•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle scène 2022 : Le retour du chanteur rebelle Thomas Chevalier

Thomas Chevalier chante en jouant de la guitare.

Thomas Chevalier compte interpréter sa chanson Cours lors du gala Nouvelle scène.

Photo : Radio-Canada / Raphaële Frigon

Radio-Canada

«J'aime les différentes couleurs dans la vie, c'est d'aller d'un style métal à rock, à folk, au classique. Je mélange tout, je n'aime pas les règles», lance avec aplomb Thomas Chevalier, participant à Nouvelle Scène.

« Je suis devenu chanteur, mais je suis né musicien. »

— Une citation de  Thomas Chevalier, auteur-compositeur,interprète

J'aime les différentes couleurs dans la vie, c'est d'aller d'un style métal à rock, à folk, au classique. Je mélange tout, je n'aime pas les règles, lance avec aplomb Thomas Chevalier, participant à Nouvelle Scène.

Son initiation à la musique passe tout d’abord par le métal et le rock, avant qu’il découvre la chanson française et la musique classique.
J'ai grandi avec la musique de Ozzy Osbourne et de Metallica, lorsque je suis devenu plus vieux, j'ai appris de [des chansons de] Georges Brassens, explique celui qui a suivi des cours de guitare classique au conservatoire.

C’est la naissance de sa fille qui l’a amené à délaisser le métal. J'ai arrêté de jouer avec mes amplificateurs bruyants, j'ai commencé à écrire des chansons et à jouer plus tranquillement, plus intime et de cette façon là, j'ai commencé à découvrir un nouvel univers», confie Thomas Chevalier.

Le Réginois participe à Nouvelle scène pour la seconde fois. Cette année, il se concentre sur la livraison de ses chansons tout en puisant sur un meilleur choix d’écriture.

Thomas Chevalierà la guitare lors d'un tournage. On peut voir de nombreux écrans et caméras.

«J'aime toujours essayer de créer un lien entre les styles», explique Thomas Chevalier.

Photo : Radio-Canada / Raphaële Frigon

Thomas Chevalier compte interpréter sa chanson Cours lors du gala Nouvelle scène.


C'est une histoire à propos d'un soldat qui court de la guerre, qui court de ses responsabilités. Je voulais écrire quelque chose pour appuyer le fait que c'est okay d'avoir peur, ce n’est pas la fin du monde, indique l’auteur-compositeur-interprète.

Le musicien fransaskois compte continuer d’hybrider les genres dans ses chansons. Dans le futur, je souhaite travailler avec plus d'artistes, jouer dans plusieurs provinces et même aux États-Unis, et continuer à partager la culture française, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !