•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les résidents de l’Atlantique jugent sévèrement leur système de santé

En Atlantique, 85 % des citoyens estiment que le système de santé est en piètre état, selon un récent sondage.

Le bras d'un patient couché sur une civière dans le couloir d'un hôpital. On voit au loin un travailleur médical vêtu d'une combinaison bleue.

En Atlantique, 85 % des citoyens jugent que le système de santé ne va pas bien, selon un sondage réalisé en août.

Photo : Reuters / Flavio Lo Scalzo

Les résidents des provinces de l’Atlantique dressent un portrait extrêmement négatif de leur système de santé, révèle un sondage effectué en août auprès de répondants dans les quatre provinces.

Au total, 85 % des Canadiens de l’Atlantique jugent que la santé du système dans leur province est mauvaise (61 %) ou passable (24 %).

Seulement 2 % la jugent excellente et à peine 13 % estiment qu’elle est bonne.

Nous voyons que la perception négative de l’ensemble du système de santé au Canada atlantique atteint un niveau sans précédent, déclare Margaret Brigley, cheffe de la direction de Narrative Research, dans un entretien téléphonique.

Unanimité en Atlantique

Dans son coup de sonde, en août, Narrative Research n’a pas remarqué de différence notable entre les quatre provinces, ou entre les groupes d’âge ou niveau de revenu.

À Terre-Neuve-et-Labrador, 90 % des répondants jugent leur système de santé mauvais ou passable; au Nouveau-Brunswick, c’est 86 %; à l’Île-du-Prince-Édouard, 84 %; et 83 % en Nouvelle-Écosse.

C’est très différent de la perception avant la pandémie, et même pire qu’il y a un an, observe Mme Brigley.

Un problème d'accès

Le problème le plus sérieux est manifestement celui de l'accès aux soins, ajoute-t-elle.

Nous avons demandé à ceux qui se disent insatisfaits la raison pour laquelle ils l'étaient. Dans pratiquement tous les cas, la raison est liée à l'accessibilité. Il est difficile d'avoir une consultation avec un médecin de famille, les rendez-vous sont reportés, l'attente est longue pour voir un spécialiste, l'attente est longue à l'urgence, les traitements sont retardés, dit Margaret Brigley.

En effet, la difficulté à obtenir un rendez-vous avec son médecin de famille ou son fournisseur de soins principal (38 % en Atlantique), les rendez-vous reportés ou la longue attente pour voir un spécialiste (36 %), la difficulté à avoir un médecin de famille (29 %), la longue attente ou le report des traitements (28 %) et la longue attente ou le report des examens médicaux (20 %) sont les principales sources d’insatisfaction.

Lorsque les gens peuvent obtenir les services et les soins dont ils ont besoin, ajoute Margaret Brigley, ils en sont généralement satisfaits.

Dans l’ensemble, un répondant sur 10 en Atlantique trouve que la qualité des soins est mauvaise, et seulement 3 % ont exprimé une insatisfaction à l’égard des professionnels de la santé stressés ou surmenés.

La maison de sondage demande depuis de nombreuses années aux Canadiens de l’Atlantique d’identifier leur préoccupation principale.

L’état du système de santé s’est vraiment élevé au sommet des inquiétudes dans la région, déclare Margaret Brigley, alors qu’avant la pandémie, le manque de logement ou le coût de la vie étaient plus fréquemment mentionnés.

L’industrie et le secteur des soins de santé ont vraiment été mis à mal par la pandémie, conclut-elle.

Méthodologie

Ce sondage de Narrative Research a été effectué par téléphone (mobile et fixe) du 3 au 31 août 2022 auprès d’un échantillon probabiliste de 1500 Canadiens de l’Atlantique : 400 en Nouvelle-Écosse, 400 au Nouveau-Brunswick, 400 à Terre-Neuve-et-Labrador et 300 à l’Île-du-Prince-Édouard. La marge d’erreur est de ± 2,5 points de pourcentage pour l’ensemble de l’Atlantique, de ± 5,6  points de pourcentage pour l’Île-du-Prince-Édouard et de ± 4,9 points de pourcentage pour les trois autres provinces.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !