•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fiona, une forte tempête attendue dans l’Est-du-Québec et dans les Maritimes

Un bateau est échoué sur une plage couverte de débris à Porto Rico.

L'ouragan Fiona a durement frappé Porto Rico le dimanche 18 septembre.

Photo : Reuters / RICARDO ORTIZ

L’ouragan de catégorie 4  Fiona, qui se trouve actuellement à l’est des Bahamas, se fera sentir jusqu’au Québec. Environnement Canada prévoit qu’il touchera la Nouvelle-Écosse, l’Île-du-Prince-Édouard et l’Est-du-Québec vendredi en soirée.

Au Québec, les régions qui font actuellement l’objet d’une veille active sont la Basse-Côte-Nord, l'île d'Anticosti, les Îles-de-la-Madeleine et l'est de la Gaspésie.

Une carte de la trajectoire anticipée de l’ouragan Fiona.

Carte de la trajectoire anticipée de l’ouragan Fiona

Photo : Radio-Canada / Alexandra St-Louis

Jean-Philippe Bégin, météorologue à Environnement Canada, estime que cette tempête post-tropicale fera sans doute partie des pires qui nous auront affectés.

« C’est un ouragan qui a le potentiel d’être historique. »

— Une citation de  Jean-Philippe Bégin, météorologue à Environnement Canada

M. Bégin explique que les conséquences d’un tel événement météorologique sont vastes, quoique potentiellement majeures. Selon lui, les municipalités qui se trouvent sur la trajectoire de Fiona doivent se préparer à subir des pannes électriques généralisées, la destruction de certaines infrastructures, le déplacement de projectiles et des affaissements de routes.

Il ajoute que des vagues de trois à cinq mètres pourraient se former aux endroits où les vents vont souffler du large. Jean-Philippe Bégin précise que la tempête provoquera l’augmentation du niveau des eaux, ce qui risque de provoquer des inondations côtières, l’emportement de certaines portions de route, de fortes précipitations et des vents violents.

Dans sa plus récente mise à jour, Environnement Canada explique qu'il semblerait que nous faisons face à une profonde dépression hybride : elle possédera à la fois les caractéristiques de systèmes tropicaux et celles des tempêtes hivernales intenses.

Les Îles-de-la-Madeleine, zone critique

Au Québec, ce sont les Îles-de-la-Madeleine qui risquent de subir les dommages les plus lourds, selon Jean-Philippe Bégin. Même si la trajectoire continue de changer, le météorologue dit s'attendre à ce que les vents s'intensifient dans la nuit de vendredi à samedi. [...] On prévoit 24 heures où les rafales vont osciller entre 90 et 120 km/h.

Il ajoute que la région pourrait recevoir des précipitations allant de 70 à 120 mm de pluie.

Un escalier endommagé par les vents et par les vagues à Percé, en Gaspésie.

En 2019, l'ouragan Dorian avait causé bien des dommages en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine (archives).

Photo : Radio-Canada

Ariane Doucet-Michaud, porte-parole d'Hydro-Québec, a d'ailleurs confirmé que six équipes supplémentaires se déplacent actuellement à destination des Îles-de-la-Madeleine en prévision de cet événement météorologique. Elle ajoute qu'Hydro-Québec est en mode préparation en cas de panne majeure. Au total, 20 personnes supplémentaires sont mobilisées.

Jean-Philippe Bégin explique que tous les ouragans qui dépassent la catégorie 3 sont considérés comme étant majeurs. Des vents pouvant atteindre 150 km/h sont prévus pour la Nouvelle-Écosse, qui sera la première province à être atteinte par la tempête, vendredi.

Se préparer adéquatement

Jean-Philippe Bégin explique qu’il est important que la population se prépare adéquatement en prévision de cette tempête. Il ne faut pas minimiser les impacts, ça, c’est clair, prévient le météorologue.

« Samedi, assurément, on doit éviter d’être à l’extérieur. »

— Une citation de  Jean-Philippe Bégin, météorologue à Environnement Canada

On doit s’éloigner des fenêtres, même lorsqu’on est à l’intérieur. [...] Et on s’équipe d’une trousse de subsistance qui pourrait nous donner au moins 72 heures d'autonomie et aussi d’une trousse de premiers soins, explique-t-il.

Environnement Canada précise d’ailleurs prévoir des séances d’information avec les municipalités concernées afin qu’elles aient toute l’information nécessaire.

Contactées par Radio-Canada, les Municipalités de Natashquan et des Îles-de-la-Madeleine affirment qu’elles surveillent de près la situation et qu’elles se préparent en conséquence.

L'Ultra Trail Forillon, qui devait avoir lieu le samedi 24 septembre au cœur du Parc national de Forillon, en Gaspésie, a été annulé en raison de la tempête. Le navire de croisière Amera, prévu le lundi 26 septembre à Sept-Îles, a lui aussi annulé son passage dans la région.

Le public peut s’informer en tout temps sur le site du Centre canadien de prévision des ouragans (Nouvelle fenêtre) pour connaître en temps réel la situation dans une région donnée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !