•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3e lien : le candidat de la CAQ dans Matane–Matapédia contredit son chef

Vue aérienne des ponts de Québec et Pierre-Laporte, un jour d'été.

Le premier ministre Legault a déjà fait valoir parmi les arguments déjà avancés pour construire un tunnel reliant les deux rives que ce sera aussi utile pour la population de l'Est-du-Québec (photo d'archives).

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

À l'occasion du débat tenu mardi soir à Amqui, le candidat de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Matane–Matapédia, Jean-Sébastien Barriault, a convenu qu’un 3e lien à Québec n’était pas nécessaire pour les habitants de sa circonscription.

Cette affirmation contredit ce qu’avait affirmé son chef, François Legault, en 2021.

Le député sortant et candidat du Parti québécois (PQ), Pascal Bérubé, a profité du débat pour talonner Jean-Sébastien Barriault sur le projet controversé de 3e lien dans la région de la Capitale-Nationale, mis de l'avant par la CAQ.

Finalement le candidat caquiste a donné son avis : Je ne suis pas sûr que le 3e lien va faciliter le transport pour les gens d’Amqui…

Durant le débat, les trois candidats ont pu débattre sur des enjeux d'économie, de santé, d'agriculture, et sur des enjeux liés au communautaire et à la protection du caribou.

Protection du caribou

La candidate de Québec solidaire, Marie-Phare Boucher, s'est montrée particulièrement critique envers la CAQ dans le dossier de la protection du caribou montagnard de la Gaspésie.

On devrait en faire tellement plus. Dans quatre ans, si rien ne change, on va parler des derniers individus qui vont être dans les monts Chic-Chocs, craint-elle.

Jean-Sébastien Barriault a convenu qu’il fallait en faire plus pour protéger le caribou montagnard, mais a aussi souligné l’importance de permettre à l’industrie d’exploiter les ressources forestières de la région. La position de la CAQ, c’est de trouver un équilibre, soutient-il.

Décentralisation des employés de l'État

Même s'il était dans l'opposition au cours des quatre dernières années, le député sortant, Pascal Bérubé, du PQ, a été interrogé sur son bilan dans le transfert des postes de fonctionnaires dans la région.

C'est la candidate de QS qui a mené la charge. Je comprends que vous avez un très beau bilan, mais il n’y a rien qui a bougé sur ce point-là, avance Marie-Phare Boucher.

J’ai été le seul député à demander des comptes [sur la promesse de la CAQ de décentraliser 5000 emplois dans les régions]. C’est davantage la CAQ qu’il faut questionner sur combien d’emplois des 5000 ont été décentralisés au Bas-Saint-Laurent, s’est défendu Pascal Bérubé.

En réponse, Jean-Sébastien Barriault a assuré que 2000 emplois ont déjà été décentralisés en région, sans donner le nombre précis dans la circonscription. Il a insisté sur le fait que la CAQ comptait poursuivre le processus, notamment dans le secteur de la santé.

Il y a une volonté de ramener des décideurs dans nos établissements, à l’intérieur de la région, et qui ne soient pas juste à Rimouski, mais bien ici à Amqui, à Matane, soutient-il.

Enfin, la préfète de la MRC de La Matapédia, Chantale Lavoie, a interpellé les candidats sur l’enjeu de la diversification fiscale des municipalités, une demande répétée de l’Union des municipalités du Québec (Nouvelle fenêtre).

Le candidat conservateur, Alexandre Leblanc, qui vit à Sept-Îles, avance qu’il n’a pas pu assister au débat pour des raisons familiales.

De son côté, le candidat libéral, Harley Lounsbury, dont la validité de la candidature n'a pas été confirmée, n'était pas non plus présent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !