•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quelques échanges corsés au débat électoral à Rivière-du-Loup

Des candidats participent à un débat radiophonique dans une microbrasserie.

Quatre candidats dans la circonscription Rivière-du-Loup–Témiscouata ont participé à un débat organisé par Radio-Canada.

Photo : Radio-Canada / Simon Rail-Laplante

Les échanges ont été plus enflammés sur les questions du logement et des places en garderie lors d’un débat électoral dans la circonscription de Rivière-du-Loup–Témiscouata, organisé par Radio-Canada.

Sur le logement, les positions des candidats du Parti conservateur du Québec (PCQ) et du Parti libéral du Québec (PLQ) ont contrasté avec celles de ceux de Québec solidaire (QS) et du Parti québécois (PQ).

Promettant la construction de plus de logements sociaux au Québec – 50 000 pour QS et 25 000 pour le PQ – les candidats de ces partis se sont attiré les railleries de la conservatrice Louise Moreault.

Vous n’aidez pas les gens à se prendre en charge, qu’allez-vous faire lorsque l’État ne sera plus capable de payer pour ça?, a-t-elle demandé à Myriam Lapointe-Gagnon de QS et à Félix Rioux du PQ. Il faut arrêter de ne parler que de logement social, ça va bien au-delà de ça.

Louise Moreault lors d'un débat électoral radiophonique.

La candidate conservatrice Louise Moreault

Photo : Radio-Canada / Simon Rail-Laplante

M. Rioux s’est défendu de parler de logement social, puisque c’est cette frange de la population qui souffre le plus.

Pour sa part, le candidat du PLQ, Louis Bellemare, a dit craindre la mise en place d'un État socialiste.

Félix Rioux lors d'un débat électoral radiophonique.

Le candidat péquiste Félix Rioux

Photo : Radio-Canada / Simon Rail-Laplante

Les candidats présents :

  • Louis Bellemare du Parti libéral du Québec
  • Myriam Lapointe-Gagnon de Québec solidaire
  • Louise Moreault du Parti conservateur du Québec
  • Félix Rioux du Parti québécois

La foule s’est mêlée au débat lors d’un échange sur la création de places en garderie. La candidate conservatrice a présenté la proposition de son parti d’offrir 200 $ par enfant aux parents qui ne trouveraient pas de place en garderie.

Votre programme ne fait que donner de l’argent aux femmes pour qu’elles restent à la maison, il ne prévoit pas de nouvelles places en garderie, a soulevé la solidaire Myriam Lapointe-Gagnon, aussi fondatrice du mouvement Ma place au travail.

Myriam Lapointe-Gagnon lors d'un débat électoral radiophonique.

La candidate solidaire Myriam Lapointe-Gagnon

Photo : Radio-Canada / Simon Rail-Laplante

Si c’est ça que ça prend pour nos enfants, que la femme reste à la maison, bien, donnons-leur le choix pour le bien de l’enfant, a répliqué Mme Moreault sous les huées de la foule présente.

Bannière promotionnelle de notre dossier sur les élections provinciales au Québec.

Consensus sur l’avenir du traversier et du prolongement de l’A-20

Deux sujets délicats dans la circonscription ont suscité une forme de consensus chez plusieurs candidats au débat.

Tous semblaient avoir un préjugé favorable au maintien de la traverse vers Charlevoix à Rivière-du-Loup plutôt que de déménager le service du bateau à Cacouna.

D’un point de vue économique, ça devrait rester à Rivière-du-Loup, a tranché le libéral Louis Bellemare qui se désole que des gens à Québec décideront dans ce dossier.

Louis Bellemare lors d'un débat électoral radiophonique.

Le candidat libéral Louis Bellemare

Photo : Radio-Canada / Simon Rail-Laplante

Ce n’est pas parce que je viens de Cacouna que je serai automatiquement en faveur du déménagement à Cacouna, a lancé de son côté Mme Lapointe-Gagnon qui réclame des études environnementales notamment en lien avec la préservation de la pouponnière de bélugas.

Une forme d’unité s’est aussi dégagée autour du prolongement de l’autoroute 20. Les candidats étaient presque tous en faveur du projet tout en le combinant à une bonification de la route 132.

Seule voix discordante, celle de la conservatrice Louise Moreault qui se disait en faveur du projet jusqu’à ce qu’elle rencontre les élus de Trois-Pistoles. Il faut un plan B, surtout que le plan A n’a pas encore été déposé, a-t-elle affirmé.

Tous les candidats présents ont déploré l’absence de la candidate de la Coalition avenir Québec, Amélie Dionne, après une question du public sur le respect des institutions démocratiques.

Pour gagner, il ne faut pas avoir peur de perdre, a lancé le libéral Louis Bellemare.

Les candidats ont notamment été questionnés par le public sur le projet du promoteur Medway au centre-ville de Rivière-du-Loup, sur la réduction des inégalités sociales et sur la promotion de la culture en région.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !