•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Monoxyde de carbone et trampolines : les dangers méconnus des ouragans

Des experts font part de leurs conseils pour éviter des situations auxquelles on ne pense pas toujours.

Un trampoline endommagé est suspendu aux branches d'un arbre après une tornade. Dans la cour, un garçon a les deux mains sur la tête en constatant les dégâts.

Émile est catastrophé : une tornade en août 2017 à Lachute a emporté son trampoline.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

À l’approche d’une importante tempête ou d’un ouragan, les résidents de l’Atlantique ont appris à stocker les choses essentielles dont ils ne veulent surtout pas manquer : des bouteilles d’eau, des boîtes de conserve et un ouvre-boîte, la nourriture de leurs animaux, des lampes de poche et des piles de tous les formats inimaginables.

Mais il y a d’autres risques de dommages, souvent méconnus, dont les compagnies d’assurance sont bien au courant. C’est sans compter les situations potentiellement dangereuses, voire fatales, dont les gens n’ont pas toujours été informés.

L’ouragan Fiona s’apprête à frapper les provinces maritimes vendredi. Voici les conseils de dernière minute de quelques experts.

Pannes d’électricité : un risque accru de mettre le feu

Pat Kline, chef de district au service d’incendie d’Halifax, rappelle qu’il y a souvent lors des tempêtes des feux causés par des gens qui essaient de chauffer ou d’éclairer leur domicile après avoir perdu le courant.

Un homme et une femme sont assis à l'intérieur dans le noir devant des bougies pendant une panne d'électricité. L'homme tient une longue allumette et s'apprête à allumer une autre chandelle.

En cas de panne d'électricité, un chef de district du service d'incendie d'Halifax recommande de placer les chandelles sur le four de la cuisine, ou sur une tôle à biscuits.

Photo : Reuters / Cooper Neill

Il tient à rappeler que les gens ne doivent jamais allumer un barbecue à l’intérieur pour se chauffer ni utiliser une génératrice dans la maison. Cela semble évident, mais il n’est pas rare que les gens essaient de s’alimenter en énergie de la sorte.

Lorsque l’ouragan Dorian a frappé la Nouvelle-Écosse, en septembre 2019, environ 80 % de la province s’est retrouvé sans électricité, et pour plusieurs clients de Nova Scotia Power, ça a duré des jours.

« Soyez extrêmement prudents avec les chandelles. Si vous les utilisez pour vous éclairer, ne les placez jamais près des fenêtres. Les tôles à biscuit et le dessus de la cuisinière sont de bonnes places pour les chandelles. »

— Une citation de  Pat Kline, chef de district, service d’incendie d’Halifax

Quant aux génératrices, le danger est le monoxyde de carbone, qui peut entraîner la mort des occupants d’une résidence.

Le monoxyde de carbone est un gaz très insidieux, parce qu’il n’a pas d’odeur, et vous ne savez pas qu’il est dans votre maison, avertit Chris McSweeney, directeur général de Bay Equipment Rentals, à Tantallon, en Nouvelle-Écosse.

Gardez les génératrices dehors, à 6 mètres de la maison, loin des fenêtres ou de toute source de ventilation ou d’aération qui pourrait faire entrer les émanations de gaz à l’intérieur, dit-il.

Un résident de Hammond qui branche une génératrice en raison des pannes d'électricité.

Un homme branche sa génératrice. Les experts recommandent de les garder à 6 mètres de la maison et de ne pas les faire fonctionner à l'intérieur, ou dans un garage contigu à la maison, car les émanations de gaz inodores sont très dangereuses.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Il prévient aussi de ne pas avoir une génératrice dans le garage, si le garage est attaché à la maison. Les cabanons ou remises sont aussi à éviter, car elles sont rarement bien aérées.

Gare aux trampolines!

Se préparer pour le pire, et espérer le mieux. C’est le résumé d’Amanda Dean, vice-présidente du Bureau d’assurance du Canada (BAC) pour la région atlantique.

Elle indique que les deux réclamations les plus courantes après une tempête de cette importance sont : les dommages causés par des objets emportés par le vent, et les dommages à cause de l’eau, résultant souvent de refoulements d’égouts ou d’infiltration par le toit.

L'ouragan Dorian était de catégorie 2 lorsqu'il s'est approché d'Halifax, en Nouvelle-Écosse, le 7 septembre 2019. Au matin ce jour-là, un passant croise un immeuble dont une bonne partie du toit a été emportée par le vent, forçant l'évacuation des résidents.

L'ouragan Dorian était de catégorie 2 lorsqu'il s'est approché d'Halifax, en Nouvelle-Écosse, le 7 septembre 2019. Au matin ce jour-là, un passant croise un immeuble dont une bonne partie du toit a été emportée par le vent, forçant l'évacuation des résidents.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Pour éviter les dégâts causés par des projectiles inattendus, rentrez bien sûrs les chaises et table de patio, les poubelles ou bacs à compost qui sont à l’extérieur, car ils vont partir au vent.

Mais quel est l’objet auquel les gens ne pensent pas, et qui cause bien des maux de tête? À chaque fois, on a des histoires avec les trampolines, et ce sont toujours les histoires les plus bizarres que vous pouvez imaginer, lance Amanda Dean.

« Même si votre trampoline est attaché dans la cour, il peut quand même partir dans les airs, parce que le vent passe par en dessous et le soulève. »

— Une citation de  Amanda Dean, Bureau de l'assurance du Canada

Elle dit aussi de faire attention à l’endroit où vous stationnez votre véhicule : éloignez-le des arbres si c’est possible, car des branches vont sûrement casser, au minimum. En 2019 à Halifax, l’ouragan Dorian avait déraciné un grand nombre de très gros arbres.

Des arbres déracinés et penchés sur le côté ont arraché une partie d'un trottoir.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des arbres déracinés par les vents d'ouragan de Dorian, le 7 septembre 2019 à Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada / CBC / Craig Paisley

Amanda Dean recommande par ailleurs de ne garder aucun document important dans le sous-sol. Elle recommande de les réunir dans un endroit à l’abri des dommages causés par l’eau.

Ayez-les tous ensemble en une même place. Comme ça, vous pourrez les prendre si c’est la nuit et que vous devez évacuer votre résidence pour quelque raison que ce soit, dit-elle.

S’il y a des dégâts, souligne-t-elle enfin, il est important de tout documenter : prenez des photos, des vidéos au besoin, et prenez des notes aussi détaillées que possible.

D’après le reportage de Nicola Seguin, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !