•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Usine du Lac-à-la-Pêche : le maire de Shawinigan veut de l’aide de Québec

Une affiche annonce la station de traitement de l'eau du Lac-à-la-Pêche.

La station de traitement de l'eau située à Shawinigan ne fonctionne pas encore normalement (archives).

Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

Radio-Canada

Alors que la campagne électorale bat son plein, le maire de Shawinigan demande au gouvernement du Québec de l’aider à assumer une partie de la facture liée à la station de traitement de l'eau du Lac-à-la-Pêche.

On est encore en train de tenter de trouver des solutions permanentes et la facture continue toujours de monter, a déclaré Michel Angers en entrevue à l’émission Toujours le matin.

Des milliers de citoyens de Shawinigan ont dû faire bouillir l’eau avant de la consommer durant plus de sept mois en raison de problèmes aux membranes de filtration.

L’usine a été remise en service en juillet, mais aucune solution n’a encore été trouvée pour faire fonctionner la station de traitement de l'eau de façon adéquate à long terme. Nos équipes travaillent extrêmement fort le jour, le soir et la fin de semaine pour maintenir notre capacité à distribuer l’eau pour les 30 000 citoyens qui ont été affectés, a affirmé M. Angers.

« Quand ça va bien, tout le monde est là pour couper le ruban, mais quand ça va moins bien, il n’y a personne qui débarque à mon bureau pour dire : ''On va vous aider.'' »

— Une citation de  Michel Angers, maire de Shawinigan

On a besoin d’aide, comme c'est le cas en cas d’inondations, de glissements de terrain et de toutes autres situations qui sont exceptionnelles, a indiqué le maire de Shawinigan.

Questionnés lors d’une série d’entrevues qui sera présentée la semaine prochaine au Téléjournal Mauricie–Centre-du-Québec, les candidats se sont prononcés sur cette question.

La candidate de la Coalition avenir Québec (CAQ), Marie-Louise-Tardif, a souligné que son gouvernement a déjà contribué à hauteur d’environ 46 millions de dollars à la construction de la nouvelle usine. Selon Michel Angers, François Legault aurait toutefois mentionné être ouvert à aider la Ville lors de son dernier passage à Shawinigan.

Le candidat du Parti conservateur du Québec (PCQ), Pierre-David Tremblay, s’est dit en faveur d’une participation financière de Québec le plus tôt possible. Le candidat du Parti québécois (PQ), Pascal Bastarache, promet lui aussi d’aider la Ville à éponger les coûts.

Je serai un partenaire, un allié pour la Municipalité, donc je vais laisser d’abord le dossier devant les tribunaux suivre son cours, a déclaré le candidat du Parti libéral du Québec, Kévin Nzoula-Mendome. La candidate de Québec solidaire (QS), France Lavigne, n’avait pas d’opinion précise sur cette question pour le moment.

La Ville poursuit des firmes qui ont travaillé à concevoir et à construire l’usine du Lac-à-la-Pêche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !