•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des rôles importants pour les Franco-Albertains de la WHL

Andrew Basha lève les bras après un but des Tigers de Medicine Hat.

Andrew Basha, des Tigers de Medicine Hat, est un des quatre Franco-Albertains qui joueront dans la WHL cette saison.

Photo : Gracieuseté : Tigers de Medicine Hat / RANDY FEERER

La saison de la Ligue de hockey junior majeur de l’Ouest (WHL) s’amorce vendredi avec la présentation de huit parties.

Au moins quatre Franco-Albertains joueront cette saison pour une des équipes de la WHL et ils auront tous des rôles importants à jouer.

Capitaine Lajoie

Marc Lajoie portera le C sur son chandail des Americans de Tri-City.

Marc Lajoie pendant un match.

Marc Lajoie a effectué une troisième saison avec les Americans de Tri-City.

Photo : Gracieuseté : Americans de Tri CIty/Scott Butner

Le joueur de 19 ans a été nommé capitaine de son équipe au cours de la saison morte. Choix de premier tour des Americans (14e au total) lors du repêchage de 2018, il entame une quatrième saison à Kennewick dans l’État de Washington.

Le défenseur originaire de Saint-Albert participe actuellement au camp des Kings de Los Angeles et devrait rater les deux premiers matchs des siens.

Son rôle est surtout défensif, mais il a tout de même récolté 38 points, dont 12 buts, en 68 rencontres la saison dernière.

Lors de la remise des prix d’excellence de sa formation, Marc Lajoie a été nommé défenseur par excellence.

Comme capitaine, il entend mener par l’exemple, car il dit ne pas être un grand parleur. Il veut s’inspirer des capitaines qu’il a connus depuis son arrivée dans la ligue pour faire un bon travail.

Rôle de meneur pour les joueurs de 20 ans

Raphaël Pelletier et Jacob Boucher, tous deux de Legal, au nord d’Edmonton, s’apprêtent à disputer leur dernière saison dans la WHL. Ils sont tous deux âgés de 20 ans.

Photo officielle de Raphaël Pelletier

Raphaël Pelletier, attaquant des Broncos de Swift Current

Photo : WHL

Pelletier disputera une quatrième saison avec les Broncos de Swift Current. Repêché par les Oil Kings au troisième tour du repêchage bantam de 2017 (48e au total), il a été échangé par Edmonton après avoir disputé seulement cinq matchs.

C’est vraiment la saison dernière qu’on a pu découvrir tout le talent offensif de l’attaquant de Legal. Il a inscrit 20 buts et 27 aides pour 47 points en 64 parties.

À ses deux premières saisons à Swift Current, il n’avait inscrit que six buts et récolté neuf aides en 64 rencontres.

Pelletier a été nommé assistant au cours de la dernière saison. Il a aussi porté le C sur son chandail lors d’un match préparatoire des Broncos, il y a quelques jours.

L’équipe n’a pas eu de capitaine depuis la saison 2019-2020, mais Raphaël Pelletier croit que cela pourrait être différent cette saison. Il ne sait pas si on lui proposera le titre, mais s’attend tout de même à jouer un rôle de meneur au sein de l’équipe.

Comme joueur de 20 ans, je sens que j’ai beaucoup de responsabilités avec les plus jeunes, je me sens un peu comme un enseignant auprès d’eux. Si je suis nommé capitaine, je ferai de mon mieux pour les aider.

À la fin de la dernière saison, les supporteurs des Broncos ont élu Raphaël comme le joueur le plus populaire de l’équipe. Il a aussi remporté le prix Charlotte Letkeman, remis à un joueur des Broncos qui s’illustre par son intensité et son esprit sportif.

De son côté, Jacob Boucher n’est toujours pas certain de ce que l’avenir lui réserve avec les Giants de Vancouver.

Photo officielle de Jacob Boucher avec les Hurricanes de Lethbridge.

Jacob Boucher a amorcé sa carrière avec les Hurricanes de Lethbridge.

Photo : WHL

Chaque équipe ne peut avoir dans ses rangs que trois joueurs de 20 ans. Si le gardien Jesper Vikman, qui participe au camp des Golden Knights de Vegas dans la LNH, revient avec les Giants, ceux-ci devront se départir d’un de leurs joueurs de 20 ans.

Jacob Boucher dit qu’il a connu un bon camp et croit avoir mérité sa place avec la formation de la Colombie-Britannique.

Mon rôle a changé cette année; ils m’ont donné comme mission d’aider les plus jeunes à s’intégrer dans le groupe et je pense que j’ai bien fait ça.

Lors d’un des quatre matchs préparatoires des siens, Jacob s’est vu confier le rôle d’assistant, un signe de la confiance qu’on semble lui accorder.

Cette saison, il s’attend à jouer un rôle beaucoup moins offensif.

Quand tu es un joueur offensif, tu aimes marquer des buts, mais je vois comme un gros signe de confiance le fait qu’on me demande de jouer un rôle de meneur au sein de l’équipe.

Depuis le début du camp, il a l’impression que les plus jeunes sont attentifs au message qu’il tente de transmettre.

Les gars sont super attentifs, ils savent que j’ai quatre, cinq ans d’expérience dans la ligue et que je sais ce qu’il faut faire pour connaître du succès, donc ils me suivent.

Jacob a été acquis dans une transaction avec les Oil Kings en janvier dernier. Avec sa nouvelle équipe, il a été limité à un seul but et quatre aides en 13 matchs, après avoir récolté 20 points en 30 parties à Edmonton.

La saison de l’attaquant a été marquée par une blessure à une cheville qui lui a fait rater presque la moitié du calendrier.

Andrew Basha, un attaquant de premier plan

Andrew Basha, de Calgary, entame une deuxième saison avec les Tigers de Medicine Hat. Rappelé en cours de saison l’an passé, il a tout donné afin de montrer qu’il avait sa place au sein de la WHL.

En 48 parties, il a inscrit cinq buts et récolté neuf aides. Depuis le début du camp, il est utilisé sur un des deux gros trios offensifs de l’équipe, un rôle qui lui plaît bien.

C’est certain que, cette année, c’est différent. Je n’ai pas vraiment besoin de me battre pour une place dans l’équipe, mais je dois maintenant me battre pour rester au sein d’un des deux premiers trios.

Du côté des Tigers, on semble beaucoup compter sur l’apport offensif du joueur qui a été sélectionné au cinquième tour, 105e au total, lors du repêchage bantam de 2020.

L’ancien élève de l’École Sainte-Marguerite-Bourgeoys dit s’être fixé quelques objectifs personnels, mais ceux-ci ne sont pas vraiment importants comparativement aux objectifs d’équipe.

Je veux connaître une bonne saison en attaque, mais le plus important, c’est de participer aux séries éliminatoires. Ce que nous avons fait l’an passé (fiche de 11-53-4, dernier rang de la WHL) était totalement inacceptable, et nous devons être meilleurs.

En raison de son jeune âge – il aura 17 ans le 8 novembre –, on ne lui demandera pas de jouer un rôle de meneur au sein de l’équipe. N’empêche que le message de l’entraîneur Willie Desjardins a été clair : pour connaître du succès, tous les membres de l’équipe doivent être des meneurs à leur façon.

Quatre équipes avec un objectif commun

Des quatre formations où l’on retrouve un joueur franco-albertain, seuls les Giants de Vancouver ont pris part aux séries éliminatoires l’an passé. L’équipe s’était qualifiée de justesse avant de surprendre les Silvertips d’Everett au premier tour des séries.

Les quatre Franco-Albertains ont tous bon espoir que leur équipe connaîtra plus de succès cette saison.

Marc Lajoie n’a pris part qu’à trois matchs de séries en carrière. C’était lorsqu’il avait 16 ans et il n’avait disputé aucun match durant la saison avant qu’on fasse appel à lui.

Je pense qu’on a le meilleur gardien de la ligue, Tomas Suchanek. On a acquis de bons joueurs et on a plus d’expérience que l’an passé, alors je crois qu’on devrait participer aux séries. Après, on verra ce qu’on peut faire.

Raphaël Pelletier croit que les Broncos seront une puissance cette saison. L’an passé, l’équipe avait raté les séries par seulement deux points.

On a un nouveau gardien qui arrive de Winnipeg, cela nous donnera plus de profondeur. On sera meilleurs en défense, mais surtout en attaque, où on a plusieurs joueurs qui en seront à leur troisième saison dans la ligue.

Le joueur de 20 ans croit aussi que son équipe surprendra ses adversaires par sa grande vitesse.

Jacob Boucher décrit les Giants comme étant une équipe jeune, mais remplie de talent.

Je pense qu’on pourrait créer des surprises, on ne sera pas faciles à battre, on a un système de jeu assez serré, on met de la pression.

Du côté des Tigers, Andrew Basha croit que l’équipe sera meilleure dans toutes les facettes du jeu.

En défense, on sera solides, on arrive aussi avec une mentalité de tirer plus souvent sur le filet adverse.

Les équipes de la WHL disputeront 68 matchs cette saison.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !