•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Winnipeg ajoute des objets autochtones à l’hôtel de ville pour la réconciliation

Un homme dépose un mocassin dans un présentoir à l'hôtel de ville de Winnipeg le 20 septembre 2022.

Des objets distinctifs de la culture autochtone ornent maintenant la salle du conseil municipal de Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Jeff Stapleton

La Ville de Winnipeg souligne son héritage autochtone avec l'ajout d'objets qui représentent la culture autochtone à la salle du conseil municipal.

C'est un pas vers la réconciliation et qui rectifie l'absence de symboles honorant leur présence dans ce lieu décisionnel, soutient la présidente au Conseil municipal et conseillère du quartier Old Kildonan, Devi Sharma.

Les élus ont siégé, mardi, à une réunion spéciale pour le dévoilement des objets autochtones qui ornent désormais la salle du conseil municipal.

Cette rencontre prenait la forme d'une cérémonie, à laquelle ont pris part des représentants des Métis de la Rivière rouge, des Nations du Traité numéro 1, des Dakotas, des Inuit et des Cris.

Le vice-président de la Fédération métisse du Manitoba, André Carrier, a entre autres remis au conseil municipal une ceinture fléchée et la pièce de monnaie dévoilée plus tôt cet été qui raconte l'histoire des Métis de la rivière Rouge.

Les objets sur la tablette du haut représentent la culture métisse, et ont été remis à la Ville de Winnipeg par la Fédération métisse du Manitoba, le 20 septembre 2022.

Les objets sur la tablette du haut représentent la culture métisse et ont été remis à la Ville de Winnipeg par la Fédération métisse du Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Jeff Stapleton

M. Carrier se dit heureux de voir les réparations des torts du passé, alors que la Ville a chassé des Métis de ce qui était Rooster Town pour du développement commercial dans les années 60.

De se faire reconnaître aujourd'hui dans la ville de Winnipeg, reconnaître comme un groupe autochtone de la rivière Rouge, c'est une journée de fierté et une reconnaissance que nous sommes finalement chez nous, a-t-il lancé.

M. Carrier souhaite maintenant un meilleur lien avec les conseillers municipaux pour le développement de la culture métisse.

André Carrier à l'hôtel de ville de Winnipeg le 20 septembre 2022.

André Carrier est vice-président de la Fédération métisse du Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Jeff Stapleton

L'organisme qui représente 26 Premières Nations du nord du Manitoba, Manitoba Keewatinowi Okimakanak (MKO), a quant à lui remis au conseil un bâton à exploits, fait de plumes, qui symbolise la gouvernance.

Ce cadeau, note le chef de cabinet de MKO, Brennan Manoakeesick, rappellera aux politiciens l'importance d'entretenir de bonnes relations avec les peuples autochtones.

Ça signifie une nouvelle journée pour la relation entre les gens de Winnipeg et les Autochtones, affirme le chef de cabinet de MKO, Brennan Manoakeesick.

Des peaux de bisons seront aussi dans la salle du conseil municipal de Winnipeg.

Un projet réalisé en près d'un an

Le 28 octobre 2021, le conseiller municipal sortant John Orlikow déposait une motion pour que Winnipeg entame des discussions avec les groupes autochtones afin que des items symboliques représentant l'histoire et la culture autochtones soient exposés de façon permanente dans la salle du conseil municipal, lit-on dans la documentation de la Ville de Winnipeg.

Lui-même d'origine autochtone, le maire sortant Brian Bowman, qui ne sollicite pas un autre mandat aux élections municipales, a appuyé cette motion.

Le 28 avril 2022, le conseil municipal a entériné la décision.

Jusqu'à ce jour, un portrait de la reine Élisabeth II ainsi que des drapeaux de Winnipeg et du Canada étaient installés dans la salle du conseil municipal de Winnipeg.

Selon la Ville de Winnipeg, la capitale manitobaine compte la plus grande population autochtone de toutes les métropoles canadiennes, et son rythme de croissance est plus rapide que celui de la population non autochtone.

Avec des informations d'Anne-Charlotte Carignan

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...