•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au-delà des pancartes : vos candidats dans Sherbrooke

Radio-Canada Estrie a demandé aux candidats des principales circonscriptions estriennes de répondre à un court questionnaire permettant aux électeurs de mieux les connaître avant les élections du 3 octobre. Voici ce qu'ils nous ont répondu.

La Ville de Sherbrooke avec un X.

Voici les candidats de Sherbrooke sous un autre oeil.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Découvrez les inspirations politiques et les plaisirs coupables des candidats de Sherbrooke. 


Christine Labrie, candidate pour Québec solidaire

Christine Labrie sur un fond aux couleurs de son parti.

Christine Labrie, candidate solidaire dans Sherbrooke.

Photo : Québec solidaire

  1. Votre âge? J'aurai 35 ans le 28 septembre. 

  2. Votre lieu de naissance? Sherbrooke.

  3. Pourquoi avez-vous choisi la politique provinciale? Parce que les décisions qui se prennent au gouvernement du Québec ont un impact majeur sur la capacité des organisations qui en dépendent d'améliorer la qualité de vie des gens. Les écoles, les organismes communautaires, les municipalités, etc. sont au premier plan pour agir, mais c'est le gouvernement du Québec qui leur donne les moyens de le faire, ou pas, malheureusement. 

  4. Avant de vous présenter, quel était votre emploi? Chargée de cours à l'Université de Sherbrooke. 

  5. Êtes-vous vaccinée contre la COVID-19? Oui. 

  6. Quel type de voiture conduisez-vous? Qu'utilisez-vous principalement pour vous déplacer? Je ne conduis pas, je me déplace majoritairement en vélo, à pied et en transports en commun, mais nous avons une Prius 2005 à la maison.

  7. Êtes-vous locataire ou propriétaire? Propriétaire. 

  8. Avez-vous des enfants? J'ai trois enfants de 10, 12 et 14 ans.

  9. Quels médias consommez-vous? Principalement des médias écrits, en particulier La Tribune, La Presse, le Journal de Montréal et le site web de Radio-Canada

  10. Utilisez-vous les médias sociaux? Si oui, lesquels? J'utilise surtout Facebook, et de plus en plus Instagram.

  11. Quelle est votre expérience politique? Mes premières expériences de représentation politique étaient dans des associations étudiantes, mais ma première campagne électorale était aux élections municipales de 2017, où je m'étais présentée comme conseillère. Je suis députée depuis 2018.

  12. Quelle est votre plus récente activité de bénévolat? Au moment de vous répondre, la plus récente était aux Courses partagées et les prochaines étaient aux Rendez-vous d'Howard et à Action Saint-François.

  13. Quel est votre meilleur coup de la dernière année? Je suis très fière d'avoir réussi à faire en sorte que deux groupes de jeunes puissent venir en commission parlementaire s'exprimer sur la réforme du Protecteur de l'élève. Au départ, le gouvernement n'avait pas prévu inviter des élèves. Comme ils étaient directement concernés, ça m'apparaissait essentiel. J'ai réussi à convaincre le gouvernement de les inviter, et un des groupes a pu venir s'exprimer par rapport aux violences sexuelles, et l'autre par rapport au racisme. Ils tentaient d'obtenir une rencontre avec le ministre depuis longtemps, sans succès, alors c'était vraiment une belle victoire de leur donner cette occasion de se faire entendre à l'Assemblée nationale. Leurs témoignages ont été décisifs pour la suite du projet de loi.

  14. De quoi êtes-vous la plus fière dans votre vie? Je suis fière d'agir en cohérence avec mes valeurs.

  15. Quel politicien, qui n’est plus en fonction, est un modèle pour vous? Véronique Hivon a été un modèle pour moi dans les dernières années pour sa capacité à mettre le bien commun devant les intérêts personnels ou partisans. C'est un privilège de l'avoir côtoyée et d'avoir pu apprendre mon rôle de députée en l'observant et en discutant avec elle.

  16. Au cours de la dernière année, avez-vous fait un don à un organisme de bienfaisance? Mon don le plus récent était pour la Fondation québécoise du cancer, dans le cadre du Défi Félix Deslauriers-Hallée.

  17. Quelle chanson écoutez-vous en boucle en ce moment? -

  18. Quelle est votre série télé préférée? J'écoutais assidûment District 31 pour décrocher avant de me coucher, mais je devrai m'en trouver une autre!

  19. Quel a été votre premier emploi de jeunesse? Mon premier emploi a été de garder des enfants, mais l'emploi de jeunesse dont je garde les meilleurs souvenirs, c'était comme entraîneuse de cross-country et d'athlétisme, en particulier quand j'ai eu le privilège d'accompagner une équipe aux Jeux du Québec.

  20. Quel est votre plaisir coupable? Magasiner dans les friperies. J'y allais avec ma mère quand j'étais plus jeune et j'y emmène mes enfants aujourd'hui. Pour moi, c'est chaque fois une chasse au trésor!


Zoée Saint-Amand, candidate pour le Parti conservateur du Québec 

Zoée Saint-Amand sur un fond aux couleurs de son parti.

Zoée Saint-Amand, candidate conservatrice dans Sherbrooke.

Photo : Parti conservateur du Québec

  1. Votre âge? 35 ans. 

  2. Votre lieu de naissance? Bathurst, au Nouveau-Brunswick. 

  3. Pourquoi avez-vous choisi la politique provinciale? Je suis une personne qui aime être au cœur de l'action, de pouvoir mettre mon temps et mon énergie dans des activités qui ont une répercussion directe et positive sur la vie des gens. Mon grand intérêt est d'être au service et à l'écoute des citoyens et citoyennes. En tant que citoyenne informée de l'actualité, j'ai constaté une dérive au niveau de la démocratie durant les dernières années, et j'ai ressenti un fort besoin d'agir, ce qui m'a menée à porter ma candidature.

  4. Avant de vous présenter, quel était votre emploi? Agente d'aide à l'emploi pour Services Québec, tout en poursuivant à temps partiel mes études universitaires à la maîtrise en orientation.

  5. Êtes-vous vaccinée contre la COVID-19? Le nombre de doses que j'ai reçues est une information personnelle.

  6. Quel type de voiture conduisez-vous? Qu'utilisez-vous principalement pour vous déplacer? Je me déplace principalement à pied ou à vélo. J'ai une Toyota Corolla 2004.

  7. Êtes-vous locataire ou propriétaire? Locataire.

  8. Avez-vous des enfants? Je n'ai pas encore d'enfants. D'abord, mon plan est de compléter mes études avant de fonder une famille.

  9. Quels médias consommez-vous? Les journaux locaux (La Tribune, journal Le Collectif), la radio (107.7 FM), La Presse, le Journal de Montréal. Je consulte beaucoup le site MSN, qui rapporte des articles de La Presse canadienne et Radio-Canada, notamment.

  10. Utilisez-vous les médias sociaux? Si oui, lesquels? Pas beaucoup, Facebook seulement.

  11. Quelle est votre expérience politique? Mon intérêt pour des activités à saveur politique a débuté en 2010 lorsque j'étais étudiante au Collège La Cité. J'ai d'abord été représentante de classe, ensuite représentante de l'Institut de la technologie et enfin, présidente. Je me suis présentée pour être conseillère municipale pour la municipalité d'Aumond, mais je n'ai pas été élue.

  12. Quelle est votre plus récente activité de bénévolat? Jardinière au Jardin collectif des Nations pour la saison actuelle.

  13. Quel est votre meilleur coup de la dernière année? J'ai débuté un nouvel emploi à temps plein, tout en terminant deux cours en lien avec ma formation universitaire. Ceci a demandé des efforts constants, pratiquement sept jours sur sept durant quatre mois, et a comporté une courbe d'apprentissage assez soutenue. Je me suis bien intégrée dans mon nouvel emploi et mon gestionnaire souligne mon bon travail. J'ai terminé mes cours, dans lesquels j'ai connu une excellente réussite.

  14. De quoi êtes-vous la plus fière dans votre vie? Au courant de ma formation collégiale en techniques forestières, j'ai été sélectionnée pour un poste de stagiaire en tant que pompière forestière pour la SOPFEU (Société de protection des forêts contre le feu). J'ai fait preuve d'une grande discipline dans mon entraînement afin de passer le test physique pancanadien. Cette aventure a pris fin à mon grand désarroi, car j'adorais ce travail, dû à une condition médicale présente, mais je ne me suis pas arrêtée. J'ai repris une formation, un certificat en administration, afin de pouvoir me réorienter dans le marché du travail et continuer à être une personne active dans la société. Je me suis servie de ce certificat afin d'explorer le marché du travail, clarifier mes intérêts et découvrir de nouvelles professions. Ce qui m'a éventuellement menée vers un nouveau défi, mon entrée en formation universitaire en orientation.

  15. Quel politicien, qui n’est plus en fonction, est un modèle pour vous? René Lévesque. Grâce à lui, nous avons maintenant une source d'énergie verte, renouvelable avec Hydro-Québec, un projet pour lequel nous pouvons être fiers. Il a contribué à l'établissement de la SAAQ et la Caisse de dépôt et placement. On lui doit aussi le Fonds de solidarité FTQ.

  16. Au cours de la dernière année, avez-vous fait un don à un organisme de bienfaisance? Oui, Oxfam, pour contribuer à l'amélioration de conditions à l'échelle planétaire.

  17. Quelle chanson écoutez-vous en boucle en ce moment? J'écoute en boucle la chanson d'Oceansize Ornament/The Last Wrongs. 

  18. Quelle est votre série télé préférée? J’ai vraiment trippé sur la série Stranger Things, j'ai très hâte que la saison cinq sorte!

  19. Quel a été votre premier emploi de jeunesse? Hôtesse au Tim Hortons, j'ai adoré cet emploi et servir les clients.

  20. Quel est votre plaisir coupable? Les desserts. Rien de mieux qu'une bonne crème glacée ou un morceau de gâteau.


François Vaes, candidat pour le Parti libéral du Québec 

François Vaes sur un fond aux couleurs de son parti.

François Vaes, candidat libéral dans Sherbrooke.

Photo : Parti libéral du Québec

  1. Votre âge? -

  2. Votre lieu de naissance? Lavaltrie. 

  3. Pourquoi avez-vous choisi la politique provinciale? Premièrement, parce que j’aime les projets, changer les choses, et parce que je crois en la démocratie. Aussi, parce que ça touche concrètement aux choses qui me passionnent : le transport, l’agriculture et l’entrepreneuriat.

  4. Avant de vous présenter, quel était votre emploi? Agriculteur et consultant en transport de personnes.

  5. Êtes-vous vacciné contre la COVID-19? Oui, quatre fois. 

  6. Quel type de voiture conduisez-vous? Qu'utilisez-vous principalement pour vous déplacer? Étant agriculteur, le véhicule que j’utilise le plus souvent est la camionnette de la ferme, et j’ai également un véhicule antique pour mes déplacements personnels.

  7. Êtes-vous locataire ou propriétaire? Propriétaire. 

  8. Avez-vous des enfants? Non, mais j’adore les enfants. Je suis parrain plusieurs fois d’enfants d’amis et dans ma famille.

  9. Quels médias consommez-vous? RDI, LCN, et des médias numériques. 

  10. Utilisez-vous les médias sociaux? Si oui, lesquels? Oui, Facebook surtout. 

  11. Quelle est votre expérience politique? Je m’implique et je suis militant depuis plus de 10 ans dans l’association libérale de Sherbrooke. Je me suis présenté aux élections dans Johnson en 2018.

