•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réforme du mode de scrutin : la semaine dernière, le PLQ disait non

Dominique Anglade est assise et tient un micro.

Le 20 septembre, en mêlée de presse, Dominique Anglade a affirmé qu'elle serait ouverte à l'idée de discuter d'une réforme du mode de scrutin une fois les élections terminées.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Depuis quand Dominique Anglade est-elle ouverte à l'idée de discuter de la réforme du mode de scrutin, comme elle l’a suggéré mardi? Depuis peu de temps, visiblement. Radio-Canada a obtenu une lettre rédigée la semaine dernière dans laquelle le PLQ a écrit noir sur blanc qu’il « n’est pas favorable » à cette idée.

Cette lettre datée du 13 septembre a été envoyée au Mouvement démocratie nouvelle (MDN), qui milite en faveur d’une réforme du mode de scrutin au Québec depuis 1999. Le MDN voulait connaître la position officielle de chaque parti avant le jour du vote, le 3 octobre.

Le Parti libéral du Québec n’est pas favorable à la mise en place d’un mode de scrutin proportionnel mixte avec compensation régionale, indiquent les troupes de Dominique Anglade dans leur réponse.

« Le Parti libéral du Québec ne propose pas de modification à notre mode de scrutin. »

— Une citation de  Extrait de la lettre du PLQ datée du 13 septembre 2022

Pourtant, mardi, Dominique Anglade a indiqué lors d’une mêlée de presse que ça fait partie des choses qu’il faudrait regarder alors qu’elle était questionnée sur le plus récent sondage Léger, qui créditait le PLQ de 16 % d'intentions de vote, au coude-à-coude avec Québec solidaire et avec le Parti conservateur du Québec.

Opportunisme?

La vice-présidente du Mouvement démocratie nouvelle, Françoise David, peine à voir d’autres raisons que de l’opportunisme derrière la sortie de la cheffe du PLQ.

Le Parti libéral du Québec est en grande difficulté. Ce n’est pas moi qui le dis : ce sont les sondages et à peu près tous les analystes, soutient l’ancienne députée de Québec solidaire.

« Tout d’un coup, le PLQ [...], une douzaine de jours avant l’élection, ils nous disent : "Ah bien, peut-être!" Je ne trouve pas ça très sérieux. »

— Une citation de  Françoise David, vice-présidente du Mouvement démocratie nouvelle
Plan buste de Françoise David souriante.

Françoise David, vice-présidente du Mouvement démocratie nouvelle

Photo : Radio-Canada / Julie Mainville

Mme David admet qu’elle peine à faire confiance non pas à la cheffe du PLQ elle-même, mais plutôt à sa formation politique.

Peut-être que la personne qui s’appelle Dominique Anglade commence à se dire au fond qu’il faudrait en discuter, mais je ne suis pas certaine que ça reflète l’opinion de la majorité des membres et des députés de son parti.

Cynisme

Québec solidaire et le Parti québécois ont tous deux indiqué au MDN que s’ils sont portés au pouvoir, ils ont l’intention de réformer le mode de scrutin avant les élections de 2026. Le Parti conservateur du Québec n’a pas répondu à la demande de cet organisme.

Sans surprise, la Coalition avenir Québec (CAQ) a repris la position que François Legault a répétée au début de la campagne, à savoir que ce n’est pas une priorité de la population en ce moment. Il s’était d’ailleurs fait accuser de prendre les Québécois pour des imbéciles après avoir laissé entendre que cette question n’intéresse que quelques intellectuels.

Comme vous le savez, une crise sanitaire sans précédent [...] a complètement chamboulé la vie des Québécois ainsi que les priorités gouvernementales, indique la CAQ dans sa réponse envoyée au MDN.

« Nous croyons sincèrement qu’il ne serait pas responsable, dans le contexte actuel, de précipiter le Québec dans un changement aussi fondamental de nos institutions démocratiques. »

— Une citation de  Extrait de la lettre de la CAQ datée du 12 septembre 2022

Françoise David admet qu’elle est sans mots devant cette réponse qui, selon elle, ne fait qu’alimenter le cynisme de la population. La CAQ avait pourtant promis de réformer le mode de scrutin et avait même déposé un projet de loi avant de l’abandonner.

Quand on voit ces gens-là faire un virage à 180 degrés, comment voulez-vous que les gens, après, aient confiance? Comment voulez-vous que les gens ne soient pas cyniques? demande-t-elle.

Mme David prévient que le MDN ne se taira pas, même après le 3 octobre. Cette question est trop importante, selon elle.

« Ce n’est pas vrai que parce qu’on arrive premier dans une circonscription, on a 100 % des voix. En général, on n’a même pas 50 % des voix, on est élu quand même et tous les autres ne sont pas représentés. Ce n’est pas normal! »

— Une citation de  Françoise David, vice-présidente du Mouvement démocratie nouvelle

Le MDN prévoit d’ailleurs tenir un rassemblement pour maintenir la pression sur les chefs de partis jeudi, juste avant le débat qui aura lieu à la nouvelle Maison de Radio-Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !