•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ouragan Fiona aux portes du Canada atlantique

Les experts pensent que la tempête Fiona pourrait être la pire à frapper l’est du Canada depuis 20 ans.

Une photo satellite de l'ouragan Fiona.

L'ouragan Fiona avance vers l'est du Canada, comme on le voit dans une image satellite de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) le 23 septembre 2022.

Photo : Reuters / National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA)

Radio-Canada

L’ouragan Fiona ne ralentit pas et poursuit sa course vers les côtes canadiennes. Le plus fort de la tempête doit frapper les terres en Atlantique tôt samedi matin. Vendredi soir, la pluie tombe et les vents se font déjà sur les régions les plus à l'est.

À 15 HAA, Fiona se trouvait environ 900 km au sud d’Halifax avec des vents soutenus de plus de 200 km/h.

Les prévisions de la trajectoire de Fiona et ses rafales de vent.

Les prévisions inquiétantes des météorologistes ont peu changé depuis jeudi.

Depuis hier, c’est vraiment stable sur la force des vents et les quantités de pluie et, si ça reste de même, c’est probablement la pire tempête pour la région, indique la météorologue d’Environnement Canada Jill Mapea.

Le météorologue au Centre canadien de prévision des ouragans, Bob Robichaud, précise que lorsqu'un ouragan se transforme en tempête post-tropicale – comme doit le faire Fiona en frappant les provinces de l'Atlantique – le système augmente en taille.

Carte.

Une partie de la Nouvelle-Écosse et l'Île-du-Prince-Édouard surveillent des conditions d'ouragan.

Photo : Environnement Canada

Les autorités demandent aux résidents des régions touchées de rester à l'intérieur lors du passage de Fiona et d'éviter les côtes et les rives.

Avant Fiona, de la pluie et du vent

Toutes les provinces atlantiques, les Îles-de-la-Madeleine et une partie de l’est du Québec attendent de la pluie forte, des rafales de vents entre 100 et 170 km/h et des ondes de tempête le long des côtes.

Carte des vents.

Les vents les plus forts toucheront le nord-est de la Nouvelle-Écosse et le Cap-Breton tôt samedi.

Photo : Environnement Canada

Bob Robichaud explique que les vents vont causer des problèmes vendredi.

Il est possible qu’il y ait des vents extrêmes dans le sud-est du Cap-Breton avec des rafales de 100 à 140 km/h et même jusqu’à 160 km/h le long des côtes, précise le météorologue.

Bob Robichaud, de profil, fait une présentation sur les ouragans, devant un grand écran.

Bob Robichaud, météorologue du Centre canadien de prévision des ouragans.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Le front froid qui précède Fiona a déjà causé beaucoup de pluie dans la région.

Des quantités généralisées de 100 à 200 mm de pluie sont probables d’ici samedi soir.

Une qui indique les quantités de pluie prévues par région.

Fiona pourrait apporter jusqu'à 200 mm de pluie sur certaines régions de l'Atlantique.

Photo : Radio-Canada

Pour notre région, c’est peut-être un mois de précipitations en 12 heures ou 24 heures, pointe le météorologue chez Environnement Canada Jim Prime.

Les vents qui précèdent la tempête causeront des conditions de surf dangereuses et des vagues de 10 mètres dans l'est de la Nouvelle-Écosse vendredi soir. Les vagues devraient atteindre le sud de Terre-Neuve d'ici samedi matin et pourraient atteindre, voire dépasser, 12 mètres.

Un propriétaire de bateau amarre solidement son navire au quai de Shediac vendredi matin.

Un propriétaire de bateau amarre solidement son navire au quai de Shediac vendredi matin.

Photo : Radio-Canada

Sur l'ouest du golfe, les vagues arrivant du nord atteindront jusqu'à 8 mètres par endroits, ce qui pourrait causer une érosion importante des plages de l'Île-du-Prince-Édouard qui sont orientées vers le nord. Les Îles-de-la-Madeleine verront aussi une certaine érosion des côtes en raison des vagues.

Au Nouveau-Brunswick, ce sont surtout les ondes de tempête qui pourraient toucher toute la côte est, du sud-est de la province jusqu’à la Péninsule acadienne.

