•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attaques au couteau : le Bureau du coroner de la Saskatchewan mènera deux enquêtes

Un homme à une tribune.

Le Bureau du coroner de la Saskatchewan mènera deux enquêtes sur les attaques au couteau en Saskatchewan, dont une sur la mort d'un des 2 suspects Myles Sanderson

Photo : Radio-Canada

Le Bureau du coroner de la Saskatchewan indique qu'il mènera deux enquêtes sur les attaques au couteau du 4 septembre en Saskatchewan.

L'une d'elles portera sur les morts tragiques survenues le 4 septembre, dont celle de Damien Sanderson, l'un des suspects.

La seconde tentera de faire la lumière sur la mort de Myles Sanderson, survenue quelques jours plus tard, alors qu'il était en détention.

Le coroner en chef, Clive Weighill, révèle que ces deux enquêtes sont séparées parce qu'elles représentent deux moments distincts.

Il ajoute que le suspect ayant perdu la vie, aucun procès criminel public n'aura lieu, et que les enquêtes serviront à établir les faits et non à déterminer un coupable.

La loi sur les coroners de la Saskatchewan est très progressive, fait remarquer le coroner en chef. Elle donne à ce dernier le droit de former un jury composé de membres d'une seule et même communauté.

Le coroner en chef affirme qu'il compte nommer un jury composé exclusivement d’Autochtones.

Le jury va établir des recommandations pour éviter des événements similaires à l'avenir.

Clive Weighill note également qu'il ne s'agira pas d'une enquête publique comme pour la tragédie de Portapique, survenue en Nouvelle-Écosse en 2020.

Il explique que, contrairement à la Saskatchewan, la Nouvelle-Écosse ne jouit pas du pouvoir de mener une enquête du coroner.

Le coroner en chef précise que l'enquête pourrait avoir lieu en 2023, à la fin du printemps ou au début de l'été.

Des révélations au sujet de la mort de Myles Sanderson

Le suspect dans cette affaire, Myles Sanderson, est mort peu de temps après son arrestation, le 7 septembre dernier.

Selon des informations obtenues par CBC/Radio-Canada, un représentant du gouvernement a affirmé que, peu de temps avant son arrestation, Myles Sanderson avait consommé des médicaments. Par la suite, il est mort alors qu'il était en détention policière.

Clive Weighill affirme pour sa part que les détails entourant la mort du suspect ne seront pas révélés avant la tenue de l’enquête en 2023.

Il indique cependant que les résultats de l’enquête préliminaire démontrent que la mort de Myles Sanderson n’a pas été causée par des blessures externes.

Avec les informations de Kendall Latimer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !