•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’école de musique Les P’tits violons ferme définitivement ses portes à Edmundston

De jeunes enfants jouent du violon dans cette école d'Edmundston.

De jeunes enfants jouent du violon dans cette école d'Edmundston (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’école de musique Les P'tits violons de Mgr Lionel Daigle, à Edmundston au Nouveau-Brunswick, a annoncé la fin définitive de ses activités.

C’est la fin de l’école de musique telle qu’on l’a connue depuis les 42 dernières années. On n’offrira plus de leçons. On va dissoudre l’organisme. C’est un processus qui devrait s’étaler, j’imagine, au cours des prochains mois, affirme Christine Thériault, présidente du conseil d'administration de l'école.

L’école voyait le nombre de ses élèves diminuer depuis quelques années et elle cherchait des solutions pour redresser la situation, explique Mme Thériault. La décision de fermer définitivement les portes a été difficile à prendre, l’automne dernier.

Des étuis à violon disposés sur une table.

L'école de musique des P'tits violons de Mgr Lionel Daigle, fondée en 1980, a annoncé le 17 septembre 2022 la fin de ses activités.

Photo : Radio-Canada / Mathilde Pineault

On a eu une rencontre du conseil d'administration. On a fait le tour de table. J’ai demandé qui serait prêt à revenir ou à continuer ou même à tout recommencer parce qu’on avait pratiquement plus de membres. On s’est rendu compte que les bénévoles sont essoufflés, les membres n’étaient plus au rendez-vous non plus, même les enseignants étaient difficiles à trouver d’année en année, souligne Christine Thériault au cours d’une entrevue accordée lundi à l’émission La matinale, d’ICI Acadie.

Il ne restait que deux ou trois élèves et la fermeture était inévitable, estime Mme Thériault.

Plus d’un millier de jeunes musiciens formés

Des centaines de jeunes musiciens sont passés par cette école au fil des ans.

On parle de 300 élèves qui auraient été initiés du côté de Clair par Mgr Daigle et d’au-delà de 1000 dans la région d’Edmundston/Saint-Basile. Le legs de Mgr Daigle, c’est qu’il a réussi à nous encourager à aimer la musique, à aimer l’apprendre qu’on veuille faire une carrière ou pas, indique Christine Thériault.

Sylvain Lavoie, un ancien élève, dit avoir commencé à apprendre le violon à l’âge de 5 ans grâce à cette école. Par la suite, il a fondé sa propre école de musique à Fredericton. Les compétences acquises lors de l’apprentissage de la musique sont utiles toute la vie, souligne-t-il.

Le fait d’écouter les autres. On écoute beaucoup lorsqu’on joue ensemble en musique. Ce sont des compétences qu’on est capable de transmettre et d’utiliser à d'autres niveaux dans un contexte professionnel ou autre. Donc, vraiment, tout ce que j’ai réussi à apprendre dans le cadre de tout ce parcours-là, ça m’est très utile aujourd’hui, explique Sylvain Savoie.

Deux bourses grâce aux P'tits violons Mgr Lionel Daigle

L’école Les P'tits violons Mgr Lionel Daigle n’existera plus, mais sa mission va se poursuivre par l’entremise de la Fondation Jean-Paul Fortin, indique Mme Thériault.

Les fonds restants de l’école sont transférés à cette fondation qui offre déjà deux bourses pour encourager les jeunes à étudier la musique ou les arts de la scène. L’organisme compte en créer deux autres grâce à cette injection de fonds.

On va ajouter deux autres bourses en l’honneur de Mgr Lionel Daigle pour les gens qui vont aller étudier en musique, et l’autre au nom de Sr Alda Boulay, qui a été importante dans l’enseignement de la musique avec les P'tits violons et même en dehors des P'tits violons. Alors on aura une bourse spécialement pour les gens qui voudront s’en aller en éducation musicale, explique Jeannot Castonguay, président de la Fondation Jean-Paul Fortin.

Les bourses sont particulièrement destinées aux jeunes du nord-ouest du Nouveau-Brunswick qui veulent étudier la musique ou les arts de la scène, précise Jeannot Castonguay.

Avec les renseignements de l'émission La matinale et du journaliste Janic Godin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !