•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pénurie de main-d’œuvre : des salaires plus élevés pour les nouveaux employés?

Des gens qui travaillent dans un bureau.

Dans le contexte de pénurie de main-d'œuvre, des experts indiquent que plusieurs entreprises doivent augmenter leur offre salariale pour attirer des candidats externes.

Photo : Radio-Canada

Dans le contexte de pénurie de main-d'œuvre, des experts indiquent que plusieurs entreprises doivent augmenter leur offre salariale pour attirer des candidats externes. Mais dans certains cas, cette pratique peut mener à une différence importante de salaires entre les nouveaux employés et les employés actuels d’expérience égale.

Dans les bureaux de la compagnie énergétique Peak Power à Toronto, les employés sont tous à leur poste, en train de travailler.

Plus loin, une partie du bureau reste déserte, sans postes de travail.

Un bureau vide avec des chaises le long du mur.

Voici la section du bureau de Peak Power qui est vide pour le moment.

Photo : Radio-Canada

Nous cherchons à pourvoir 15 postes au sein de l’entreprise, affirme Leigh Billinghurst, la directrice du personnel et de la culture d’entreprise.

Peak Power prend donc de l’expansion. En tout, la compagnie compte actuellement 67 employés, y compris les travailleurs contractuels.

Leigh Billinghurst est la directrice du personnel et de la culture d’entreprise Peak Power.

Leigh Billinghurst est la directrice du personnel et de la culture d’entreprise Peak Power.

Photo : Radio-Canada

Mais pourvoir ces postes n’est pas toujours facile.

« Nous devons être concurrentiels, mais nous ne pouvons pas nous permettre d’offrir des salaires qui ne correspondent pas à ceux de nos employés. »

— Une citation de  Leigh Billinghurst, directrice du personnel et de la culture d’entreprise, Peak Power

C’est très compétitif. C’est difficile de trouver des candidats, surtout à l’étape de l’offre finale. Certains ont plusieurs offres en même temps et peuvent donc choisir à la dernière minute, explique Mme Billinghurst.

Une façon d’attirer des recrues, selon elle, c’est d’augmenter l’offre salariale. Peak Power ne peut cependant pas se permettre d’offrir des salaires exorbitants, afin de maintenir une certaine équité entre ses employés actuels et les nouveaux.

La rétention de nos employés actuels est tout aussi importante que le recrutement de nouveaux travailleurs, constate-t-elle.

D’autres entreprises peuvent pourtant se trouver dans des situations difficiles si elles décident de trop augmenter leurs offres salariales pendant le processus d’embauche, selon des experts.

Les salaires peuvent attirer des travailleurs

Le salaire devient un élément très important. Bien que ce ne soit pas le seul, le salaire peut être l’élément qui fait pencher la balance et déterminer si quelqu’un change d’emploi ou non, explique la cheffe de pratique en rémunération, Anna Potvin.

Anna Potvin est la cheffe de pratique en rémunération chez Normandin Beaudry.

Anna Potvin est la cheffe de pratique en rémunération chez Normandin Beaudry.

Photo : Anna Potvin

Mme Potvin travaille pour la firme de ressources humaines canadienne Normandin Beaudry.

En septembre 2022, cette entreprise a publié des données qui démontrent que les budgets moyens d’augmentation salariale prévus au Canada sont plus élevés que les tendances historiques.*

Les entreprises canadiennes sondées comptent donc allouer une somme plus importante aux salaires de leurs employés, pour les augmentations salariales générales et les augmentations salariales liées au rendement ou à la performance des individus.

Ce qui explique cette tendance, selon le rapport, ce sont les conditions difficiles du marché du travail, comme la pénurie de personnel et le faible taux de chômage. Il cite également les répercussions du contexte économique actuel, surtout en ce qui concerne l’inflation et une possible récession.

Selon Anna Potvin, ces données indiquent que l’augmentation des offres salariales aux nouveaux employés crée également une pression sur les salaires à l’interne.

La pression des salaires, c’est aussi une pression à l’interne. Pour embaucher quelqu’un de l’extérieur, je dois verser un salaire X qui est peut-être plus élevé que ce que je paie déjà quelqu’un à l’interne avec un bagage équivalent, dit-elle.

Même son de cloche du côté de Michael O’Leary, vice-président de la firme de ressources humaines Robert Half.

« On le sent, il y a beaucoup plus de pression sur les salaires actuellement. »

— Une citation de  Michael O’Leary, vice-président, Robert Half

La majorité des nouveaux employés qui commencent aujourd’hui touchent des salaires plus élevés, donc les entreprises doivent être plus créatives pour donner des augmentations à l’interne, constate-t-il.

Michael O’Leary, vice-président de la firme de ressources humaines Robert Half.

Michael O’Leary est vice-président de la firme de ressources humaines Robert Half.

Photo : Radio-Canada

Cette différence de salaires peut ensuite devenir difficile à gérer pour les entreprises qui, comme le fait valoir Leigh Billinghurst de Peak Power, veulent aussi s’assurer de garder leurs employés actuels.

Embaucher pour éviter l'épuisement professionnel

Mais Michael O’Leary indique qu’offrir un salaire plus élevé à un nouvel employé est parfois une stratégie qui vise justement à retenir un employé loyal.

En tant qu’entreprise, j’ai peut-être beaucoup de travail qui rentre, ce qui fait que la charge de travail de mon employé actuel augmente. Mais moi, je ne veux pas qu’il parte parce qu'il est en épuisement professionnel, donc je dois trouver quelqu’un d’autre qui pourra prendre une partie du travail, explique le vice-président de Robert Half.

« Comme entreprise, je vais peut-être payer un peu plus cher pour m’assurer de trouver quelqu’un pour ne pas perdre mon employé. C’est comme ça que la surenchère se fait. »

— Une citation de  Michael O’Leary, vice-président, Robert Half

Pour plusieurs compagnies, le but de l’embauche est donc d’alléger la charge de travail des employés qui restent. Mais cela peut accroître la différence de compensation entre les nouveaux et les employés actuels qui ont la même expérience, ce qui peut ensuite pousser les anciens à quitter leur emploi de toute façon.

C'est une chose que les entreprises voulaient éviter en premier lieu.

L’importance de l’offre d’emploi globale

Comment les entreprises peuvent-elles garder leurs employés tout en attirant de nouveaux travailleurs?

Selon les experts, la clé, c’est de bonifier l’offre d’emploi globale et de bien communiquer avec ses employés, surtout pendant des périodes de recrutement.

« Les entreprises qui travaillent sur leur offre globale et leur culture organisationnelle depuis longtemps sont aujourd’hui beaucoup mieux équipées pour faire face à la situation actuelle. »

— Une citation de  Anna Potvin, cheffe de pratique en rémunération, Normandin Beaudry

J’encourage les entreprises à avoir une bonne planification des ressources. Quand on investit du temps avec nos employés, c’est là qu’on crée une culture du travail incroyable. C’est à ce moment-là que les gens vont rester, et surtout vont comprendre la stratégie de l’entreprise, lance Michael O’Leary.

Et c’est justement ce que compte faire Peak Power.

L'entrée du bureau de Peak Power.

Le bureau torontois de la compagnie d'énergie Peak Power est situé au centre-ville de la métropole.

Photo : Radio-Canada

Nous sommes en train de mettre en place un cadre de compensation pour nos employés ainsi qu’une stratégie de rétention ancrée dans des sondages d’employés, explique Leigh Billinghurst.

« Nous voulons bien communiquer avec nos employés et avoir leur avis sur ce qu’ils veulent et ce qui est important pour eux au travail. »

— Une citation de  Leigh Billinghurst, directrice du personnel et de la culture d’entreprise, Peak Power

Le but de Peak Power, et de plusieurs entreprises, est simple : donner une raison à leurs employés de rester… tout en attirant de nouveaux employés pour continuer à grandir.

*Le rapport de Normandin Beaudry a été publié le 8 septembre 2022. L'entreprise a sondé plus de 750 entreprises à travers le Canada qui représentent près de 1,8 million d'employés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !