•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le FNC dévoile une programmation étoffée et entièrement en présentiel

Deux jeunes gens se tiennent debout face à face.

« Falcon Lake », de Charlotte Le Bon, sera présenté en ouverture du festival.

Photo : Fournie par Charlotte Le Bon

Radio-Canada

Le Festival du nouveau cinéma (FNC) a dévoilé mardi la programmation de son 51e événement, qui aura lieu du 5 au 16 octobre. Au total, 291 films de 49 pays ont été sélectionnés et pourront être visionnés dans différents cinémas de Montréal.

Comme annoncé au début du mois d’août, le premier long métrage de Charlotte Le Bon, Falcon Lake, donnera le coup d’envoi du festival.

C’est le film Les cinq diables, de la réalisatrice française Léa Mysius, qui clora l’événement. Présenté lors du Festival de Cannes en mai dernier, le film raconte l’histoire d’une petite fille qui possède un don très particulier lié aux odeurs.

Plusieurs films canadiens à l’honneur

Dix films sont en lice pour obtenir la Louve d’or de la compétition internationale, dont l’essai documentaire de la Canadienne d'origine haïtienne Miryam Charles, Cette maison. La réalisatrice compétitionnera entre autres aux côtés de la Belge Emmanuelle Nicot pour son film Dalva, ainsi que le Suisse Michael Koch pour A Piece of Sky.

Du côté de la compétition nationale, neuf œuvres ont été sélectionnées par le festival. Trois longs métrages québécois font partie du lot : Le coyote, de Katherine Jerkovic, Promenades nocturnes, de Ryan McKenna, ainsi que Détour de nuit (Desvio de noche), d’Ariane St-Amour et Paul Chotel.

On retrouve également les titres Before I Change My Mind, de l’Albertain Trevor Anderson, Diaspora, du Manitobain Deco Dawson, et The Maiden, de l’Ontarien Graham Foy.

Les adeptes de cinéma pourront également profiter de l’événement pour visionner des longs métrages des grands noms du cinéma international, notamment le film d’ouverture de la Mostra de Venise, Bruit de fond (White Noise), du réalisateur américain Noah Baumbach. Les films Women Talking, Les Banshees d'Inisherin (The Banshees of Inisherin) et Decision to Leave seront également présentés.

Les deux dernières réalisations de Kiril Serebrennikov, La femme de Tchaïkovski et La fièvre de Petrov, seront aussi diffusées.

Le FNC offrira cette année une vitrine à trois séries télévisées, notamment en proposant en primeur les deux premiers épisodes de Motel Paradis, pilotée par la Québécoise Sophie Deraspe.

Une Louve d’honneur pour Walter Hill

L’Américain Walter Hill recevra cette année la Louve d’honneur à l’occasion de la projection de son plus récent titre, Dead for a Dollar.

Walter Hill sur le tapis rouge de la 79e Mostra de Venise.

Le réalisateur Walter Hill lors de la 79e Mostra de Venise.

Photo : Getty Images / Kate Green

Pour souligner son œuvre, le FNC présentera également ses films Extrême préjudice (Extreme Prejudice), Les guerriers de la nuit (The Warriors) et Chauffeur à gages (The Driver) lors d’un événement spécial, La grande nuit des chauffeurs de feu. Le réalisateur sera sur place afin de s’entretenir avec le public.

Une rétrospective d’envergure

Le réalisateur canadien Bruce LaBruce sera à l’honneur de la rétrospective Bruce LaBruce, tendre et transgressif à la Cinémathèque québécoise. La programmation inclut plus de 20 films du réalisateur, dont son plus récent long métrage, The Affairs of Lidia.

Une discussion entre Bruce LaBruce et Éric Falardeau au sujet de l’érotisme et la pornographie est également prévue le 12 octobre et elle sera animée par la professeure titulaire au Département de sexologie de l’Université du Québec à Montréal Julie Lavigne.

Les billets sont en vente maintenant sur le site du festival (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !