•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaissement de la route Ulysse : Alma reconnaît une erreur de mesure lors des travaux

Des conseillers autour d'une table avec la mairesse au centre.

Les élus d’Alma étaient réunis lundi soir à l’hôtel de ville dans le cadre d’une séance ordinaire du conseil municipal.

Photo : Radio-Canada / Myriam Gauthier

De nouvelles mesures prises à l’endroit où l’effondrement de la route Ulysse a coûté la vie à un homme, la semaine dernière, aux limites d’Alma et de Saint-Henri-de-Taillon, démontrent qu’une erreur a mené au remplacement d’une conduite plus petite que celle qui se trouvait sous le ponceau, lors de travaux de réfection menés au printemps.

La mairesse d’Alma, Sylvie Beaumont, a tenu à faire le point sur la situation à la fin de la séance du conseil municipal qui avait lieu à l’hôtel de ville d’Alma, lundi, en début de soirée.

De nouvelles mesures ont été prises lundi sur le terrain, a-t-elle expliqué, et elle tenait à informer les citoyens des derniers développements dans ce dossier, même si d’autres analyses doivent encore être effectuées.

Plusieurs citoyens du secteur avaient remis en question les travaux effectués au printemps afin de remplacer le tuyau d’évacuation d’eau sous le ponceau qui a cédé mercredi dernier en raison d’un coup d’eau, emportant la route qui enjambe le ruisseau. L’effondrement de la route a coûté la vie à Jean Dufour, 61 ans, un résident d’Alma.

Une route sectionnée en deux.

Un ponceau a cédé sur la route Ulysse entre Saint-Henri-de-Taillon et L'Ascension-de-Notre-Seigneur au Lac-Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Rémi Tremblay

« Cette visite terrain nous a permis d’obtenir des informations à l’effet que la prise de mesures du diamètre du ponceau par le personnel en place était inexacte. En raison de l’état dégradé du ponceau, la mesure prise s’est avérée être de quatre pieds et non de six pieds », a exprimé la mairesse Sylvie Beaumont, en lisant une déclaration.

Le jour de l’effondrement, la mairesse et le directeur général d’Alma, Frédéric Lemieux, avaient affirmé lors d’une conférence de presse que le tuyau d’évacuation avait été remplacé par un tuyau de même diamètre.

Les travaux avaient alors été menés en collaboration avec la municipalité de Saint-Henri-de-Taillon. Le ponceau se trouve à la limite exacte entre les deux municipalités, si bien qu’une partie de l’ouvrage se trouvait sur le territoire de Saint-Henri-de-Taillon, et l’autre, à Alma.

Un homme et une femme assis à une table.

Le directeur général d'Alma, Frédéric Lemieux, et la mairesse, Sylvie Beaumont, avaient rencontré les médias mercredi dernier.

Photo : Radio-Canada / Mireille Chayer

Le maire de Saint-Henri-de-Taillon, Laval Fortin, assistait à la séance du conseil municipal d’Alma, visiblement affecté par les événements. Il se trouvait aux côtés de la directrice générale de la municipalité, Kathy Tremblay.

Impacts à évaluer

La Ville d’Alma n’est pas en mesure, pour l’instant, de déterminer quels ont été les impacts de cette erreur de mesure sur l’effondrement de la route survenu mercredi.

« Le fait d’avoir annexé deux tuyaux de diamètres différents ne nous permet pas pour l’instant d’en confirmer les impacts, puisque comme vous le savez, nous avons été confrontés à une situation météorologique hors de l’ordinaire », a-t-elle ajouté.

Plus de 100 millimètres de pluie sont tombés dans le secteur, dans les heures précédant le drame.

Elle a assuré que la municipalité poursuivra ses vérifications et que les citoyens seront informés des développements.

Une route coupée en deux

L'eau avait sectionné la route Ulysse en deux et a emporté deux véhicules.

Photo : Radio-Canada / Louis Martineau

« Nous continuons d’investiguer, nous désirons être certains de bien comprendre ce qui a pu arriver. Nous désirons en avoir le coeur net », a assuré Sylvie Beaumont.

La mairesse d’Alma et le maire de Saint-Henri-de-Taillon se sont limités à cette déclaration et n’ont pas voulu commenter la situation à la suite du conseil municipal, en raison des vérifications qui se poursuivent.

Aucun citoyen n’a assisté lundi soir à la séance du conseil, alors qu’il y a deux semaines, plusieurs citoyens du chemin Saint-François, situé dans le même secteur que celui de l’effondrement, s’étaient déplacés. Ils critiquaient la lenteur d’intervention de la municipalité, alors que le chemin est fermé depuis un glissement de terrain survenu à la fin du mois de mai.

Des condoléances offertes

Plus tôt, peu après l’ouverture de la séance, les élus ont adopté une motion afin d’offrir leurs condoléances aux proches de la famille de Jean Dufour et aux citoyens d’Alma, en particulier à ceux du secteur de Saint-Coeur-de-Marie, où s’est produit l’effondrement.

« On sait comment perdre un être cher est difficile », a exprimé la mairesse Sylvie Beaumont, en ajoutant qu’on ne pouvait imaginer le perdre alors qu’il se rendait au travail.

À plusieurs reprises, elle a souligné sa grande tristesse face aux événements et au décès tragique qui est survenu.

Pointe-des-Américains: une demande d’aide de 50 % au MTQ

Dans un tout autre dossier, le conseil municipal a également autorisé lundi le dépôt d’une demande d’aide financière auprès du ministère des Transports (MTQ) afin de financer 50 % de son projet de développement du parc de la Pointe-des-Américains, qui s’élève au total à près de 1,6 M$, en incluant les taxes.

Les élus souhaitent obtenir 796 500 $ via le Programme d’aide financière au développement des transports actifs dans les périmètres urbains du MTQ, qui vise à soutenir les déplacements urbains actifs et à réduire les émissions de gaz à effet de serre liés aux déplacements. Cette somme équivaut précisément à 50 % du montant du projet.

Le projet de développement du secteur, qui vise à aménager un sentier multifonction de 2,7 kilomètres accessible aux marcheurs et aux cyclistes, avait été contesté par des résidents. Le nombre de signatures de citoyens qui s’opposaient au règlement d’emprunt visant à financer le projet n’avait toutefois pas été suffisant pour qu’il fasse l’objet d’un référendum.

Isle-Maligne et Delisle: construction du nouveau pavillon des loisirs

Les élus ont également donné leur aval au début des travaux de construction du nouveau pavillon des loisirs Isle-Maligne/Delisle, qui sera financé par un emprunt de près de 4,8 M$.

Les premiers travaux pour le nouveau centre de sport et de loisirs qui desservira les deux secteurs pourront débuter cet automne avec des travaux de déboisement. Ils reprendront ensuite au printemps.

Le projet avance, ça fait plusieurs années que les citoyens attendent, a souligné la mairesse Sylvie Beaumont.

Pour améliorer la sécurité des jeunes dans le secteur, un arrêt obligatoire dans toutes les directions sera d’ailleurs ajouté à l’intersection de la rue Dubose et de l’avenue Lamountain.

Club de curling Riverbend

Le conseil d’Alma a aussi autorisé le versement de la dernière contribution de la Ville au projet d’agrandissement et de réaménagement du Club de curling Riverbend, qui s’élève à un peu plus de 102 000 $ dans le cadre du projet

Le conseiller municipal François Carrier a mentionné que les travaux se déroulaient toujours comme prévu et que le nouveau centre pourrait être inauguré prochainement, cet automne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...