  12. Quelle est votre plus récente activité de bénévolat? J’ai été membre du comité de mise en place du transport collectif à Bromont.

  13. Quel est votre meilleur coup de la dernière année? La mise en place de ma nouvelle cabane à sucre construite à 100 % avec les arbres de ma terre, de façon écoresponsable.

  14. De quoi êtes-vous le plus fier dans votre vie? Je suis fier de mon parcours de vie, des gens que j’ai rencontrés, des amitiés et liens que j’ai tissés. Mes réalisations me permettent aujourd’hui d’avoir une qualité de vie et de pouvoir prendre du temps pour m’impliquer en politique.

  15. Quel politicien, qui n’est plus en fonction, est un modèle pour vous? Les valeurs que je défends et l’implication que j’ai au Parti libéral viennent de plusieurs chefs du Parti libéral qui se sont succédé. Un de ceux-ci est Robert Bourassa, qui était un jeune premier ministre fonceur, qui a mis en place le Québec d’aujourd’hui. Il est derrière les plus grands projets qu’a vus le Québec et comprenait vraiment ce qu’était le Québec. Il a aussi créé la Commission politique libérale, lieu de rassemblement des jeunes en politique, car il croyait que d’intéresser les jeunes à la politique était primordial.

  16. Au cours de la dernière année, avez-vous fait un don à un organisme de bienfaisance? Oui. De par la nature de mon travail, je suis souvent sollicité afin de participer à plusieurs soupers-bénéfice, campagnes de financement et cadeaux corporatifs. 

  17. Quelle chanson écoutez-vous en boucle en ce moment? Je n’écoute pas de chansons, mais je suis un amateur de musique country et québécoise. J’écoute souvent Un peu plus haut, un peu plus loin, mais la performance entre Ginette Reno et Céline Dion. Je trouve que cette performance est inspirante et elle me « recharge ». 

  18. Quelle est votre série télé préférée? Ma série préférée est The Walking Dead, la réalisation de la série est extraordinaire. Ce qui me captive est de voir comment les gens de la série vont réussir à reprendre le contrôle de leur vie malgré l’anarchie qui règne. J’aime beaucoup le côté psychologique de la série.

  19. Quel a été votre premier emploi de jeunesse? J’ai travaillé sur la ferme familiale. J’étais éleveur de poulets et laveur de camions.

  20. Quel est votre plaisir coupable? Je vieillis, j’ai 41 ans et j’ai une vie tellement remplie qu’un de mes plaisirs coupables est quelque chose d’ultra-simple, que je réussis très rarement à faire : une sieste en plein après-midi! Je suis un amateur de chasse et j’ai un chalet dans le nord du Québec. J’adore m’y retrouver une fois par an, pour le temps de la chasse, seul durant des heures (12-14 h), presque en communion avec la nature. C’est un moment d’introspection et de bonheur annuel qui me permet de me reposer à travers ma vie très occupée.


Yves Bérubé-Lauzière, candidat pour le Parti québécois 

Yves Bérubé-Lauzière sur un fond aux couleurs de son parti.

Yves Bérubé-Lauzière, candidat péquiste dans Sherbrooke.

Photo : Parti québécois

  1. Votre âge? 53 ans.

  2. Votre lieu de naissance? Montréal.

  3. Pourquoi avez-vous choisi la politique provinciale? Parce que pour moi, mon gouvernement, celui le plus près de la population, est à l’Assemblée nationale. C’est là que la nation québécoise est réellement représentée et que l’avenir du Québec se joue.

  4. Avant de vous présenter, quel était votre emploi? Professeur titulaire en génie électrique et génie informatique et chercheur en technologies quantiques à l’Université de Sherbrooke.

  5. Êtes-vous vacciné contre la COVID-19? Oui, quatre doses.

  6. Quel type de voiture conduisez-vous? Qu'utilisez-vous principalement pour vous déplacer? Une voiture hybride. J’utilise principalement le vélo et la marche en temps normal pour me déplacer.

  7. Êtes-vous locataire ou propriétaire? Propriétaire.

  8. Avez-vous des enfants? J’ai trois fils âgés de 17 ans, 14 ans et 7 ans.

  9. Quels médias consommez-vous? Les journaux sur Internet

  10. Utilisez-vous les médias sociaux? Si oui, lesquels? Facebook, LinkedIn et Twitter.

  11. Quelle est votre expérience politique? Avant de me porter candidat, j’ai d’abord été observateur pour le Conseil exécutif local de Sherbrooke du Parti québécois. Je suis ensuite devenu responsable des affaires politiques du conseil avant d’en devenir président pendant l’année précédant ma candidature officielle pour le Parti québécois dans Sherbrooke. J’ai toujours suivi avec grand intérêt les actualités.

  12. Quelle est votre plus récente activité de bénévolat? Activité de nettoyage d’un ruisseau à l’intersection des rues King et Brochu dans Fleurimont avec l’organisme environnemental Action Saint-François.

  13. Quel est votre meilleur coup de la dernière année? Ma décision de me porter candidat pour le Parti québécois dans Sherbrooke. Je vis une expérience incroyable et enrichissante au niveau personnel à travers cette campagne. J’en apprends encore davantage sur Sherbrooke, ma ville que j’aime profondément.

  14. De quoi êtes-vous le plus fier dans votre vie? Mes enfants.

  15. Quel politicien, qui n’est plus en fonction, est un modèle pour vous? Dites-nous pourquoi? La chancelière Angela Merkel, car elle était une scientifique de haut niveau (physicienne-chimiste quantique) et elle a dirigé l’Allemagne de façon rationnelle. C’est une femme droite qui a toujours suivi ses principes. Elle a démontré qu’il n’est pas nécessaire d’être une personne flamboyante pour diriger un pays, de surcroît une puissance économique innovante. L’important, c’est la compétence. C’était aussi une excellente négociatrice. J’ai beaucoup apprécié lire sa biographie par Marion Van Renterghem. Il y a deux citations que j’apprécie particulièrement de Mme Merkel. La première est : « La liberté ne signifie pas être libre de quelque chose, mais être libre de faire quelque chose. » Cette citation est une invitation à être actif. La seconde citation est : « Cette approche multiculturelle, en disant que nous vivons simplement côte à côte et que nous vivons heureux les uns avec les autres, a échoué. Totalement échoué. » Cette citation nous invite à réfléchir sur quel genre de pays on veut.

  16. Au cours de la dernière année, avez-vous fait un don à un organisme de bienfaisance? Oui, à Moisson Estrie et à la Croix-Rouge pour la guerre en Ukraine et pour la Palestine.

  17. Quelle chanson écoutez-vous en boucle en ce moment? Je vous mentirais si je répondais directement à cette question, car j’écoute peu de musique de façon générale, donc certainement pas de musique en boucle! Ceci dit, j’écoute plus souvent la chanson Paradis City de Jean Leloup. 

  18. Quelle est votre série télé préférée? Je l’écoute très peu, la vie est trop courte pour ça! Toutefois, dernièrement, j’ai écouté les dernières séries de Star Wars et j’ai particulièrement aimé celle sur le Mandalorien.

  19. Quel a été votre premier emploi de jeunesse? Aménagement paysager au pic et à la pelle!

  20. Quel est votre plaisir coupable? Aller faire de la course à pied sur la piste cyclable le long de la rivière Magog à 22 h quand tout est calme. Ça me permet de m’évader et ça m’apaise.

    La Coalition avenir Québec a décliné l'invitation de Radio-Canada. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !