•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La lutte contre les campements de sans-abri fait des remous à Edmonton

Un campement de sans-abri.

Un campement de sans-abri à Edmonton

Photo : Radio-Canada / Travis McEwan

Radio-Canada

La façon dont la Ville d’Edmonton s’attaque aux campements de sans-abri bouleverse l’ordre social dans certains quartiers, estiment des habitants et des dirigeants d’entreprises.

La Municipalité a fermé plus de 1370 campements de sans-abri jusqu’à présent cette année, a déclaré un porte-parole à CBC/Radio-Canada. La Ville en avait démantelé 1780 pour toute l’année 2021.

Cependant, le nombre de plaintes liées à la présence de sans-abri a augmenté de 25 % par rapport à l’année dernière, constate la Ville.

C’est le cas de Michael Shandro, le directeur général du Best Western Plus City Centre de la 109e Rue. Tous les jours, dit-il, ses employés font affaire à des personnes dans l’hôtel qui ne sont pas des clients : Ils se font agresser verbalement ou physiquement.

Certaines personnes boivent même de l’alcool dans les couloirs.

Le nombre de personnes qui s'identifient comme étant sans abris a doublé depuis le début de la pandémie de COVID-19.

Plus de 2750 personnes n’ont pas de logement permanent et presque 1300 dorment dehors ou dans des refuges, selon le Homeward Trust, un acteur principal de la lutte contre l’itinérance à Edmonton.

Ceci alors que la Ville a lancé une nouvelle stratégie de lutte contre les campements l’année dernière. Elle consiste notamment à déployer des travailleurs sociaux, des policiers et des équipes de nettoyage lors des interventions sur le terrain.

D'après les informations de Natasha Riebe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...