•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Québécois Gilles Brassard reçoit un prix Breakthrough

Gilles Brassard devant un tableau vert.

Le cryptologue Gilles Brassard a contribué à jeter les bases de la cryptographie quantique.

Photo : Radio-Canada / Matthieu Dugal

Radio-Canada

Le Pr Gilles Brassard de l'Université de Montréal reçoit le prix Breakthrough 2023 de physique fondamentale pour ses recherches en information quantique, un domaine de recherche à la jonction de l’informatique, des mathématiques et de la physique.

Les travaux les plus connus du professeur Brassard portent notamment sur les fondements de la cryptographie quantique et la téléportation quantique.

La cryptographie permet de communiquer de façon secrète et confidentielle. Elle est basée sur les lois de la physique plutôt que la façon conventionnelle basée sur les mathématiques utilisée depuis toujours, mais surtout l’avènement d’Internet, explique le Pr Brassard dans une entrevue accordée à Sophie-Andrée Blondin qui sera diffusée dimanche à l’émission Les années lumière sur ICI Première.

Le prix Breakthrough, surnommé l’Oscar de la science, a été créé en 2012 par Mark Zuckerberg et Priscilla Chan de META (Facebook), Sergey Brin de Google, ainsi que Iouri Milner et Anne Wojcicki de 23andMe. Il récompense chaque année cinq percées majeures en sciences de la vie, en physique fondamentale et en mathématiques.

« Ce prix reconnaît l'importance de la recherche fondamentale qui est basée sur la soif de savoir et de comprendre l'Univers. »

— Une citation de  Gilles Brassard

Le Pr Brassard reçoit le prix avec ses collègues Charles Bennett d’IBM, David Deutsch de l’Université d’Oxford, et Peter Shor du MIT.

Ces scientifiques ont ouvert la voie en montrant la faisabilité de la téléportation sécurisée d'informations quantiques enchevêtrées par satellite ou par câble à fibre optique, note le communiqué de la Fondation des prix Breakthrough.

Chaque prix est assorti d'une récompense de 3 millions de dollars américains.

Gilles Brassard est professeur à l’Université de Montréal depuis plus de 43 ans. Il enseigne actuellement au Département d'informatique et de recherche opérationnelle (DIRO). Il a notamment été pendant une vingtaine d'années le titulaire de la Chaire de recherche du Canada en informatique quantique.

Repères

  • Gilles Brassard a commencé ses études universitaires à l’âge de 13 ans.
  • Il a obtenu son baccalauréat en informatique de l’Université de Montréal en 1973 et sa maîtrise en 1975.
  • Il a terminé son doctorat en cryptographie de l’Université Cornell en 1979.
  • En 1984, il invente avec Charles Bennett le protocole BB84 de cryptographie quantique.
  • En 1993, avec ses collègues, il jette les bases de la téléportation quantique et parvient même à téléporter des photons sur une courte distance. La revue Science place cette percée parmi les plus importantes découvertes de l’année.

Le Pr Brassard est officier de l’Ordre du Canada et a reçu de nombreuses autres distinctions, dont la médaille d’or Gerhard-Herzberg du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada.

Il est aussi le premier Canadien à recevoir le prix Wolf de physique pour avoir inventé, avec son complice Charles Bennett, la théorie de l’information quantique. De nombreux observateurs lui prédisent l’obtention d’un prix Nobel.

Les autres catégories

Le Français Emmanuel Mignot, professeur à l'Université Stanford, partage un prix en sciences de la vie avec le Japonais Masashi Yanagisawa, pour avoir découvert la cause de la narcolepsie, une maladie qui conduit les personnes qui en sont atteintes à s'endormir soudainement en pleine journée. Grâce à leur découverte, des médicaments prometteurs sont actuellement en cours de développement.

Un autre prix en sciences de la vie a été attribué aux Britanniques Demis Hassabis et John Jumper, respectivement fondateur et chercheur de DeepMind, une filiale de Google spécialisée dans l'intelligence artificielle. Ils ont développé un système d'apprentissage profond (deep learning) permettant de prédire la structure de millions de protéines, une avancée qui doit notamment permettre de mieux comprendre les processus cellulaires.

Le prix de mathématiques a été remis à l'Américain Daniel Spielman, professeur à l'Université Yale, pour ses travaux consacrés notamment à l'informatique théorique, à la théorie spectrale des graphes et au problème de Kadison-Singer.

Outre les prix principaux, six prix dotés de 100 000 $ chacun ont été attribués à 11 jeunes scientifiques ayant « eu un impact substantiel dans leur domaine », selon le communiqué.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !