•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections au Québec : l’industrie forestière, une des priorités de la MRC de Papineau

Plan large de l'entrée de l'usine tôt le matin.

L'usine Fortress à Thurso est fermée depuis trois ans (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-François Poudrier

Radio-Canada

L’industrie forestière est, sans surprise, une des priorités des maires de la MRC de Papineau en vue du scrutin du 3 octobre. Les élus étaient rassemblés mercredi à l’usine Fortress à Thurso pour présenter leurs priorités quant aux développements économiques de leur territoire.

L’Outaouais s’est bâti à partir de l’industrie forestière , souligne le préfet de la MRC de Papineau, Benoit Lauzon, par voie de communiqué. Nous vivons une crise en ce moment, car une papetière engendre la création de petites et moyennes entreprises. Quand elle ferme, il manque un maillon important de la chaîne économique.

L’usine Fortress de Thurso est fermée depuis bientôt trois ans. Les quelque 300 travailleurs y transformaient de la pâte dissolvante pour en faire de la cellulose destinée au marché asiatique.

En janvier, le gouvernement provincial disait multiplier les efforts pour trouver une solution afin de relancer l’industrie forestière dans la région, alors que la fermeture définitive des activités de la papetière faisait partie des scénarios envisagés, et pourrait survenir d’ici l’automne 2022.

M. Lauzon souhaite donc que le gouvernement provincial se penche sur la réouverture de l’usine de Thurso, à l’image du soutien offert à l’industrie de la pêche en Gaspésie.

Ce n’est pas normal que notre bois, notre richesse naturelle, soit transporté en Estrie , déplore-t-il. Il doit rester chez nous et permettre la création de 4000 emplois en Outaouais. Il faut considérer le dossier dans son ensemble, et non pas seulement sur une base financière.

Un homme pause devant un chargement de billots de bois.

Benoit Lauzon, préfet de la MRC de Papineau (archives)

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Implanter des mines de façon intelligente

Un autre dossier qui touche la MRC de Papineau est l’industrie minière. En août, 21 municipalités sur son territoire ont lancé une campagne d’affichage pour s'opposer aux projets d’exploitation minière du graphite.

Notre territoire comprend plus de 3500 km2 , souligne M. Lauzon, qui précise qu’environ le tiers de la superficie de la MRC sera accessible pour le développement minier, lorsque le règlement sur les territoires incompatibles avec l’activité minière (TIAM) sera adopté. C’est un beau terrain de jeu pour les industries.

Les maires de la MRC ont remis, cet été, pour la troisième fois, un mémoire au gouvernement pour formuler des demandes afin de mieux encadrer l'activité minière.

Ces derniers assurent ne pas être en défaveur de l’implantation de mines sur leur territoire, mais veulent plutôt qu’elle se fasse de façon intelligente, car une mine, c’est irréparable .

Finalement, les maires de la MRC de Papineau ont mis de l’avant le développement d’entreprises en transformation alimentaire. Ils estiment aussi que des outils sont nécessaires pour l’intégration des personnes immigrantes.

Notre MRC offre un environnement et une qualité de vie très intéressante pour ces personnes. Celles-ci pourraient contribuer au développement économique du territoire en occupant des emplois au sein de nos entreprises, nos établissements et nos organismes , explique M. Lauzon. Cependant, nous n’avons pas les ressources nécessaires pour les intégrer convenablement dans nos communautés. Nous aurons besoin du gouvernement du Québec pour y parvenir.

L’environnement et le tourisme font aussi partie des priorités des élus de la MRC de Papineau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !