•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un débat sur l’environnement dans Gaspé sans la CAQ ni les conservateurs

Des mains entourent des piles de pièces de monnaie sur lesquelles poussent de petites plantes.

Cette activité a eu lieu à l'occasion d'une semaine de débats organisés par Vire au vert, une coalition de 26 groupes environnementaux et citoyens au Québec (archives).

Photo : getty images/istockphoto / weerapatkiatdumrong

Les candidats dans la circonscription de Gaspé, à l'exception de ceux de la Coalition avenir Québec (CAQ) et du Parti conservateur du Québec (PCQ), ont pris part à un débat sur l'environnement lundi soir.

Seuls Méganne Perry Mélançon, du Parti québécois (PQ), Michel Marin, du Parti libéral du Québec (PLQ), et Yv Bonnier-Viger, de Québec solidaire (QS), étaient présents à ce débat organisé par Solidarité Gaspésie et présenté au campus de Gaspé du Cégep de la Gaspésie et des Îles.

Les trois candidats durant le débat.

Les trois candidats photographiés durant le débat

Photo : Facebook/Méganne Perry Mélançon

La CAQ justifie l'absence de son candidat, Stéphane Sainte-Croix, par un conflit d'horaire. Cette formation politique note qu'il participera à deux autres débats au cours des prochains jours et qu'il a déjà pris part à un premier débat à Sainte-Anne-des-Monts.

Le candidat du Parti conservateur du Québec (PCQ), Pier-Luc Bouchard, n'avait pas répondu à nos questions au moment de publier ces lignes.

Selon les organisateurs, environ 145 personnes étaient présentes pour assister aux échanges.

Vifs échanges au sujet du train

Le débat de deux heures s'est déroulé dans la politesse et dans la courtoisie. Il a notamment été question de changements climatiques, de transports, d'exploitation minière, de protection du caribou, d'autonomie alimentaire et de logement.

De vifs échanges ont notamment eu lieu entre les trois candidats lorsqu'il a été question du retour du train en Gaspésie. Le libéral Michel Marin a insisté sur le rôle qu'a joué son parti dans la réhabilitation du chemin de fer.

Le retour du rail, ça s’est remis en marche avec le dernier gouvernement libéral. À ce moment-là, il n’y avait pas grand monde qui y croyait. Aujourd’hui, on veut poursuivre ce travail et accélérer les choses, parce qu’on trouve que la CAQ s’est traîné les pieds un peu, a-t-il dit.

Michel Marin et Méganne Perry Mélançon débattent sur une scène.

Michel Marin (PLQ) et Méganne Perry Mélançon (PQ)

Photo : Facebook/Méganne Perry Mélançon

Vous ne l’avez pas ramené, le train, a répondu la députée sortante, Méganne Perry Mélançon.

Ça fait quand même 10 ans qu’on l’attend [...], ça fait quelques ministres qui viennent nous le promettre et s’engager à le ramener rapidement en donnant des dates fixes. Je me rappelle Marie-Eve Proulx [ex-ministre déléguée au Développement économique régional], qui disait en 2020 que c’était la priorité de son gouvernement. Regardez où nous en sommes aujourd’hui : la priorité de son gouvernement, ça a été le développement des transports dans les grands centres, souligne-t-elle.

De son côté, le solidaire Yv Bonnier-Viger a lui aussi déploré les longs délais dans le dossier du train et a qualifié de niaisage l’attitude du ministre des Transports du gouvernement sortant, François Bonnardel.

Le candidat de Québec solidaire Yv Bonnier-Viger (à gauche) et l'animateur du débat, l'enseignant en administration Adam Normand.

Le candidat de Québec solidaire Yv Bonnier-Viger (à gauche) et l'animateur du débat, l'enseignant en administration Adam Normand

Photo : Gracieuseté de Solidarité Gaspésie

Vous pouvez compter sur moi comme député – et si on est au pouvoir, vous pouvez être sûr que ça va se faire rapidement – pour aller interpeller le ministre des Transports, qui est censé être responsable de ce chantier-là et qui niaise vraiment depuis quatre ans. Ça n’a aucun sens que ça ne se développe pas plus rapidement, s’indigne-t-il.

Par ailleurs, questionné par le candidat libéral, Yv Bonnier-Viger a dû défendre le fait que le train à haute vitesse promis par Québec solidaire se rend jusqu’à Matane et non jusqu’à Gaspé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...