•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections provinciales : Moisson Québec lance un appel à l’aide

Un entrepôt avec des denrées alimentaires sur de grandes étagères.

En 2021-2022, Moisson Québec a effectué pour plus de 900 000 $ d’achats, principalement en denrées non périssables, en fruits et légumes et en produits laitiers.

Photo : Radio-Canada

Moisson Québec interpelle les candidats provinciaux pour obtenir de l'aide financière. Avec la pauvreté qui s'aggrave, la fréquentation de l'organisme augmente, mais le financement ne progresse pas au même rythme.

La banque alimentaire de Québec vient en aide à 68 000 personnes dans la région, soit deux fois plus qu'avant la pandémie. Avec l'inflation, cette banque alimentaire peine à répondre à la demande, explique la directrice générale, Élaine Côté.

On a besoin d'aide. C'est clair, les banques alimentaires ont besoin d'aide de financement, non seulement pour les opérations mais également pour acheter des denrées, parce que nos approvisionnements réguliers ne suffisent pas à répondre à la demande. On sait qu'à l'automne et à la période des Fêtes, ça va être encore plus élevé.

Pour illustrer la situation, Mme Côté affirme que 200 000 $ par année suffisaient pour acheter des denrées avant la pandémie. Or, ce montant a bondi radicalement pour atteindre 1,7 million de dollars ces dernières années.

Une boîte en carton remplie de denrées non périssables.

Environ 79 % des denrées récupérées par Moisson Québec proviennent de dons de fournisseurs locaux.

Photo : Radio-Canada

Élaine Côté souligne que seulement 5 % du financement de son organisme provient des gouvernements.

Je pense que les différents paliers de gouvernement devraient s'impliquer davantage pour le fonctionnement des banques alimentaires.

Il faut aussi qu'ils se penchent sur des solutions pour améliorer les conditions de vie des personnes les plus vulnérables, ajoute-t-elle.

On trouve que dans la campagne électorale actuelle, les candidats ne parlent pas de cette réalité-là [...] où les gens vivent des problématiques extrêmes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !