•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Chambrée demande des engagements pour contrer la violence conjugale

Une femme regarde son téléphone dans une chambre.

La Chambrée constate que le sujet de la violence conjugale est pratiquement absent de la présente campagne.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

La maison d'hébergement La Chambrée invite les candidats de la circonscription de Jonquière à s'engager à poursuivre la lutte contre la violence conjugale.

Malgré deux féminicides commis ces dernières semaines au Québec, l'organisme constate que ce sujet est pratiquement absent de la présente campagne.

La Chambrée, qui est membre du Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale, souhaite que le financement annuel accordé par Québec soit consolidé afin de pouvoir payer le salaire des intervenantes et faire face aux nouveaux défis comme les tribunaux spécialisés en matière de violence.

La directrice de la Chambrée de Jonquière, Martine Dallaire, croit qu'un prochain gouvernement doit soutenir l'ensemble des organismes qui contribuent au mieux-être des femmes victimes de violence conjugale.

Nous, les femmes qu’on héberge ici, à un moment donné après qu'elles ne soient plus dans l’urgence, en danger, elles doivent se reconstruire, elles doivent se trouver un logement, a expliqué Mme Dallaire, en entrevue à Radio-Canada.

Souvent elles ont des difficultés financières pour être capables de se nourrir, nourrir leur famille, donc on travaille en collaboration avec plein d’organismes du milieu, mais souvent ces organismes-là sont peu subventionnés, donc c’est difficile. Présentement, les femmes qu’on héberge restent plus longtemps, parce qu’il n’y a pas de logements sociaux, a-t-elle ajouté.

De plus, la maison d’hébergement La Chambrée appuie la campagne du Groupe des 13 qui revendique que tous les partis s’engagent à créer un ministère des Droits des femmes et de l’Égalité, précise le communiqué envoyé lundi.

Cette action permettrait la nomination d’une ministre en titre pour mobiliser les autres ministères et coordonner l’ensemble des dossiers relatifs à la pleine égalité pour toutes les femmes.

Avec les informations de Michel Gaudreau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !