•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les T.N.-O. lancent un programme pour faciliter l’immigration francophone

Le centre ville de Yellowknife.

Les Territoires du Nord-Ouest souhaitent profiter de l'immigration francophone et bilingue pour répondre à la crise de la main-d'œuvre.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Radio-Canada

Les Territoires du Nord-Ouest visent à simplifier le processus d’immigration francophone et bilingue grâce à leur nouveau programme Volet francophone.

Celui-ci permettra aux candidats qui parlent français et anglais et disposent d'une offre d'emploi, de demander un permis de travail et la résidence permanente à partir ou hors du Canada.

Les candidats à l’immigration qui souhaitent obtenir leur résidence permanente peuvent le faire grâce au programme Entrée Express ou au Programme des candidats des provinces. Dans ce cas-ci, l’employeur présente la candidature de son employé qui dispose déjà d’un permis de travail.

Grâce au nouveau programme, les candidats du Volet francophone pourront postuler, depuis le Canada ou l’étranger, sans avoir de permis de travail. S’ils ont une offre d’emploi d’un employeur, ils pourront demander en même temps un permis de travail et a résidence permanente.

Dans l’exemple donné par le gouvernement, une demande étant déposée le 1er octobre 2022 obtiendrait une réponse le 10 décembre. Dès le 11 décembre, le candidat pourrait déposer sa demande de permis de travail et de résidence permanente. Ensuite, le délai d’obtention du permis de travail varie selon les pays d'origine, soit 11 semaines pour la France et 17 pour le Maroc, à titre d'exemple.

Le candidat francophone recevrait donc son permis de travail le 26 février 2023 et pourrait immédiatement travailler. Deux ans jour pour jour après l'approbation de son dossier, le 11 décembre 2024, le candidat obtiendrait sa résidence permanente.

Ce programme, contrairement au programme des candidats des T.N.-O. catégorie Employeur, ne nécessite pas de permis de travail valide, n’oblige pas l'employeur à obtenir une étude d’impact sur le marché du travail (EIMT) favorable, et est ouvert à toutes les catégories d’emploi de la Classification nationale des professions (CNP). En revanche, des preuves du niveau de langue (français, niveau intermédiaire, et anglais basique) doivent être fournies lors de la demande.

Les informations détaillées concernant le programme Volet francophone ainsi que la marche à suivre pour soumettre une demande se trouvent sur le site du gouvernement des T.N.-O. (Nouvelle fenêtre)

Le CDETNO est « optimiste »

François Afane, directeur général du Conseil de développement économique des Territoires du Nord-Ouest (CDETNO) est heureux de cette annonce : C'est une très bonne nouvelle, car on a un problème de pénurie de main-d'œuvre chronique. Alors tout programme est toujours bon à prendre.

L’initiative du gouvernement territorial devrait permettre à la francophonie ténoise de grandir avec l’arrivée de nouveaux membres et être un atout pour pourvoir des postes vacants sur le marché du travail. Bien que François Afane considère que c'est une avancée considérable, il ajoute : Il y a toujours de l’espace pour de l’amélioration.

Un homme se tient devant une carte du nord canadien.

François Afane est le directeur général du CDETNO depuis 2018.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

On a attiré l’attention sur la question de la démonstration des ressources financières, ajoute le directeur du CDETNO. Pour immigrer au Canada, il faut prouver que l’on dispose de 10 000 $ pour le candidat principal, auxquels s'ajoutent 2000 $ pour chaque membre de la famille.

On se questionne donc sur le type de candidat, dit François Afane. Où est-ce que vous pensez qu’un jeune travailleur va pouvoir justifier d’une telle somme? dit-il, en faisant référence au témoignage d’un entrepreneur présent à la conférence sur l’immigration qui s'est tenue dans les trois territoires les 22 et 23 septembre 2022.

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !