•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation « Dehors la CAQ » : L’Assomption sous haute surveillance le 1er octobre

Le maire redoute des débordements le jour du rassemblement annoncé dans sa ville de 24 000 habitants.

Un édifice commercial avec un drapeau du Québec sur le toit.

Le bureau de circonscription de François Legault est situé à L'Assomption, dans Lanaudière.

Photo : Google Maps

Radio-Canada

Entre appréhension et planification pour « éviter le grabuge », le maire de L’Assomption, Sébastien Nadeau, redouble d’efforts afin de préparer sa ville à l’arrivée possible, le 1er octobre, d’un convoi de manifestants venu des quatre coins du Québec, qui prévoit se rassembler pour exprimer son mécontentement envers le gouvernement de François Legault.

Le bureau de circonscription du député et premier ministre sortant se situe précisément dans cette municipalité au nord-est de Montréal.

M. Nadeau a même appelé ses concitoyens à rester chez eux pour faciliter les choses le 1er octobre, a-t-il déclaré en entrevue à l’émission Tout un matin. Par crainte de débordements, le maire a également mentionné un renforcement de la présence policière le jour de la manifestation, soit l’avant-veille du scrutin.

Les tournois sportifs, rencontres citoyennes et journées de la culture prévus cette fin de semaine là ont été décalés.

Tout va être mis en place pour que tout se passe dans le respect, tant pour les gens qui viendront manifester, et surtout pour les citoyens de la ville et les commerçants, a assuré le maire, surtout inquiet que la configuration urbaine ne puisse accueillir un tel convoi, s'il devait se déployer.

Le maire de L'Assomption, Sébastien Nadeau.

Le maire de L'Assomption, Sébastien Nadeau (Archives)

Photo : Radio-Canada / Vincent Champagne

Sébastien Nadeau a tenu à souligner le caractère patrimonial de L’Assomption, petite ville de 24 000 habitants. J’espère qu’ils ne viendront pas avec les gros camions, car les rues ne sont pas très larges, [...] et que ça se passera à pied, de façon paisible, ce que ne suggère pas l’appel à manifester du groupe Facebook « Dehors la CAQ ».

Sur le modèle des camionneurs d’Ottawa, la manifestation prévoit elle aussi la mobilisation de poids lourds et de participants opposés aux mesures sanitaires; du covoiturage s’organise sur les réseaux sociaux entre différents points de ralliement.

« Quand je voyais la ville d’Ottawa et de Québec vivre ça, je n’enviais pas les services de police ni les administrateurs [...] Je n’avais jamais pensé que ça viendrait à L'Assomption, je suis un peu étonné de cette visite, honnêtement on s’en serait passé, mais on va vivre avec. »

— Une citation de  Sébastien Nadeau, maire de L'Assomption

Le départ du groupe est prévu devant le CHSLD de la ville. Les manifestants doivent ensuite marcher un kilomètre en direction du bureau de François Legault, à qui ils reprochent d’avoir abusé des motifs de la pandémie pour créer des désordres sociaux, humains, émotifs et financiers à la société québécoise, selon le descriptif du groupe Facebook.

Mardi, le chef conservateur Éric Duhaime a assuré aux journalistes ne pas être au courant de l’existence de ce projet de convoi bien que ses partisans se rejoignent souvent sur leur opposition aux mesures sanitaires.

Pour sa part, le ministre sortant de la Justice du Québec, Simon Jolin-Barrette, a tenu à reconnaître la légitimité du spectre d'opinions. Les gens ont le droit de manifester leur désaccord, [...] il y aura toujours des divergences d’opinions, la vie démocratique est faite ainsi, a-t-il déclaré en entrevue à Radio-Canada, tout en rappelant que les manifestations doivent se dérouler dans le respect des règles.

Le maire de L'Assomption estime plutôt que la manifestation « Dehors la CAQ » aura l'effet inverse que celui escompté à deux jours des élections. Ils vont rendre service à François Legault et rappeler à tout le monde la période difficile de la pandémie, le courage que ça a pris, l’effort de tous pour le bien commun... ça va plutôt nous rafraîchir la mémoire.

Bannière promotionnelle de notre dossier sur les élections provinciales au Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !