•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Journée mondiale sans voiture : des autobus un peu plus remplis à Saguenay

Claude Bouchard est assis dans un autobus.

Le conseiller municipal Claude Bouchard est le président du conseil d'administration de la Société de transport du Saguenay (STS).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Société de transport du Saguenay (STS) contribue jeudi à la Journée mondiale sans voiture. Pour marquer le coup, l'organisation propose aux gens d'utiliser gratuitement ses autobus réguliers et ses véhicules du transport adapté.

De passage au terminus de Chicoutimi en début de journée, la conseillère en communication de la STS, Eve-Marie Lévesque, a remarqué que l'affluence était légèrement plus importante qu'en temps normal. Elle s'est réjouie de cette hausse modeste en insistant sur le fait que les habitudes des gens ne peuvent pas changer du jour au lendemain.

Une femme parle dans un terminus d'autobus extérieur.

La conseillère en communication à la Société de transport du Saguenay (STS), Eve-Marie Lévesque

Photo : Radio-Canada

Changer des habitudes, c’est un travail à moyen et long terme, donc on n’espère pas que les gens décident de se départir de leur véhicule, mais plutôt de choisir d’intégrer le transport en commun. C’est petit à petit qu’on peut voir les avantages. On peut profiter de l’autobus pour répondre à ses courriels, lire, regarder ses [messages] textes. C’est rentabiliser le transport, éviter un certain stress. Il y a plein de beaux avantages à prendre le transport en commun, a indiqué la porte-parole.

La gratuité s’applique pour le transport régulier, mais aussi dans les véhicules de transport adapté.

Claude Bouchard en autobus

Le président du conseil d’administration de la STS, Claude Bouchard, a d’ailleurs lui-même emprunté l'autobus, jeudi, pour montrer l'exemple à ses concitoyens de Saguenay.

Un autobus dans un terminus.

Un autobus de la Société de transport du Saguenay (STS) stationné au terminus de Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada

Qu’on soit étudiant, qu’on soit travailleur, qu’on soit retraité, il y a des façons de faire pour trouver le moyen d’utiliser l’autobus un petit peu plus souvent, a lancé le conseiller municipal. Ça peut être du covoiturage, ça peut être de la marche, ça peut être du vélo, mais il faut trouver le moyen de changer nos habitudes. Cependant, on est conscient que changer les habitudes, changer de culture, c’est long. Alors on se donne du temps, mais je pense qu’on est bien parti, on est parti du bon bord.

Une plateforme de covoiturage à Alma

Dans la même veine, les étudiants et les membres du personnel du Collège d'Alma disposent désormais d'un nouvel outil pour les inciter à faire du covoiturage. Une plateforme électronique a été créée spécialement pour qu'ils puissent y afficher gratuitement leurs offres et leurs demandes de transport.

Pour y avoir accès, ils n'ont qu'à se rendre au www.fairedupouce.ca. L'outil a été lancé dans le cadre de la Semaine du développement durable afin de diminuer la circulation automobile à proximité du Collège d'Alma.

On veut réduire le nombre de voitures qui se présentent dans nos stationnements le matin au Collège en permettant le covoiturage. Il y a aussi, on le sait, une crise du logement, donc on se dit qu’à moyen terme l’outil peut être un incitatif, par exemple, pour la clientèle qui reste en périphérie qui provient d’autres villes du Saguenay-Lac-Saint-Jean, de peut-être choisir de rester dans leur municipalité, plutôt que de venir se choisir un appartement à Alma, le temps que la crise se résorbe, a expliqué le conseiller en communication du Collège d’Alma, Frédéric Tremblay.

Selon des informations de Catherine Gignac

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !