalité du sud-ouest de Terre-Neuve a été une des plus gravement touchées par le passage de Fiona.

En mi-journée samedi, les vents soufflaient à une vitesse variant de 131 à 164 km/h dans la région.

La municipalité a déclaré l'état d'urgence et décrété des évacuations samedi.

Certains résidents ne peuvent pas retrouver leur maison – ou ce qu'il en reste – dimanche, car il est toujours impossible de se rendre dans certains secteurs.


 
Un immense tronc d'arbre bloque le passage d’une rue.

Halifax, Nouvelle-Écosse, le 25 septembre 2022

Photo : Radio-Canada / Mark Crosby

Une vaste opération de nettoyage s'annonce au centre-ville d'Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Un immense tronc d'arbre bloquait le passage d’une rue de l’ouest de la municipalité dimanche matin.

Les vents ont soufflé jusqu'à 120 km/h dans la capitale de la Nouvelle-Écosse lors du passage de Fiona. La province a d'ailleurs demandé l'aide du gouvernement fédéral afin d'aider au nettoyage.


Des dizaines de personnes font la file pour acheter de l’essence.

La Première Nation mi'kmaq de Membertou, en Nouvelle-Écosse, le 25 septembre 2022

Photo : Radio-Canada / Michèle Brideau

Dans la Première Nation mi'kmaq de Membertou, près de Sydney, des gens faisaient la file avec leurs contenants d’essence pour faire fonctionner leurs génératrices. De longues files de voitures entouraient la station d’essence de l'endroit.

Si certaines pompes fonctionnent, deux d’entre elles sont tombées par terre en raison du passage de Fiona.


L’accès d’une rue est bloqué par de nombreuses branches qui gisent au sol.

Charlottetown, Île-du-Prince-Édouard, le 25 septembre 2022

Photo : Radio-Canada / Shane Ross

Plusieurs routes de Charlottetown sont barrées dimanche pour permettre aux équipes de dégager les arbres tombés au sol.

De la forte pluie et des vents de plus de 170 km/h ont frappé l'Île-du-Prince-Édouard samedi matin.


Ce chalet a été détruit et même déplacé par la tempête Fiona, à l'Île-du-Prince-Édouard.

Ce chalet a été détruit et même déplacé par la tempête Fiona, à l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

À l'Île-du-Prince-Édouard, une dizaine de chalets à Maximeville, dans le détroit de Northumberland, ont été soulevés par la mer et déplacés sur quelques dizaines de mètres.

Les propriétaires font le ménage, dimanche, en espérant pouvoir sauver leur chalet.


L’école secondaire Évangéline, à Abram-Village à l'Île-du-Prince-Édouard, pourrait rester fermée pendant des mois.

L’école secondaire Évangéline, à Abram-Village à l'Île-du-Prince-Édouard, pourrait rester fermée pendant des mois.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

L’école secondaire Évangéline, à Abram-Village à l'Île-du-Prince-Édouard, pourrait rester fermée pendant des mois.

Les dommages causés par la tempête Fiona sont majeurs.

Toutes les écoles de la province sont fermées lundi et mardi en raison des pannes de courant et des routes dangereuses.


Les installations d'une ferme ont été partiellement détruites par la tempête post-tropicale Fiona.

L'Île-du-Prince-Édouard le 25 septembre 2022

Photo : Radio-Canada / Shane Hennessey

Les installations d'une ferme ont été partiellement détruites à l'Île-du-Prince-Édouard par la tempête post-tropicale Fiona.


Un militaire remplit son véhicule avec du matériel.

Gagetown, au Nouveau-Brunswick, le 25 septembre 2022

Photo : Facebook/5e Division du Canada (capture d'écran)

Un militaire de Gagetown, au Nouveau-Brunswick, se prépare à prêter main-forte à la suite des dégâts causés par la tempête post-tropicale Fiona en Atlantique.


Un terrain de camping très endommagé à la suite d'une tempête.

Le camping Sandy Beach, à Cap-Pelé, au Nouveau-Brunswick, le 25 septembre 2022

Photo : Radio-Canada / PASCAL RAICHE-NOGUE

Les vacanciers et les résidents du camping Sandy Beach, à Cap-Pelé, au Nouveau-Brunswick, étaient bien découragés dimanche matin. Des patios, de l’équipement et des vêtements étaient éparpillés un peu partout sur le terrain.

Les dommages sont considérables au terrain de camping Ocean View, à Grand-Barachois, dans le sud-est du Nouveau-Brunswick.

Les dommages sont considérables au terrain de camping Ocean View, à Grand-Barachois, dans le sud-est du Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

La situation était également difficile au camping Ocean View à Grand-Barachois, où la tempête a lourdement endommagé de nombreuses roulottes.


Des gens préparent de la nourriture au centre de réchauffement de Pointe-du-Chêne dans le sud-est du Nouveau-Brunswick.

Des gens préparent de la nourriture au centre de réchauffement de Pointe-du-Chêne dans le sud-est du Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Plus de 150 personnes ont profité du centre de réchauffement ouvert par des bénévoles à Pointe-du-Chêne, dans le sud-est du Nouveau-Brunswick.

C'est un gros travail pour essayer de nettoyer et redonner de l'énergie aux gens, beaucoup de gens ont perdu des voitures, des gros dommages dans leurs maisons, a dit Odette Babineau, une résidente de Pointe-du-Chêne qui participe aux efforts du centre.


À Cap-Pelé, au Nouveau-Brunswick, des pêcheurs avaient sorti leurs bateaux avant le passage de la tempête. Ils ont pu les remettre à l'eau dimanche matin.

Cap-Pelé, Nouveau-Brunswick, le 25 septembre 2022

Photo : Radio-Canada

Sur les quais du sud-est du Nouveau-Brunswick, la tempête Fiona a causé plus de peur que de mal.

Des pêcheurs avaient sorti leurs bateaux avant le passage de la tempête. Ils ont pu les remettre à l'eau dimanche matin.

De vastes opérations de nettoyage ont toutefois eu lieu dimanche matin sur les quais et à bord des bateaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !