•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pléthore de sourires pour le retour du lever en personne du drapeau franco-ontarien

De jeunes femmes sont revêtues des couleurs du drapeau franco-ontarien.

Certains jeunes portaient des capes aux couleurs du drapeau franco-ontarien.

Photo : Elvis Nouemsi Njiké

Plusieurs centaines de jeunes se sont réunis jeudi matin au centre-ville de Windsor pour le lever du drapeau franco-ontarien après deux années d'interruption en raison de la COVID-19.

Des jeunes portent les couleurs du drapeau franco-ontarien.

Plusieurs centaines de jeunes ont participé à l'événement.

Photo : Elvis Nouemsi Njiké


Une jeune femme porte des lunettes aux couleurs du drapeau franco-ontarien.

Certains élèves ont fabriqué des décorations aux couleurs du drapeau franco-ontarien.

Photo : Elvis Nouemsi Njiké


Des jeunes avec le drapeau franco-ontarien.

Des jeunes criaient chaque fois que le nom de leur école était prononcé.

Photo : Elvis Nouemsi Njiké


Le maire Drew Dilkens a prononcé un discours au cours duquel il a rappelé les racines francophones du Sud-Ouest de l'Ontario.

Drew Dilkens procède au lever du drapeau franco-ontarien.

Le maire Drew Dilkens a de nouveau pu procéder au lever du drapeau en présence d'élèves.

Photo : Elvis Nouemsi Njiké

Il a réitéré son engagement à faire installer devant l'hôtel de ville de Windsor un mât sur lequel flottera de manière permanente le drapeau franco-ontarien.

Cette promesse faisait partie d'un réaménagement de la place de l'hôtel de ville qui débutera en 2023 avec l'installation d'une nouvelle patinoire, qui lancera le processus, a-t-il expliqué.

« Nous allons installer des mâts au sommet desquels flotteront des drapeaux de tous les pays d'origine des membres de notre communauté, une diversité qui rend Windsor très forte, et nous aurons aussi un emplacement permanent pour le drapeau franco-ontarien, qui flottera tous les jours de l'année. »

— Une citation de  Drew Dilkens, maire de Windsor
Drew Dilkens et Kelsey Santarosa applaudissent.

Dans son discours, Drew Dilkens a rappelé les racines franco-ontariennes du Sud-Ouest de l'Ontario.

Photo : Elvis Nouemsi Njiké


Une des maîtresses de cérémonie, Marie-Lys Wabgou, élève de l'école secondaire Lamothe-Cadillac, s'est dite fière de représenter sa francophonie devant tout le monde et devant les prochaines générations, surtout dans un milieu majoritairement anglophone.

« Le français, c'est ma langue maternelle, alors c'est quelque chose que j'aime, qui me permet de me connecter avec d'autres personnes, pas seulement sur le plan de la langue mais sur le plan culturel aussi. »

— Une citation de  Marie-Lys Wabgou, élève à l'école Lamothe-Cadillac
Marie-Lys Wabgou devant un micro.

Marie-Lys se dit chanceuse d'avoir pu parler devant tout le monde.

Photo : Elvis Nouemsi Njiké


Une jeune femme avec le drapeau franco-ontarien.

Rafaëlle a prononcé quelques mots au nom des élèves de son école.

Photo : Elvis Nouemsi Njiké


Pour Christian Nkurunziza, qui aide les élèves nouvellement arrivés au Canada à s'intégrer et à s'épanouir, il était important d'être présent au lever du drapeau pour célébrer les francophones et les francophiles de l'Ontario.

« C'est la fierté d'être francophone, de communiquer en français, d'avoir les services en français. »

— Une citation de  Christian Nkurunziza, travailleur d'établissement
Christian Nkurunziza et Jacques Lehani Kagayo à l'extérieur.

Christian Nkurunziza (à gauche) et Jacques Lehani Kagayo (à droite)

Photo : Elvis Nouemsi Njiké


Des jeunes portent les couleurs franco-ontariennes.

Des dizaines de jeunes des écoles secondaires de la ville étaient présents.

Photo : Elvis Nouemsi Njiké


Kathleen Hughes chante l'hymne franco-ontarien en public depuis son plus jeune âge.

Elle affirme que c'est un honneur pour elle de pouvoir de nouveau chanter en présence des élèves, ce qui suscite d'ailleurs chez elle une certaine dose de nostalgie.

« Le français, pour moi, ça représente la diversité de notre communauté. Regardez le monde [qui est] ici : il y a tellement de diversité et de personnes! »

— Une citation de  Kathleen Hughes
Kathleen Hughes a chanté l'hymne franco-ontarien.

Kathleen Hughes chante l'hymne depuis qu'elle est enfant.

Photo : Elvis Nouemsi Njiké


Des jeunes portent des vêtements aux couleurs du drapeau franco-ontarien.

Les jeunes sont venus de diverses écoles francophones de Windsor.

Photo : Elvis Nouemsi Njiké


Une femme porte les couleurs du drapeau franco-ontarien sur son visage.

Des enseignants étaient également présents.

Photo : Elvis Nouemsi Njiké


Des jeunes portent des vêtements aux couleurs du drapeau franco-ontarien.

Les élèves provenaient aussi bien des écoles élémentaires que des écoles primaires.

Photo : Elvis Nouemsi Njiké

Après avoir chanté l'hymne franco-ontarien Notre place et assisté au lever du drapeau, les élèves ont assisté à un bref concert avant de retourner aux autobus qui devaient les ramener à leurs écoles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !