•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pierre Dorion aux fourneaux : « le gâteau va être bon »

Le logo des Sénateurs d'Ottawa devant le centre Canadian Tire.

Les Sénateurs d'Ottawa s'attendent à toute une saison.

Photo : Radio-Canada / Buntola nou

Le grand manitou des Sénateurs d'Ottawa, Pierre Dorion, s'est transformé en pâtissier cet été. Un peu de Claude Giroux par-ci, un peu d’Alex DeBrincat par-là. Ajoutez du Cam Talbot et deux ou trois items à confirmer, vous devriez obtenir une équipe de hockey très compétitive pour la prochaine saison.

Alors que le camp d’entraînement vient de s’amorcer, le directeur général est optimiste et convaincu qu’il a réuni tous les ingrédients qui feront lever le gâteau d’une excellente saison.

Je ne suis pas inquiet, ce sera un bon gâteau, a lancé Pierre Dorion, mercredi. Cam Talbot a un caractère exceptionnel. Hamonic a joué blessé l’an dernier pour s’intégrer au groupe. DeBrincat, c’est un gars à haut caractère, Giroux, un ancien capitaine, aussi. L’inquiétude est moins grande quand tu ajoutes des gars qui vont bien s’intégrer, a souligné l’homme de hockey qui a arboré un large sourire pendant toute la conférence de presse en compagnie de son entraîneur, DJ Smith.

Pierre Dorion tout sourire avec Claude Giroux.

Pierre Dorion, tout sourire, au moment de présenter Claude Giroux comme nouveau joueur des Sénateurs (archives).

Photo : The Canadian Press / Sean Kilpatrick

Les 59 joueurs invités au camp ont participé aux tests médicaux, mercredi. L’attaquant Josh Norris a obtenu les meilleurs résultats, devançant le joueur de soutien Mark Kastelic, mais surtout, l’espoir défensif Jake Sanderson.

« On doit jouer des matchs qui veulent dire quelque chose et être dans la course à la date limite des transactions. On veut jouer des matchs importants jusqu’à la fin. »

— Une citation de  Pierre Dorion, directeur général des Sénateurs

À quelques jours de participer aux premiers matchs préparatoires, les Sénateurs veulent s’assurer de jouer des parties significatives cette année.

Des ingrédients et des outils

Restons dans les métaphores culinaires... Pour y arriver, l’entraîneur DJ Smith devra mélanger la pâte et bien la pétrir. Avec autant d’outils à sa disposition pour la première fois, il devra trouver la bonne façon de cuisiner ses joueurs.

Il compte d’abord diriger un camp d’entraînement efficace. Les deux prochaines semaines sont pour préparer l’équipe. Ce n’est plus vrai que tout le monde a une chance égale de se tailler un poste. Les joueurs arrivent en grande forme, nous avons une grande profondeur, beaucoup plus que dans le passé, a précisé Smith.

Deux personnes s'adressent aux médias depuis un podium.

L'entraîneur DJ Smith, en compagnie du directeur général Pierre Dorion.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

L’entraîneur veut ensuite bien gérer les minutes de glace de tous ses joueurs. Il compte donner plus de repos que dans le passé à Thomas Chabot, lui qui a passé plus de 26 minutes par match sur la patinoire en moyenne la saison dernière.

« Ils sont tannés de perdre et de terminer derniers au classement. Ils veulent prouver qu’ils font partie de l’élite dans la LNH. »

— Une citation de  DJ Smith, entraîneur-chef des Sénateurs

Smith veut aussi bien utiliser ses gardiens. Dans la LNH d’aujourd’hui, vous n’avez plus de premier et de deuxième gardien. C’est davantage 1a et 1b. Comme entraîneur, tu veux celui qui te donnera un gros match au besoin. Je crois qu’on a ça avec nos deux gardiens, a raconté Smith, en référence à Cam Talbot et Anton Forsberg.

Le gardien du Wild, en blanc, repousse la rondelle alors que l'attaquant Zach Sanford, en noir, fonce vers son filet.

Cam Talbot devrait être le gardien de confiance pour les Sénateurs cette saison (archives).

Photo : Reuters / Marc DesRosiers

Avec une force de frappe plus grande que jamais dans la capitale en attaque, l’entraîneur devra faire plusieurs tests dans les prochains matchs avec ses unités spéciales.

Nous pensons que plusieurs joueurs peuvent grandir. Je regarde les Blues de Saint Louis, ils avaient deux grosses unités en avantage numérique. Est-ce qu’on peut identifier cinq joueurs meilleurs que les autres cette année ? Je ne crois pas. On va commencer l’année avec deux formations de qualité et on verra comment ça ira, a expliqué Smith. 

Où est Alex Formenton?

Les Sénateurs devraient en principe avoir un joueur de plus sur la patinoire cette semaine. L’attaquant Alex Formenton est absent parce qu’il est toujours joueur autonome avec compensation et sans contrat.

La situation est un peu comme celle de Brady Tkachuk l’an dernier. On est en train de négocier, a tenté de nous convaincre Pierre Dorion. Si on a une entente, il va être au camp, mais en attendant, il n'est pas ici. Nous sommes en discussion, il n’y a pas vraiment de mise à jour. Nous allons voir comment ça va évoluer.

Alex Formenton protège la rondelle face à Jan Rutta.

Alex Formenton n'a toujours pas de contrat pour la saison 2022-2023 (archives).

Photo : Associated Press / Chris O'Meara

Les partisans et les médias se posent des questions sur l’état des négociations dans son cas puisque le jeune attaquant était membre d'Équipe Canada junior en 2018, formation qui a fait couler beaucoup d’encre au cours des derniers mois.

On veut tous des réponses [concernant l’enquête sur ÉCJ], mais comme une enquête de la LNH est ouverte, on ne peut pas commenter, a ajouté Dorion, qui a tout de même rappelé que son organisation fait des rappels constants à leurs joueurs concernant leur code de conduite.

On est en 2022. Chaque année, je dis qu’on doit bien agir et rapporter les situations qui sont inconfortables à mes assistants ou à moi. On vit dans une société dans laquelle le respect est important. J’aborde ce sujet depuis plusieurs années avec les joueurs, les entraîneurs et les employés, a-t-il confié.

Les Sénateurs joueront leurs deux premiers matchs préparatoires la même journée, samedi, contre les Maple Leafs de Toronto.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !