•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La semaine de travail de 4 jours sera bientôt offerte à Merritt en C.-B.

Une main sur une souris d’ordinateur.

De nombreuses entreprises à travers le pays ont déjà mis en place ce modèle de semaine de travail condensée pour leurs employés, mais l'initiative reste rare dans un cadre municipal.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Paul Couture

Radio-Canada

En Colombie-Britannique, la Ville de Merritt fait partie des rares municipalités à vouloir faire de la semaine de quatre jours une réalité pour ses employés, dans une optique d’attraction de main-d'œuvre et de bien-être de ses travailleurs.

La Ville se lance dans un projet pilote d’un an, dont la date initiale sera lancée cet automne, pour compresser la semaine de travail de ses fonctionnaires sur quatre jours. La municipalité d'environ 7000 habitants réévaluera le modèle au bout de six mois.

Lorsque le projet pilote commencera, l'hôtel de ville sera fermé le lundi, mais ouvert plus longtemps du mardi au vendredi. Les heures de travail de ses employés seront condensées sur environ 10 heures ces quatre jours, de 8 h à 17 h 45, plutôt que de 8 h 30 à 16 h 30 à l’accoutumée.

Cette tentative réjouit la majorité des employés, affirme Sean Smith, agent principal de l’administration de Merritt.

Ce qu’on essaye de faire, c’est de donner des bénéfices à nos employés qui ne coûteront pas d’argent aux contribuables, explique Sean Smith.

Accroître l’attractivité

Nous avons des difficultés à retenir les employés. Ils viennent ici, ils obtiennent une bonne base d’expérience, mais on les perd face à des villes qui peuvent les payer davantage, comme Kamloops, Kelowna, ou Penticton, estime Sean Smith.

Située dans le centre sud de la Colombie-Britannique, la ville de Merritt a également été durement touchée par les inondations en novembre dernier.

[La semaine de quatre jours] va encourager les gens à venir à Merritt et à y rester.

Une citation de Sean Smith, agent principal de l’administration de Merritt

Les travailleurs sont à la recherche de choses valorisantes. Parfois c’est le salaire, mais on ne pourra pas vraiment être le plus compétitif à ce niveau. Mais on peut être compétitif pour d’autres choses, ajoute-t-il.

Il y a des études qui ont démontré que cela peut accroître la productivité quand les gens reviennent au travail revigorés, après trois jours de congé, soutient également Sean Smith.

Nous sommes très enthousiastes à l’idée d’essayer!

La semaine de travail de quatre jours a également été explorée dans des municipalités de l’Ontario, ou encore, des Maritimes.

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Colombie-Britanique

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Colombie-Britanique.