•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Longueuil montré du doigt avant le début d’un procès pour abus sexuel

Un tribunal intervient afin d'éviter de retarder davantage le début d’un procès contre la Ville de Longueuil dans une action collective de 11 millions de dollars.

François Lamarre à différentes époques.

François Lamarre au début des années 1970, en 2008, puis en 2010.

Photo : Service de police de l'agglomération de Longueuil

Au printemps 2021, la Cour supérieure autorisait une action collective contre la Ville de Longueuil et la succession d’un ancien entraîneur de hockey mineur, feu François Lamarre.

L'action collective allègue que l'entraîneur a profité de son statut pour agresser des enfants qui participaient au programme municipal de hockey, de 1970 à 2000, dans l'ancienne ville de Greenfield Park aujourd’hui fusionnée à Longueuil.

On reproche aux autorités d’avoir négligé la mise en place de mécanismes pour protéger les enfants. En principe, le procès devait être inscrit au rôle du palais de justice en 2022, au plus tard au mois d’octobre.

Or, selon les informations obtenues par Radio-Canada, une requête de la Ville de Longueuil pour déposer une expertise sociologique aurait reporté encore de quelques mois le début du procès.

Dans un jugement rendu le 22 septembre, le juge Pierre Nollet de la Cour supérieure écrit que la Ville ne présente aucune raison valable pour s’en expliquer ni pour en faire la demande si tardivement.

Selon le juge Nollet, les personnes abusées sexuellement par feu François Lamarre [...] sont nécessairement des personnes d’un certain âge, vu l’époque des faits allégués. Il est dans leur intérêt et ils ont le droit fondamental d’obtenir que leur cause soit entendue dans un délai raisonnable tenant compte de leurs circonstances.

Une requête des avocats des victimes visant à disjoindre l’action en garantie de l’action principale devrait également favoriser le début du procès.

Notre cabinet se réjouit de cette décision qui aura pour effet d’accélérer de beaucoup la tenue du procès dans cette action collective, au bénéfice des membres du groupe, qui ont été victimes d’agressions sexuelles par l’ancien coach de hockey François Lamarre, affirme Me Jérémie Longpré du cabinet Kugler Kandestin.

« Notre équipe encourage toutes les victimes à communiquer en toute confidentialité et sans frais avec les avocats de notre bureau afin de dénoncer les abus qu’elles ont subis. »

— Une citation de  Me Jérémie Longpré du cabinet Kugler Kandestin

M. Lamarre est décédé en 2020. Les policiers avaient procédé à son arrestation en décembre 2019 pour avoir molesté sexuellement des personnes mineures.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.