Le pire samedi matin

Selon les plus récentes prévisions, Fiona touchera la Nouvelle-Écosse samedi matin. Il est encore difficile de savoir si, à ce moment-là, Fiona sera toujours un ouragan de catégorie 1 ou une tempête post-tropicale, mais cela importe peu, selon la météorologue Jim Mapea.

« C’est vraiment un système qui sera une combinaison de Juan et Dorian à cause de la taille et de la puissance. »

— Une citation de  Jill Mapea, météorologue, Environnement Canada
Deux hommes sont sur une place, devant une mer déchaînée.

Deux hommes regardent la mer sur une plage de Nagua, en République dominicaine. L'oeil de l'ouragan a touché la côte près de Boca de Yuma lundi avec des vents de 144 km/h.

Photo : Getty Images / AFP / ERIKA SANTELICES

Jill Mapea précise que le système restera longtemps sur certaines régions, ce qui pourrait amplifier l'étendu des dommages.

La tempête devrait traverser la région à une vitesse de 20 kilomètres à l’heure, ce qui pourrait signifier pour les résidents les plus touchés une période de 12 à 18 heures pendant lesquelles la tempête sera particulièrement intense.

« Ça va être un bon 12 heures de vents extrêmes. C'est très long. D'habitude, on a des conditions d'ouragan qui pourraient durer une heure, deux heures, parfois six heures. »

— Une citation de  Bob Robichaud, météorologue

Rester aux aguets

Les autorités provinciales et municipales pressent les résidents d'être prêts à vivre sans électricité pendant 72 heures.

Des équipes des entreprises d'électricité des quatre provinces atlantiques et du Québec sont sur un pied d’alerte pour réparer les dommages prévus aux installations, mais selon l’ampleur de la tempête, cela pourrait prendre du temps.

Trois travailleurs.

Des employés de Maritime Electric à l'Île-du-Prince-Édouard inspectent de l'équipement le vendredi 23 septembre en prévision de l'ouragan Fiona.

Photo : CBC/Jessica Doria-Brown

On demande au public de ranger tout objet extérieur pouvant s’envoler, par exemple les meubles de patio et les trampolines.

L’utilisation de génératrices et d'instruments de cuisson au propane devrait être faite avec la plus grande prudence pour éviter des intoxications au monoxyde de carbone.

En cas d’urgence, on demande aux citoyens de contacter le 911. Pour signaler des pannes, il est préférable de contacter les sociétés provinciales d’électricité.

À ce point-ci, c'est le temps de se préparer, car ça va être une tempête importante. Si possible, de rester à la maison dans la nuit de vendredi et même samedi, conseille le météorologue Bob Robichaud.

Services publics en cas d’urgence

Pour une urgence : composez le 911

Conditions routières

Composez le 511 ou consultez les sites webs du Québec (Nouvelle fenêtre), de l’Île-du-Prince-Édouard (Nouvelle fenêtre), du Nouveau-Brunswick, (Nouvelle fenêtre) de la Nouvelle-Écosse (Nouvelle fenêtre) et de Terre-Neuve-et-Labrador (Nouvelle fenêtre)

Informations sur la santé

Composez le 811 ou consultez les sites webs du Québec (Nouvelle fenêtre), de l’Île-du-Prince-Édouard (Nouvelle fenêtre), du Nouveau-Brunswick (Nouvelle fenêtre), de la Nouvelle-Écosse (Nouvelle fenêtre) et de Terre-Neuve-et-Labrador (Nouvelle fenêtre)


Pannes d’électricité


Services d’urgence provinciaux


Autres services

Croix-Rouge canadienne (Nouvelle fenêtre)

  • Québec : 1-877-362-2433
  • Île-du-Prince-Édouard :1-800-222-9597
  • Nouveau-Brunswick :1-800-222-9597
  • Nouvelle-Écosse :1-800-222-9597
  • Terre-Neuve-et-Labrador :1-800-222-9597

Avec des informations des émissions La matinale, Le Réveil N.-É./T.-N.-L. et Le Réveil Î.-P.-É. d’ICI Acadie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !