•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Changements climatiques : 1,5 G$ de plus par année pour les infrastructures en transport

Un employé municipal barre la route sur le boulevard Lakeshore Ouest inondé.

Les changements climatiques vont coûter 1,5 G$ de plus par année pour l'entretien des infrastructures de transport en Ontario, selon un rapport. (Archives)

Photo : CBC/Martin Trainor

Radio-Canada

Le Bureau de la responsabilité financière de l’Ontario (BRF) estime que le simple entretien des infrastructures actuelles de transport coûtera en moyenne 1,5 milliard de dollars de plus chaque année en raison des changements climatiques.

Il en coûtera près de 13 milliards de dollars par année au cours des prochaines années pour entretenir les infrastructures de transport, indique un rapport du BRF. Les coûts atteindront même 14 milliards de dollars en 2030. À titre de comparaison, les dépenses se seraient élevées à environ 11 milliards par années dans une situation climatique stable.

Et les coûts d’entretien ne vont qu’augmenter à l'avenir si rien n’est fait pour adapter les infrastructures aux changements climatiques, par exemple les précipitations extrêmes, les épisodes de forte chaleur et les cycles de gel-dégel, selon Peter Weltman, le directeur du BRF. Ça coûte de l’argent, oui, mais c’est moins cher de dépenser maintenant et d'éviter de dépenser plus tard, dit-il.

Le rapport du BRF indique qu’à long terme, si les émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) augmentent selon un scénario moyen et si aucune mesure d'adaptation n'est prise, les risques climatiques feront augmenter les coûts d'entretien des infrastructures de transport de 2,2 milliards de dollars par année en moyenne.

Ce chiffre représente un total cumulatif de 171 milliards de dollars en 2100, soit une augmentation de 17 % comparativement à un scénario de climat stable.

Toutefois, si les émissions de GES augmentent davantage, selon un scénario élevé et sans aucune adaptation des infrastructures, ces coûts augmenteront en moyenne de 4,1 milliards par année d'ici 2100, pour un total de 322 milliards de dollars.

Le rapport indique aussi que la valeur des infrastructures de transport en Ontario, dont la majorité est gérée par les municipalités, s'élève à 330 milliards de dollars.

Selon Peter Weltman, ce rapport est donc utile tant pour la province que pour les villes. C’est un document qui couvre toute la province, mais les municipalités peuvent utiliser des segments de notre rapport pour aller plus en détail en ce qui a trait à leurs propres infrastructures, explique-t-il.

Par ailleurs, selon le BRF, il serait beaucoup moins coûteux d’adapter les infrastructures de transport pour qu’elles résistent aux précipitations extrêmes, à la chaleur extrême ainsi qu'aux cycles de gel et de dégel.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !