•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un homme recherché en lien avec une attaque mortelle à Fort Good Hope, aux T.N.-O.

Portrait de Thaddeus McNeely.

Thaddeus McNeely, 24 ans, est recherché par la police en lien avec les attaques au couteau survenues mardi à Fort Good Hope.

Photo : Facebook

Radio-Canada

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) aux Territoires du Nord-Ouest demande aux résidents de Fort Good Hope de demeurer vigilants alors que les recherches se poursuivent pour retrouver Thaddeus McNeely, 24 ans, principal suspect dans un « incident critique »qui a fait un mort et au moins deux blessés.

Lors d’une conférence de presse mercredi après-midi, le surintendant de la GRC, Jeffrey Christie, a identifié Thaddeus McNeely comme une personne d’intérêt. Ses déplacements sont toujours inconnus, mais la police croit qu’il se trouve toujours dans la communauté.

La police demande au public de ne pas s’approcher de l’homme et de contacter tout de suite les forces de l’ordre s’il est aperçu.

Cette annonce survient après une nuit mouvementée dans la communauté située dans la région du Sahtu, où une attaque à l'arme blanche a fait une victime et au moins deux blessés.

La GRC ajoute que l’enquête en est toujours à ses débuts et que, même si la police n’a pas identifié d'autres suspects, l’hypothèse que plus d’une personne est impliquée dans cette affaire n’est pas pour autant écartée.

Quelques maisons et des arbres, en été, à Fort Good Hope, aux Territoires du Nord-Ouest.

La communauté de Fort Good Hope est située le long du fleuve Mackenzie, dans la région du Sahtu, aux Territoires du Nord-Ouest (archives).

Photo : Radio-Canada / Julien Schroder

Le surintendant n’a pas non plus été en mesure d’indiquer si les attaques de mardi étaient aléatoires ou ciblées, mais assure que plus de détails seront partagés avec le public lorsque la police aura une meilleure compréhension de la situation.

La cheffe par intérim de la communauté autochtone, Lucy Jackson, a confirmé au réseau CBC que trois personnes ont été attaquées au couteau mardi en soirée, et que la GRC a demandé aux résidents de rester à l’intérieur et de verrouiller leurs portes et leurs fenêtres.

Selon Lucy Jackson, l’une des victimes est décédée en route vers le centre de soins de santé et une autre est dans un état critique. La troisième victime est dans un état stable, selon la cheffe par intérim. Les deux victimes ont été transportées à l’Hôpital Stanton de Yellowknife.

« Les gens sont traumatisés. Il y a eu beaucoup de pleurs, de douleurs. Je pense que c’est le temps d’apporter plus de soutien à la communauté, comme une équipe spécialisée en traumatisme. »

— Une citation de  Lucy Jackson, cheffe par intérim, Fort Good Hope

Un travailleur en santé mentale a apporté son soutien à la communauté mardi soir. Lucy Jackson, ainsi que quatre autres membres de la communauté, ont passé la nuit au centre de soins de santé, alors que la communauté fait face à une pénurie de personnel en soins de santé.

Je pense que c'est une bénédiction pour nous, que nous soyons là [...] pour aider à s'assurer que tout se stabilise vraiment avec les gens et les victimes. Et nous avons prié , a-t-elle dit.

Les leaders de la communauté se sont aussi rassemblés pour aider, prier et s’assurer que les victimes reçoivent du soutien. Les leaders planifient une rencontre mercredi pour faire le point, selon la cheffe par intérim.

L’enquête de la GRC se poursuit

Dans un communiqué envoyé tôt mercredi matin, la GRC a confirmé que l'enquête se poursuit. Plusieurs membres de la GRC se sont rendus à Fort Good Hope au cours de la nuit et d’autres sont en route, incluant le groupe des crimes majeurs et les services cynophiles.

La GRC demande l’aide de quiconque détient de l’information sur cet incident ou qui permettrait de localiser le suspect , a déclaré le surintendant Jeffrey Christie, responsable des enquêtes criminelles de la GRC aux T.N.-O.

Tard en soirée, mardi, la GRC a publié un communiqué demandant aux résidents de rester confiner dans leurs résidences en raison d’un incident en cours dans la communauté d'environ 500 personnes.

Tandis que de plus en plus de policiers se rendent dans la communauté, nous demandons aux résidents de ne pas partager leur emplacement et leurs déplacements, a indiqué la GRC dans ce communiqué, une demande qui a été renouvelée dans le communiqué diffusé tôt mercredi matin.

La GRC a déclaré qu'elle fournirait d'autres mises à jour dès que possible.

Avec les informations de Kate Kyle, Richard Gleeson et April Hudson

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !