•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba souhaite que le vaporisateur chasse-ours devienne une arme de crime prohibée

Kelvin Goertzen parle aux journalistes.

Le ministre de la Justice du Manitoba Kelvin Goertzen s'inquiète de l'utilisation de vaporisateur chasse-ours dans le but de commettre des crimes violents.

Photo : La Presse canadienne / David Lipnowski

Radio-Canada

Avec la hausse prévue de crimes commis à Winnipeg avec l'utilisation de vaporisateur anti-ours comme arme, le ministre de la Justice du Manitoba Kelvin Goertzen interpelle son homologue fédéral afin de l'interdire dans le Code criminel.

Le ministre Goertzen a écrit une lettre au ministre David Lametti à ce sujet. Il demande également qu'il soit plus difficile pour ceux qui utilisent le vaporisateur à ours pour agresser des personnes d'obtenir une libération sous caution, précise-t-il dans une déclaration envoyée aux médias, mercredi.

À l'heure actuelle, il est difficile d'inculper des gens qui ont utilisé un vaporisateur anti-ours pour commettre des attaques aléatoires dans les autobus et lieux publics et pour faire figer les gens, rappelle le député de Steinbach, en raison de changements législatifs. Ces objets sont notamment utilisés pour commettre des vols.

Kelvin Goertzen ajoute s'être entretenu, à ce sujet, avec le chef de police de Winnipeg Danny Smyth.

Ce dernier lui a indiqué que la police de la capitale manitobaine s'attend à une année record pour les crimes commis avec des vaporisateurs anti-ours.

Il y aurait près de 1200 incidents de ce genre prévus. Il s'agirait d'une augmentation de 40 % par rapport à 2021 et de près de 80 % par rapport à la moyenne 2017-2021, rapporte M. Goertzen.

Kelvin Goertzen veut toutefois s'assurer avec le ministre Lametti que le vaporisateur chasse-ours reste légal, accessible et pour l'usage auquel il est destiné soit de se protéger lors de rencontre avec ces animaux sauvages.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !