•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une adolescente est arrêtée à la suite d’un confinement barricadé dans une école

Des voitures de police de Regina.

Six écoles avoisinantes étaient en confinement barricadé pendant l'intervention policière.

Photo : CBC/Laura Sciarpelletti

La police de Regina affirme qu’une adolescente de 13 ans est en détention policière en lien avec un signalement vendredi matin de la présence d’une arme à feu près de l’école secondaire F. W. Johnson.

Rectificatif : 

Une version précédente de ce texte indiquait à tort que l’arrestation du suspect avait été effectuée jeudi. Or, l’arrestation a plutôt eu lieu vendredi.

L’adolescente n’a pas été appréhendée dans le bâtiment scolaire, mais dans une résidence des alentours où les policiers ont également procédé à une seconde arrestation.

Les accusations n’ont pas encore été finalisées, précise toutefois la cheffe adjointe du Service de police de Regina, Lorilee Davies. Comme vous pouvez l'imaginer, l'enquête n'en est qu'à ses débuts, explique-t-elle. 

Mme Davies qualifie les événements d’incident très sérieux tout en précisant qu’il y aura des accusations importantes qui seront accompagnées de conséquences importantes

Une ambiance tendue

Vers 9h15 vendredi, les élèves et le personnel de l'école secondaire F. W. Johnson ont dû se confiner par mesure de sécurité alors que les autorités de la capitale étaient averties qu’une personne transportant une arme à feu se trouvait en bordure de l’établissement.

De nombreuses personnes décrivent combien l'ambiance était tendue à l’école ce matin-là. 

Tina Nguyen, une élève, raconte que son professeur a demandé à elle et ses camarades d'aller dans le coinde la classe et de garder la tête bassetandis que l’enseignant s’assurait de fermer la porte du local. 

Eman Elmarbih, dont l’enfant fréquente l’école, souhaite pour sa part que cela ne se reproduise pas et que tout le monde soit en sécurité à Regina et partout ailleurs.

Depuis les deux arrestations, tous les modes de verrouillage et de sécurisation du bâtiment ont été levés, confirme le Conseil des écoles publiques de Regina.

Six écoles primaires avoisinantes avaient également été placées sous surveillance policière, par précaution.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !